Minuit

LES 12 COUPS DE MINUIT sonne. A 00.01 je me redresse dans mon lit comme un clown qui sort de sa boite. Il fait noir. Je ne respire plus. J'ai les yeux écarquillés et la bouche grand ouvert. Au secours ! Je vais mourir ... EXTRAIT D'UN TEMOIGNAGE D'EMI
 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...



RECHERCHONS TÉMOIGNAGES
SUR VOS VIES ANTÉRIEURES

pour alimenter le forum :
http://minuit.forum-actif.net/f35-temoignages-sur-les-vies-anterieures

Le Forum de Minuit sur



Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu




notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez | 
 

 Les prêtresses dans les iles

Aller en bas 
AuteurMessage
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Les prêtresses dans les iles   Sam 24 Mar 2012 - 10:22

J'ai envie de vous faire profiter de cette recherche que j'ai faite sur les iles peuplées de prêtresses:

Les iles de prêtresses

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'isolement de femmes dans une île est typiquement celtique.
Il est fait souvent mention d'îles où ne vivaient que des groupes de prêtresses, interdites donc aux hommes.
La plus ancienne relation doit être celle de Pomponius Mela pour l'île de Sein:

Les vierges de l’île de Sein
La légende veut que neuf prêtresses, les Barrigènes des Gaulois, exercaient leur magie sur cette île, à l’abri des regards profanes.

La légende
« L’île de Sena, située dans la mer Britannique, en face des Osismiciens, est renommée par un oracle gaulois, dont les prêtresses, vouées à une virginité perpétuelle [perpetua virginate sancta] , sont au nombre de neuf. Elles sont appelées Gallicènes, et on leur attribue le pouvoir singulier de déchaîner les vents et de soulever les mers, de se métamorphoser en tels animaux que bon leur semble, de guérir des maux partout ailleurs regardés comme incurables, de connaître et de prédire l’avenir, faveurs qu’elles n’accordent néanmoins qu’à ceux qui viennent tout exprès dans leur île pour les consulter ».
- Livre III 6 – Pomponius Mela, géographe romain

Le thème des femmes formant une communauté insulaire est largement attesté dans la tradition et a survécu dans les traditions des îles Britanniques: des textes médiévaux parlent de la fée Morgane, qui vit isolément, dans l'île d'Avalon, avec huit autres fées: elles sont donc neuf, comme des Gallicènes de l'île de Sein.
En Irlande, les héros des récits de Navigations (Immrama) rencontrent souvent une "île des Femmes": c'est le cas de Maelduin, qui est accueilli par une reine et ses dix-sept filles, seuls habitants d'une île; lui et ses compagnons s'unissent à elles, tout comme, dans un mythe grec célèbre, les Argonautes arrivant dans l'île de Lemnos, qui a été vidée de toute sa population masculine à la suite du massacre des hommes par leurs épouses, s'unissent à elles.
- c’est sur l’île de Skye qu’est initié Cuchulainn, île où demeure la magicienne Scathach Uanaind ;
- Sechan et ses compagnons rencontre sur l’île de Man une Femme-Docteur :
Le thème de l'île des femmes rencontrée par des voyageur, se retrouve aussi dans les navigations de Bran, fils de Febal, qui l’amènent sur l’île des femmes , les neufs sorcières de Kaer Loyw. Gloucester n’est pas une île, mais est perçue comme telle dans la tradition Galloise;
Ce héros, équivalent gallois de Perceval, séjourne pendant trois semaines chez les neuf sorcières de Kaer Loyw (Gloucester), mais, comme elles ont commis bien des forfaits, le roi Arthur les combat plus tard avec son armée, et les vainc. Ces femmes sont donc au nombre de neuf, comme les Gallicènes et les fées d'Avalon, et leur puissance les rapproche des premières. (...) Ainsi Gloucester est perçue comme à moitié insulaire.

D’autres îles – D’autres prêtresses

Korid-gwen
« Tacite nous apprend qu’il y avait une déesse celte, appelée Gan ; et les anciens bardes cambriens déclarent révérer un être mythologique, du sexe féminin, nommé Korid-gwen, à laquelle ils donnent neuf vierges pour suivantes ; d’un autre côté, P. Méla appelle les neufs prêtresses de l’île de Sein parfois Galliguen, et parfois Barriguen, tandis que Vopiscus donne le nom de Galligan aux druidesses de la Gaule.
[...]
Comme ces vierges sacrées, les korrigan bretonnes prédisent l’avenir ; elles savent l’art de guérir les maladies incurables au moyen de certains charmes … elles prennent la forme de tel animal qu’il leur plaît ; elles se transportent, en un clin d’œil, d’un bout du monde à l’autre … C’est en effet près des fontaines que l’on rencontre le plus fréquemment les korrigan, surtout des fontaines qui avoisinent des dolmens … Les paysans bretons assurent que ce sont de grandes princesses qui, n’ayant pas voulu embrasser le christianisme quand les apôtres vinrent en Armorique, furent frappées de la malédiction de Dieu. Les Gallois voient en elles les âmes des druidesses condamnées à faire pénitence ».
- Barzaz-Breiz, Chants populaires de la Bretagne, Th. Hersart de la Villemarqué, T.II, 1846

Le mont Saint-Michel
« Avant le christianisme, le Mont-Saint-Michel s’appelait le Mont-Bélen, parce qu’il était consacrait à Bélénus, un des quatre grands Dieux qu’adoraient les Gaulois. Il y avait sur ce mont un Collège de neufs Druidesses ; la plus ancienne rendait des oracles ; elles vendaient aussi aux marins des flèches qui avaient la prétendue vertu de calmer les orages, en les faisant lancer dans la mer par un jeune homme de 21 ans qui n’avait pas encore perdu sa virginité. Quand le vaisseau était arrivé, on députait le jeune homme pour porter à ces Druidesses des présents plus ou moins considérables ».
- Mémoires de la société archéologique de Montpellier, T.II, 1850

L’île des Pommes de Geoffroy de Monmouth
« L’Ile des Pommes, qui est appelée fortunée, tire son nom de ce qu’elle produit tout par elle-même [...] Neuf sœurs, par une loi agréable, accordent des droits à ceux qui viennent vers elles de nos régions. Celle d’entre elles qui est la première est devenue la plus savante dans l’art de guérir et elle dépasse ses sœurs par sa remarquable beauté. Son nom est Morgane et elle enseigne qu’elle est l’utilité de toutes les plantes pour guérir les corps malades. Un art qui lui est bien connu est de savoir changer de visage et, comme Dédale, de voler par les airs avec des plumes neuves. Quand elle le veut, elle est de Bristus (Brest), de Carnotus (Chartres) ou de Papia (Pavie) ; quand elle le veut, elle glisse des airs sur nos rivages. On dit qu’elle a enseigné l’astrologie à ses sœurs : Moronoe, Mazoe, Gliten, Glitonea, Gliton, Tyronoe, Thiten, Thiton très habile à la cithare ».
- Vita Merlini (la vie de Merlin) de Geoffroy de Monmouth
Cette île des Pommes n’est autre que l’île d’Avallon, qui est habitée par la légendaire Morgane, “née de la mer”.

Les femmes Samnites de Strabon
Poseidonios affirme qu'il y a dans l'océan une petite île, qu'il situe devant l'embouchure de la Loire et pas tout à fait en haute mer, habitée par les femmes des Samnites possédées de Dionysos et vouées à apaiser ce dieu par des rites mystiques et par toutes sortes de cérémonies sacrées. Aucun homme ne met le pied sur cette île; en revanche, les femmes elles-mêmes traversent l'eau pour s'unir à leurs maris et s'en retournent ensuite. ..
- Texte de Strabon – Livre IV, Ch IV, la Belgique

Le texte remonte à Poseidonios, qui parcourut une partie de la Gaule à la fin du IIème siècle avant notre ère. Or, il est parfaitement exclu que des Celtes de la région de l'embouchure de la Loire aient pu, à cette époque, avoir subi une influence grecque telle qu'ils avaient adoptés et le dieu Dionysos, et ses rites. (...)

En réalité elles devaient célébrer le rite de Nerthus:
Nerthus est une divinité de la fertilité évoquée par Tacite dans sa Germanie. Elle était vénérée de la façon suivante par des peuples vivant dans la péninsule du Jutland :
Puis viennent les Reudignes et les Avions et les Angles et les Varins et les Eudoses et les Suardones et autres Nuitons, qui sont protégés par des cours d'eau et des forêts. Il n'y a rien de bien particulier à signaler pour chacun d'eux, excepté le culte qu'ils rendent en commun à Nerthus, autrement dit à la Terre Mère. Ils croient qu'elle intervient dans les affaires humaines et qu'elle se fait conduire auprès de leurs peuples.

Dès lors, l'emprunt est inconcevable, et il semblerait que si les rites de ces femmes ont pu faire penser aux rites dionysiaques il faut parler, d'une part, d'héritage commun, entre Grecs et Celtes, à partir d'une antiquité préhistorique, et d'autre part, d'une interprétation grecque d'un dieu gaulois par un érudit grec.


ET MËME AILLEURS, en face de CANCUN:
Isla Mujeres, l’île des Femmes
Considérée à l’époque des Mayas comme un lieu sacré, Isla Mujeres (l’île des Femmes) était un centre religieux dédié à la Déesse Ixchel, la mère des dieux, déesse de la lune et de la fertilité.



Source: entite-energie.over-blog.com/categorie-10328780.html
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 17032
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Les prêtresses dans les iles   Sam 24 Mar 2012 - 18:40

Interessantes recherches.
J'ai bien aimé l'histoire des vierges de l'ile de sein....

Merci triskel

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Arwen
Community Manager
Community Manager
avatar

Messages : 5372
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 1265
Localisation : Dans une chaumière au fond des bois, près d'un ruisseau ...

MessageSujet: Re: Les prêtresses dans les iles   Dim 25 Mar 2012 - 10:02

Ca n'a pas vraiment de rapport mais en Bretagne, il y a l'Ile des Femmes (joli piège car à marée haute, le chemin vers le "pays" disparaît, on a dû courir ==> chute, blessures légères et la mer qui montait de plus en plus lollllllllll souvenirs plutôt drôles).

Et ça me fait penser aux vestales (sans les îles).

Merci pour ce post bien intéressant, Triskel.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://histoiressansfin.forumzen.com/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les prêtresses dans les iles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les prêtresses dans les iles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit :: X FILES - Dossiers Non Classés :: SPIRITUALITE/MYSTERE DES RELIGIONS-
Sauter vers: