Minuit

LES 12 COUPS DE MINUIT sonne. A 00.01 je me redresse dans mon lit comme un clown qui sort de sa boite. Il fait noir. Je ne respire plus. J'ai les yeux écarquillés et la bouche grand ouvert. Au secours ! Je vais mourir ...
 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...



MINUIT RECHERCHE DES TEMOIGNAGES ETRANGES

OU INEXPLIQUES SUR DES EXPERIENCES PARANORMALES

QUI VOUS SERAIENT ARRIVEES....

contactez le support et inscrivez vous

pour avoir acces au forum.

Forum des Expériences vécues/Témoignages

GRACE A L'ANONYMAT D'INTERNET RACONTEZ NOUS VOTRE HISTOIRE....




Venez nous parler de votre quete
de recherche sur vos VIES ANTERIEURES.
ICI

FORUM ENCYCLOPEDIQUE OUVERT






Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.







notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






Partagez | 
 

 nouvelle : LE PARAPLUIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 16362
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: nouvelle : LE PARAPLUIE   Mar 31 Aoû 2010 - 16:31

LE PARAPLUIE
publiée sur Wattpad par chantyriel - Tous droits réservés
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Tout commença comme un lundi banal. Un radio-réveil qui joue "Ne me quitte pas" dans une petite chambre de bonne au 6ème étage en plein Paris. Jean ,pas plus réveillé aujourd'hui, que les autres jours, se dirige vers la salle de bain.

"... Il faut oublier, tout peut s'oublier, qui s'enfuit déjà, oublier le temps des malentendus et le temps perdu..."

Il fait tourner les robinets de la douche et commence à se raser en face du miroir qui, lentement , se couvre de buée. Puis, il pénètre sous l'eau.

" ...Oublier ces heures, qui tuaient parfois, à coup de pourquoi , le coeur du bonheur..."

Comme tous les autres matins, la température du jet de la douche passe de 32° à 41 ° ... Donc, il se lave rapidement entre brulure et engelures.
Déodorant, après-rasage, slip, chaussettes, chemise blanche, cravate et costume gris anthracite mettent un point final à sa toilette.

"...Moi, je t'offrirai des perles de pluie, venues de pays, ou il ne pleut pas..."

Après un fugace coup d'oeil par la fenêtre qui donne sur les toits de la capitale. Jean prend le parti d'enfiler son imperméable noir. Cette année l'automne s'annonce pluvieux.

"...Je creusai la terre jusqu'après ma mort, pour couvrir ton corps , d'or et de lumière..."

En passant devant le guéridon de l'entrée, il ramasse clés et portable. La pendule indique 7 h 32 lorsqu'il claque la porte de l'appartement. Au loin on entend.

"... Je ferai un domaine ou l'amour sera roi, ou l'amour sera loi, ou tu seras reine..."

Il descend un étage à pied et prend ensuite l'ascenseur jusqu'au rez-de-chaussée. Il débouche dans la rue et s'engouffre rapidement dans une bouche de métro à 50 mètres de là. Comme chaque début de semaine, le quai est bondé par tous les actifs de notre bonne société qui courent à leur travail. En habitué de la ligne, Jean se faufile dans le dernier wagon de la rame qui arrive en station. Sa grande taille, 1 m 87 et sa corpulence, 78 Kg, lui permettent généralement d'avoir une place assise, meme si très souvent il en fait profiter , femme enceinte et personne agée...

Ce matin, il n'a pas de BA à accomplir et reste confortablement assis sur la banquette de skie, perdu dans ses pensées.

"... Je t'inventerai des mots insensés, que tu comprendras, je te parlerai..."

Le train sonne et redémarre. Par la fenêtre défile les inévitable lampes électriques qui ponctuent les tunnels. Il y a beaucoup de monde, mais rien à regarder.
Nouvelle station, nouvel arrêt. La personne en face de Jean se lève, aussitot une autre s'assoie. Ce qu'il voit en premier , c'est un parapluie dès plus commun de couleur noir et une paire de jambes... magnifiques , gainées de bas fumé. Plus haut, la jupe d'un tailleur étroit bleu marine et au dessus une veste assorties. C'est une belle jeune femme de son age, environ 25/30 ans. Jean replie ses jambes sous le siège pour lui laisser plus de place. Leurs yeux se croisent un instant, elle sourit et son parapluie dégoutte, signe que dehors il pleut certainement.

"...De ces amants là, qui ont vu deux fois, leur coeur s'embraser..."

Mais timide, les deux jeunes gens s'évitent courtoisement. Plusieurs stations de métro se suivent dans l'indifférence la plus complète, entrecoupée de regard furtifs. Lorsque soudain, la jeune femme s'excuse et se fraie un chemin jusqu'à la porte.
Jean la suit des yeux, constate que ce n'est pas la station ou il doit descendre. Fébrile, il sonculte sa montre, 7 h 53. Zut ! il n'a pas le temps de la suivre. Une dernière fois, leur regard se croise sans hasard et le train redémarre. En une fraction de seconde, jean est anéanti, ses épaules se voutent et il baisse la tête...
ah ! le parapluie. Elle l'a oublié. Il bouscule dans sa précipitation, la personne déjà installée en face de lui et s'en empare précieusement.

"... Je te raconterai l'histoire de ce roi, mort de n'avoir pas pu te rencontrer..."


Deux stations plus loin, Jean sort. Dans les rues de Paris, il pleut toujours. Il coure son parapluie fermé à la main. Il a à peine cinq minutes de trajet avant d'arriver à son bureau. Il les effectue dans un brouillard et sous la pluie et il n'a même pas pensé à ouvrir le parapluie noir en sa possession.
Commence alors une journée banale pour Jean égaré dans son merveilleux rêve... Mais ce qu'il ne sait pas encore, c'est que ce jeune homme brillant et promis à une belle carrière au sein de l'entreprise , va en voir beaucoup d'autres , dorénavant , des journées de bureau banales.

"... On a vu souvent rejaillir le feu, de l'ancien volcan qu'on croyait trop vieux..."

Alors que tous les espoirs lui étaient permis. Cette simple rencontre va faire basculer toute sa vie et Jean, jusque la sérieux travailleurs, va perdre dans la quête d'une femme, charmante certes, mais entrevues quelques minutes dans un wagon du métro. Et sa vie toute tracée, va bifurquer vers une voie de garage peu reluisante...
Jour après jour, Jean guette la mystérieuse passagère au parapluie de la rame 110. Rien. Elle demeure introuvable, ni le lendemain, ni le surlendemain, ni la semaine d'après d'ailleurs. Devant cet échec, Jean va élargir ses recherches à la rame 109 et 111. Toujours rien. Chaque jour, il vient l'attendre. Cette femme l'obsède jour et nuit. Il en perd le boire et le manger. Rien ne va plus...

" ... Il parait qu'il y a des terres brulées, donnant plus de blé, qu'un meilleur avril..."

Chaque soir, après ses huit heures de bureau, chez lui, Jean passe et repasse le disque de Jacques Brel. Pour lui, plus rien n'existe à par cette chanson et la silhouette de ses souvenirs. Chaque jour, il emporte avec lui le parapluie noir, chaque soir, il le ramène sans avoir revue sa propriétaire.

Les années passent.

"...et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le rouge et le noir ne s'épousent -ils pas..."

Jean sort de son petit appartement et la musique, toujours la même , s'assourdit. Ce matin, comme tous les matins, il a fait le trajet de sa ligne de métro. Celle qu'il empruntait chaque jour, avant d'etre à la retraite. Il ne l'a pas vu... L'éternel parapluie gris lustré par les années à la main, il va faire sa promenade au square d'en bas. Vouté par le temps et la médiocrité de sa vie, il descend doucement à pied l'unique étage qui le sépare du dehors. Cela va faire vingt deux ans qu'il a acheté cet appartement cinq étage sous la chambre de bonne de sa jeunesse.
Aujourd'hui, Jean à 87 ans, nous sommes à l'entrée de l'hiver, il pleut. Le vieil homme va s'assoir sur un banc public. A coté de lui, son vieux parapluie déchiré avec deux baleines cassées.

"... Je ne vais plus pleurer, je ne vais plus parler, je me cacherai là à te regarder , danser et sourire et à écouter, chanter et puis rire..."

Perdu dans ses pensées banales, le vieux monsieur, reste là assis à regarder les quelques promeneurs par ce temps frileux. De l'autre coté du parc, soudain, une silhouette familière. Ce n'est pas Dieu possible. C'est Elle. Elle n'a pas changé, le même tailleur bleu, les mêmes escarpins. Jean se lève péniblement, son vieux coeur s'est accéléré. Il remonte les allées aussi vite qu'il peut, mais la jeune femme marche vite, elle est déjà hors de portée. Bientôt elle sera hors de vue. Cette vision terrible accable Jean qui, sans lâcher son parapluie porte une main tremblante à sa poitrine. IL grimace. Doucement, il s'affaisse et enfin s'écroule à terre. Dans ce jardin public des passants s'approchent pour lui venir en aide, mais il est déjà trop tard, Jean ne respire plus , son vieux parapluie crispé contre lui. Nous sommes le 22 décembre 2036.

"... Laisse moi devenir l'ombre de ton ombre, l'ombre de ta main, l'ombre de ton chien, ne me quitte pas..."

On fouille ses poches pour en sortir son portefeuille et ses papiers d'identité :

DUPONT
Jean
Célibataire
Né le 13 décembre 1949 à PARIS

Adresse : 6 rue de la cossonerie 75 - PARIS

Personne à prévenir : NEANT







________,-(''-.,(''-.,*o*,.-''),.-'')-,________
¯¯¯¯¯¯¯¯'-(,.-''(,.-''*o*''-.,)''-.,)-'¯¯¯¯¯¯¯¯

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."


Dernière édition par chantara le Ven 7 Oct 2016 - 13:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
ECNI
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 3895
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 70
Localisation : AUDE je pointe du doigt et dit c'est l'AUDE là...

MessageSujet: Re: nouvelle : LE PARAPLUIE   Jeu 10 Mar 2011 - 14:48

Superbe histoire , joliment bien racontée, l'ange de la mort peut prendre des apparences bien étranges.

on devrait en faire un film....
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 16362
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: nouvelle : LE PARAPLUIE   Ven 11 Mar 2011 - 17:32

j'adore écrire des nouvelles...
raconter les petites histoires banales de la vie, les petites choses qui changent votre existence.

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nouvelle : LE PARAPLUIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
nouvelle : LE PARAPLUIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle : LE PARAPLUIE
» Déménagement et nouvelle connexion Internet
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Nouvelle série : Flash Forward!
» acide folique pour une nouvelle grossesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit :: LE PUB DE MERLIN :: BUREAU DES AURORS : Il était une fois ...-
Sauter vers: