Minuit

LES 12 COUPS DE MINUIT. La brume stagne sur le cimetière sur une tombe est assis un chat noir.... IL Y A QUELQUE CHOSE DE PAS NORMAL! Ici on débat, parle, argumente sur tous les thèmes. Bizarre ! vous avez dit : Bizarre, comme c'est Bizarre.
 
AccueilPortailGaleriePublicationsMembresS'enregistrerConnexion

MINUIT RECHERCHE DES TEMOIGNAGES ETRANGES

OU INEXPLIQUES SUR DES EXPERIENCES PARANORMALES

QUI VOUS SERAIENT ARRIVEES....

contactez le support et inscrivez vous

pour avoir acces au forum.

Forum des Expériences vécues/Témoignages

GRACE A L'ANONYMAT D'INTERNET RACONTEZ NOUS VOTRE HISTOIRE....



POTCAST N°01
DE WEIRDRADIO - MINUIT HORIZON 2020



Restez à l'antenne !

https://youtu.be/GtCboFK5lb4

FORUM ENCYCLOPEDIQUE OUVERT






Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.







notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...




Partagez | 
 

 1987, Dalida : secrets et tourments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15935
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: 1987, Dalida : secrets et tourments   Dim 5 Aoû 2012 - 19:05

L'existence de Dalida fut bouleversée à de très nombreuses reprises par le décès de ses proches.
En effet, presque tous les hommes qu'elle a aimé se sont donné la mort.
Ne supportant plus ces tragédies à répétition, Dalida mit fin à ses jours, dans la nuit du 2 au 3 mai 1987.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Malgré l'incroyable succès de celle que l'on surnommait «la Callas de la variété», la tristesse domine son destin.
De nombreux proches de la chanteuse acceptent de témoigner devant les caméras.

partie 1


partie 2


partie 3


partie 4


partie 5


partie 6


partie 7


partie 8

L'occasion d'évoquer également l'histoire étonnante de certains de ses grands succès et la nature de ses liens avec François Mitterrand.




Dalida, de son vrai nom italien Iolanda Cristina Gigliotti, postérieurement francisé en « Yolanda », née le 17 janvier 1933 au Caire et morte le 3 mai 1987 à Paris, est une chanteuse et actrice. Issue d'une famille d'origine italienne, elle a surtout chanté et joué en français mais aussi en italien, en arabe égyptien, en anglais, en espagnol et en allemand

le site officiel : ICI [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le mythe Dalida

Dalida s'est investie dans plusieurs causes. Elle a notamment pris part à la lutte contre le sida. Elle a défendu les radios libres en étant la marraine de la radio NRJ et en soutenant son ami Max Guazzini. Elle a été, de son vivant et jusqu'après sa mort, une icône de la culture homosexuelle, défendant la gay-pride et étant proche d'artistes et hommes politiques homosexuels tels que Pascal Sevran et Bertrand Delanoë20.

Depuis sa disparition, elle est devenue une vraie référence pour la jeune génération de chanteuses. Elle ne cesse de fasciner toutes les catégories : le cinéma, les chansons (Charles Aznavour avec De la scène à la Seine) et même la télévision avec un mini-feuilleton Dalida, en deux parties, diffusé en 2005 et réalisé par Joyce Buñuel, avec Sabrina Ferilli dans le rôle titre. Au théâtre, Joseph Agostini et Caroline Sourrisseau écrivent Dalida, à quoi bon vivre au mois de mai ?, une fantaisie onirique et surréaliste sur la chanteuse, jouée par Elsa Zadkine aux Ateliers Théâtre de Montmartre en 2005.


Une place porte aussi son nom à Paris, non loin de la rue d'Orchampt où elle résidait.






_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15935
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: 1987, Dalida : secrets et tourments   Dim 5 Aoû 2012 - 19:06

Une vie privée ponctuée de drames

En dépit de cette réussite professionnelle, la chanteuse n'est guère heureuse dans sa vie personnelle.

Elle est tout d'abord très marquée, à l'âge de 12 ans, par la mort prématurée de son père au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, qu'il a passée dans un camp de prisonniers, étant italien dans un pays sous domination anglaise (l'Italie fasciste étant alors ennemie de la Grande-Bretagne). Ses relations avec son père étaient difficiles et elle s'en voulut plus tard de ne pas l'avoir mieux connu. La biographe Catherine Rihoit explique les déboires sentimentaux de Dalida par le fait que l'artiste a cherché son père dans les différents hommes de sa vie.

À l'âge adulte, plusieurs épreuves se sont succédé dans la vie de Dalida, notamment après sa courte liaison avec l'acteur et peintre Jean Sobieski, de 1961 à 1963 – un des rares hommes de sa vie à ne pas avoir trouvé la mort dans des circonstances tragiques. À la suite de sa séparation d'avec Jean Sobieski, Dalida connaît une histoire amoureuse avec Christian de La Mazière, journaliste au passé trouble — il avait combattu dans les Waffen SS, alors âgé de 17 ans. Leur relation prend fin en 1966. Il serait resté un ami fidèle de la chanteuse.

Le 26 janvier 1967, Dalida participe au Festival de San Remo avec Luigi Tenco, le nouvel homme de sa vie ; ce dernier, sous l'effet de l'alcool et de calmants, échoue et le titre, Ciao amore ciao, n'est pas retenu. Profondément déçu, le jeune chanteur se suicide en se tirant une balle dans la tête dans son hôtel. Dalida elle-même découvre le corps. Ils avaient décidé, ce soir-là, d'annoncer leur projet de mariage à leurs proches8. Désespérée, un mois plus tard, le 26 février 1967, elle tente de mettre fin à ses jours à l'hôtel Prince de Galles à Paris, par une surdose de barbituriques. Retrouvée inanimée, elle ne peut remonter sur scène qu'en octobre de la même année pour un Olympia, après cinq jours dans le coma et des mois de convalescence.

Son pygmalion et ancien mari Lucien Morisse, avec lequel elle avait gardé de très bons rapports, se suicide le 11 septembre 1970, dans leur ancien appartement situé 7 rue d'Ankara à Paris, en se tirant une balle dans la tempe, dans des circonstances assez troubles.

Le 25 avril 1975, son grand ami, le chanteur Mike Brant, se donne la mort à son tour ; Dalida lui avait permis de chanter en première partie de son Olympia à l'automne 1971 et avait contribué à son succès en France. Elle avait été la première à se rendre au chevet du chanteur israélien lors de la première tentative de suicide de celui-ci, le 22 novembre 1974.

Le 18 juillet 1983, Richard Chanfray, qui fut son compagnon pendant neuf ans, de 1972 à 1981, met fin à ses jours avec sa nouvelle compagne, près de Saint-Tropez, par inhalation des gaz d'échappement de sa voiture. À 50 ans, Dalida est persuadée de porter malheur aux hommes de sa vie.

Un autre drame marque également la chanteuse : en décembre 1967, tout juste remise de sa première tentative de suicide, elle tombe enceinte d'un étudiant romain âgé de 18 ans, Lucio. Elle décide d'avorter, mais l'opération, réalisée en Italie (l'avortement n'est alors pas légal en France), la rend stérile, ce dont elle souffrira énormément. La chanson Il venait d'avoir 18 ans est directement liée à cet épisode de sa vie.

La période de crise traversée à partir de 1967 correspond à un changement d'orientation dans sa carrière. Parallèlement, Dalida entame une thérapie et lit Teilhard de Chardin ou Freud. Par ailleurs, entre 1969 et 1971, Dalida a pour compagnon le philosophe et écrivain Arnaud Desjardins mais, celui-ci étant marié, ils préférèrent mettre fin à cette liaison. Vers 1972, elle a une courte relation avec le chanteur Richard Stivell, qui lui avoue être déjà marié.

Après sa rupture avec Richard Chanfray, Dalida a quelques compagnons. Au moment de son décès, Dalida est en couple avec François Naudy, un médecin rencontré en 1985. Encore une fois, la déception est au rendez-vous, ce dernier se montrant de plus en plus fuyant au fil du temps.

En 1986, Dalida interprète une chanson autobiographique sur un texte de Didier Barbelivien, Les hommes de ma vie, bilan fort mélancolique de sa vie amoureuse où sont évoqués très clairement ses amours suicidées.

Au cœur de la vie privée de Dalida se trouve également une relation avec François Mitterrand, qui lui fut prêtée dès 1979. Cette liaison est démentie par Orlando, qui indique que leur relation n'a été que d'amitié. Dalida est l'une des artistes qui apporte son soutien au candidat socialiste lors de l'élection présidentielle de 1981. Cette prise de position (elle précise néanmoins avoir soutenu un homme et non un parti) la dessert professionnellement et provoque, pendant quelques années, la division de son public18, qu'elle ne réunira tout à fait qu'après sa mort.
En 1983, des journalistes s'interrogent sur l'éventuelle signification politique de la bise échangée avec Jacques Chirac dans une soirée privée de Line Renaud. En réponse, Dalida affirme être apolitique et ne chanter que pour son public.


Dernière année et décès


Durant la dernière année de sa vie, revenant du tournage du Sixième Jour dans lequel elle a interprété la lavandière Saddika à qui elle s'identifiait19, coupée de son public jusqu'à la rentrée 1987 pour cause de préparation d'une comédie musicale dans laquelle elle devait jouer Cléopâtre et d'une pièce de théâtre, Dalida tombe dans une profonde dépression nerveuse.

Cachant de plus en plus difficilement le désespoir qui l'habite sous le bonheur exprimé par ses chansons, elle finit par se suicider dans sa maison de la rue d'Orchampt, dans le quartier de Montmartre, dans la nuit du 2 au 3 mai 1987, par surdose de barbituriques. Elle laisse deux lettres, une à Orlando et l'autre à son compagnon François Naudy, ainsi qu'un mot, sans doute à l'intention de ses fans : « Pardonnez-moi, la vie m'est insupportable ». Elle est inhumée le 7 mai 1987 au cimetière de Montmartre (division 18).

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
 
1987, Dalida : secrets et tourments
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1987, Dalida : secrets et tourments
» Enquêtes et révélations - Rites secrets et pouvoirs occultes
» Les secrets enfouis de la Bible
» Documentaire 07: OVNIs - secrets d'etat
» Vidéo documentaire Arte "A la recherche des secrets du big bang"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit :: FAITS DIVERS - La Société :: LE CIMETIERE DES iNNOCENTS-
Sauter vers: