Minuit

LES 12 COUPS DE MINUIT. La brume stagne sur le cimetière sur une tombe est assis un chat noir.... IL Y A QUELQUE CHOSE DE PAS NORMAL! Ici on débat, parle, argumente sur tous les thèmes. Bizarre ! vous avez dit : Bizarre, comme c'est Bizarre.
 
AccueilPortailGaleriePublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...



MINUIT RECHERCHE DES TEMOIGNAGES ETRANGES

OU INEXPLIQUES SUR DES EXPERIENCES PARANORMALES

QUI VOUS SERAIENT ARRIVEES....

contactez le support et inscrivez vous

pour avoir acces au forum.

Forum des Expériences vécues/Témoignages

GRACE A L'ANONYMAT D'INTERNET RACONTEZ NOUS VOTRE HISTOIRE....



Venez nous parler de votre quete
de recherche sur vos VIES ANTERIEURES.
ICI

FORUM ENCYCLOPEDIQUE OUVERT






Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.







notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






Partagez | 
 

 Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souléou
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 2266
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 83
Localisation : Au soleil

MessageSujet: Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III   Mer 19 Déc 2012 - 14:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
C’est un mystère vieux de plus de trois millénaires qui vient d’être résolu. Un mystère sous forme de véritable tragédie antique, une histoire de complot royal au pays des pharaons, qui se déroule en 1155 av. J.-C. Souverain depuis plus de trois décennies, Ramsès III vit la fin de son règne et son successeur désigné, aussi nommé Ramsès, est un fils qu’il a eu avec sa première épouse. Cela n’est pas du goût de tous et une autre épouse, Tiy, monte une conspiration de harem pour que son fils Pentaouret accède au trône. Parmi la trentaine de conjurés, on trouve aussi des hauts fonctionnaires et des militaires. Comme le relate Nicolas Grimal dans son Histoire de l’Egypte ancienne (Fayard), « le plan était aussi simple que diabolique : les criminels avaient décidé d’agir lors de la célébration de la Fête de la Vallée à Medinet Habou en utilisant, entre autres procédés, l’envoûtement à l’aide de figurines magiques. Ils échouèrent et se retrouvèrent devant un tribunal composé de douze hauts fonctionnaires civils et militaires. La majeure partie des conspirateurs (dix-sept) fut exécutée. Sept furent autorisés à se suicider. Parmi eux, Pentaouret. »

Toute cette partie de l’histoire est connue grâce aux minutes des procès figurant sur des papyrus qui sont parvenus jusqu’à nous. Ce que, curieusement, l’on ignore, c’est le sort du principal intéressé, Ramsès III : les documents ne disent pas clairement ce qu’il est advenu du souverain si ce n’est que les procès se sont achevés après sa mort. Sous le nom de Ramsès IV, l’héritier désigné lui succède. Trois hypothèses sont avancées par les égyptologues : soit la tentative d’assassinat sur la personne de Ramsès III a réussi mais le reste du coup d’Etat a échoué, soit tout le complot a été déjoué et le pharaon a succombé à des causes naturelles, soit il est mort des blessures qui lui ont été infligées lors de la conspiration.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le décès de Ramsès III constitue donc une sorte de cas non résolu mais, avec des méthodes dignes de la police scientifique, une équipe vient de mettre un terme au mystère dans une étude publiée lundi 17 décembre par le British Medical Journal. Emmenée par l’ancien secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, ainsi que par Albert Zink, spécialiste des momies et notamment de celle d’Ötzi, l’homme des glaces, cette équipe a fait passer un scanner à la momie de Ramsès III (photo ci-contre). Ils ont découvert que le souverain avait subi une très grave blessure à la gorge, juste sous le larynx. L’étude décrit, cachée sous d’épaisses bandelettes de lin, une ouverture de 7 centimètres de long, sans doute réalisée à l’aide d’une lame extrêmement coupante : l’entaille, très profonde, va jusqu’aux vertèbres cervicales. La lame a tranché tous les tissus de la face antérieure du cou, trachée, œsophage et tous les gros vaisseaux sanguins passant dans la région. Comme les embaumeurs n’incisaient jamais à cet endroit du corps, il ne peut s’agir d’une blessure post-mortem. Ramsès III s’est fait proprement égorger et sa mort a été quasiment immédiate.

Sur les images obtenues grâce au scanner, les chercheurs ont aussi eu la surprise de détecter un petit objet d’environ 15 millimètres de diamètre, inséré dans la blessure. Il semble, après reconstitution de cet objet, qu’il s’agisse d’une petite amulette, un œil d’Horus, semblable à celles que les embaumeurs laissaient dans les incisions qu’ils faisaient pour vider le corps de ses entrailles, le but étant en quelque sorte d’assurer la guérison de la plaie. Le dépôt de l’amulette ne dit pas que les embaumeurs ont effectué l’ouverture mais il marque leur volonté de « soigner » la blessure pour la vie du pharaon dans l’au-delà.
La momie de Ramsès III n’est pas la seule qui figure dans cette étude. Les chercheurs se sont également intéressés à une momie aussi anonyme qu’étrange, celle de l’ »homme E », qui se trouvait avec celle de Ramsès III et d’autres momies royales dans une cachette à l’abri des pilleurs de tombeaux. Il s’agit d’un homme jeune, âgé de 18 à 20 ans, ainsi que le montre l’étude de ses os. Son corps a subi un processus très inhabituel de momification. Le scanner a montré que ni son cerveau ni ses autres organes n’avaient été retirés : il n’y a pas eu d’embaumement. De plus, la momie a été recouverte d’une peau de chèvre, un matériau que l’on n’utilisait pas d’ordinaire puisqu’il était considéré, explique l’étude, comme « rituellement impur ». Il semblerait donc qu’on ait voulu faire subir à ce cadavre une espèce de punition. Pour en savoir plus, les chercheurs ont réalisé une analyse génétique sur les deux momies afin de déterminer si elles avaient un lien familial, en comparant notamment leur chromosome Y. Résultat : les deux hommes étaient de la même lignée, probablement père et fils étant donné la différence d’âge. Et les auteurs de l’étude de suggérer que l’inconnu pourrait bien être… Pentaouret, qui aurait donc partagé sa dernière demeure avec ce père dont il avait tramé la mort.



Source: Passeur de sciences

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III   Mer 19 Déc 2012 - 15:03

Intéressant, merci Souléou, j'aime bien l'idée que celui qui a voulu sa mort ait été puni de cette façon, jusque dans l'au-delà.
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
gemaf
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 5481
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 65
Localisation : normandie

MessageSujet: Re: Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III   Mer 19 Déc 2012 - 18:00

bonjour a vous

effectivement c'est trés intéressant cette affaire la
en ce temps la les places de dirigents,étaient pas trés sures,si tu ne pouvait pas t'entourer comme il le faut tu y passait
ce ne fut pas le cas de ramses 2 farao
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 16222
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III   Mer 19 Déc 2012 - 18:50

c'est surprenant ce qu'on peut découvrir grace a notre technologie moderne.
La au moins , elle est bien utilisée.
3000 ans après on sait enfin.

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Souléou
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 2266
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 83
Localisation : Au soleil

MessageSujet: « Il faut réfuter tout angélisme niais s’agissant de l’Égypte ancienne »   Mer 26 Déc 2012 - 11:07

(c'est un peu la suite de l'article précédent sur Ramses III)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Fresque du prince Amonherkhepshef, fils de Ramses III, avec sa mère et Anubis, sur la tombe d’Amonherkhepshef. Holton Collectio/SUPERSTOCK/SIPA

Pascal Vernus, égyptologue et directeur d’Etudes à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), revient sur la fin de Ramsès III dans des conditions troubles.

SetA: Dans Affaires et scandales sous les Ramsès*, vous évoquiez déjà la fin de règne assez trouble du Pharaon Ramsès III (1187-1156 av.JC), le deuxième souverain de la XXe dynastie… Pourquoi, alors que nous disposions de documents exceptionnels sur le complot ourdi contre ce Pharaon, n’a-t-on jamais su clairement qu’il avait été assassiné ?

Pascal Vernus: Jusqu’à ce jour et aux résultats obtenus par l’anthropologue Albert Zink, nul n’était parvenu à mettre en évidence des traces de mort violente sur la momie de Ramsès III (lire notre article). En effet, les documents concernant la conspiration à la fin du règne de ce pharaon, comme le papyrus dit « judiciaire » de Turin, le papyrus Lee et papyrus Rollin, sont rédigés dans ce que nous appellerions de la « langue de bois » et embués par un brouillard « politiquement correct».

C’est-à-dire ?

Le nom de certains comploteurs était déformé, des faits précis étaient dissous dans des expressions vagues. Etaient évoqués de « grandes abominations », ou « des exactions qu’il avait faites », sans jamais préciser de quelles abominations il s’agissait, ni de qui était clairement à l’origine de ces exactions.

Pourquoi ces réticences ?

Parce que les évènements, pour nous essentiels, étaient considérés par les Egyptiens de l’époque comme trop abominables pour être mentionnés ! La phraséologie des textes est volontairement obscure. Ces documents, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’étaient pas des « minutes » d’un jugement. Si le papyrus de Turin est qualifié de « judiciaire », c’est uniquement parce qu’il mentionne des procédures judiciaires. Il ne s’agit pas d’un procès-verbal, mais de concises notations, dominées par l’obsession de ne pas se livrer à un « déballage » embarrassant. On peut y lire: « On le fit comparaitre devant les magistrats de la place d’interrogatoire. On examina ses fautes. On constata qu’il était coupable ».

Que savions-nous par l’étude de ces textes ?

Que Tiyi, une des épouses de Ramsès III, avait voulu placer son fils Pentaour sur le trône, alors que le choix du pharaon était d’y porter son cinquième fils, le scribe royal et général Ramsès, qu’il avait eu avec la reine Isis Tahemdjert. Choix que le pharaon manifestait clairement en parlant de ce fils comme du « prince héritier ».

Cette conspiration est donc fondamentalement une affaire de succession ?

Absolument. Et la conspiration s’est déroulée au cœur du harem royal. Apparemment, Tiyi avait su rallier à la cause de son fils d’autres femmes de l’institution. D’ailleurs, dans la liste des condamnés, les administrateurs du harem tiennent une bonne place. On y trouve Panik (!), le directeur de la chambre du roi du harem d’accompagnement, et son subordonné Pendouaou, ainsi que d’autres personnes, jointes à celles qui avaient complotés, soit six « femmes des hommes de la porte du harem », c’est-à-dire des épouses des gardes.
Les conjurés avaient confectionnés des figurines d’envoûtement

A ces comploteurs « intérieurs », étaient aussi associés des conspirateurs « extérieurs ». En particulier, des généraux. Car ne nous y trompons pas, même si elle était née au cœur du harem, la conspiration dépassait en ampleur une simple intrigue de palais.

Beaucoup de magie avait aussi été utilisée…

Absolument. Les conjurés avaient confectionnés des « hommes de cire inscrits », c’est-à-dire des figurines d’envoûtement comportant des formules, ou simplement le nom des personnes à envoûter.

Pour mener à bien leur conspiration contre Ramsès III, les conjurés avaient aussi eu recours à un grimoire tiré de la propre bibliothèque de Ramsès III ! Ils espéraient ainsi prendre connaissance et neutraliser les dispositifs protecteurs dont aurait pu bénéficier le Pharaon. De fait, ils n’ont pas hésité à graver des formules d’envoûtement sur des effigies des dieux et du pharaon lui-même.

Comment tout cela s’est-il terminé ?

Dans le sang. Sachons réfuter tout angélisme niais s’agissant de l’Égypte ancienne. Il n’y faisait pas bon s’opposer au pharaon. Les chefs étrangers vaincus étaient le plus souvent mis à mort. Sous Amenhotep II, on créa même un nouveau hiéroglyphe pour écrire le terme « supplice du pal », nouvellement introduit, et à eux destiné. Quant à leurs soldats, on érigeait des petites pyramides sanglantes avec leurs phallus et leurs mains coupés, et soigneusement comptabilisés – un scribe sommeille toujours sous le guerrier égyptien.
On croyait la victime d’un meurtre susceptible de se venger depuis l’au-delà

Pour les ennemis de l’intérieur, un traitement de base : la bastonnade, que dis-je, les bastonnades ! Car on savait jouer savamment sur toute une gamme, selon la gravité des faits, et l’attitude plus ou moins coopérative du prévenu. La relégation au fin fond d’une oasis lointaine ou dans les galeries étouffantes des mines d’or de Nubie sanctionnaient impitoyablement transgressions et exactions. Sans préjudice – si j’ose dire ! – de mutilations et blessures rigoureusement répertoriées et codifiées. Le plus souvent, c’était l’ablation du nez et des oreilles.

Des dessinateurs inspirés nous ont laissé sur des éclats de calcaire les portraits horrifiques des suppliciés. On crevait aussi les yeux, à l’occasion. Les séditieux et les factieux pouvaient être brûlés vifs en un holocauste purificateur. Si le suicide était souvent imposé aux coupables de haut rang, est-ce par égard à leur statut comme dans la Rome antique, où le citoyen avait l’enviable privilège d’être décapité et non crucifié ? Jouait plutôt la superstition : on croyait la victime d’un meurtre – fût-ce un meurtre institutionnel – d’autant plus susceptible de se venger depuis l’au-delà qu’elle avait eu de l’importance ici-bas. En la contraignant au suicide, on écartait la menace.

Plusieurs procès ont eu lieu concernant l’affaire Ramsès III. Lors du premier, Tiyi a été condamnée à mort, et vingt-huit personnes impliquées dans le complot ont sans doute subi le même sort. Au cours du deuxième procès, six personnes ont dû se suicider en direct devant la cour. Lors d’un troisième procès, la même peine a été appliquée à quatre autres personnes dont le prince Pentaour. Quant au quatrième procès, les victimes ne sont plus les conspirateurs, mais des juges et des gardes accusés de corruption. Ils auront le nez et les oreilles coupés.
(source :Propos recueillis par Bernadette Arnaud -Sciences et Avenir - © 2012, Les Chroniques d'Arcturius. )
Revenir en haut Aller en bas
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III   Mer 26 Déc 2012 - 11:38

On sait évidemment que les Egyptiens étaient de grands magiciens, ils étaient férus de magie et l'utilisaient à tout propos.
Quant aux sanctions appliquées aux conspirateurs et aux traitres eles pouvaient être très féroces, la justice de Pharaon était terrible.
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Souléou
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 2266
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 83
Localisation : Au soleil

MessageSujet: Re: Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III   Ven 28 Déc 2012 - 15:49

dommage qu'il n'en soit pas de même pour tous les gouvernants de tous les pays qui mettent dans la misère les peuples en s'en mettant plein les poches eux-mêmes ! sans compter toutes les exactions qu'ils commettent, tous les crimes. Là je suis vraiment pour "oeil pour oeil, dent pour dent " !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus de 3 000 ans après, la vérité sur la mort de Ramsès III
» Chine : un groupe de témoins pris de vertiges après avoir observé et photographié un ovni.
» Otite purulente après pose de drains
» des nouvelles jour après jour....
» médecine après une année de MPSI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit :: X FILES - Dossiers Non Classés :: ARCHEOLOGIE/CIVILISATIONS ANCIENNES/OOPARTS-
Sauter vers: