Minuit

LES 12 COUPS DE MINUIT. La brume stagne sur le cimetière sur une tombe est assis un chat noir.... IL Y A QUELQUE CHOSE DE PAS NORMAL! Ici on débat, parle, argumente sur tous les thèmes. Bizarre ! vous avez dit : Bizarre, comme c'est Bizarre.
 
AccueilPortailGalerieMembresS'enregistrerConnexion

MINUIT RECHERCHE DES TEMOIGNAGES ETRANGES

OU INEXPLIQUES SUR DES EXPERIENCES PARANORMALES

QUI VOUS SERAIENT ARRIVEES....

contactez le support et inscrivez vous

pour avoir acces au forum.

Forum des Expériences vécues/Témoignages

GRACE A L'ANONYMAT D'INTERNET RACONTEZ NOUS VOTRE HISTOIRE....



POTCAST N°01
DE WEIRDRADIO - MINUIT HORIZON 2020



Restez à l'antenne !

https://youtu.be/GtCboFK5lb4

FORUM ENCYCLOPEDIQUE OUVERT






Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/ZgHQF2t

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.



FORUM DE MINUIT

notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...




Partagez | 
 

 LES MINES DU ROI SALOMON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Triskel
Modérateur Général
Modérateur Général
avatar

Messages : 9209
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: LES MINES DU ROI SALOMON    Mar 8 Jan 2013 - 13:44

LES MINES DU ROI SALOMON

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L’origine de la fabuleuse fortune en or du roi Salomon reste un profond mystère. Depuis près de 3000 ans les mines d’où le métal précieux fut extrait n’ont pas livré leur secret. Ou sont-elles ? Nul ne le sait. Sont-elles encore gardées ? Peut-être !
Ne soyons donc pas surpris si cet endroit énigmatique a donné libre court à l’imagination et fit couler beaucoup d’encre pour inspirer la filmographie qui s’en est emparé à plusieurs reprises avec plus ou moins de bonheur.
Il est vrai que les textes bibliques ne lésinent pas sur la quantité de métal précieux :
« Et le poids de l’or qui arrivait à Salomon dans une année était de six cent soixante-six talents. » (1Roi X, 11)
Il y a de quoi tourner la tête aux plus endurcis quand on sait que ces six cent soixante-six talents correspondent à 25 tonnes d’or, et que ce petit manège se renouvelle tous les ans.
Cet endroit, où nait l’or à profusion, est entouré de légendes d’autant plus prégnantes qu’elles sont étroitement liées à l’érection du colossal temple de Jérusalem, inséparable de la légende d’Hiram et de celle de la reine de Sabbat dont la Franc-maçonnerie ne saurait se passer.
Selon le premier livre biblique des Chroniques, chapitre 29, verset 4, le roi David aurait fait don de 3 000 talents d’or en provenance d’Ophir pour la construction du temple de Jérusalem. Pareille quantité d’or aurait aujourd’hui une valeur de plusieurs dizaines de millions d'euros. Les navires de commerce de Salomon rapportaient régulièrement d’Ophir de grandes quantités d’or. Il y avait alors tant d’or que l’argent était considéré comme de peu de valeur.

En tout premier lieu notons que cet endroit, ou Salomon puisait ses immenses richesses, est nommé OPHIR par la Bible.
Son emplacement est inextricablement lié à des récits légendaires, de telle sortes qu’il est devenu impossible de séparer le mythe de la réalité.
Il semble que tout ait été fait pour que ce lieu ne puisse être découvert car il dissimulait non seulement l’origine de l’or et des pierres précieuses mais aussi l’énigme d’histoires étranges comme celle des gnomes, si bien illustrés chez nous par le conte de Blanche-neige, et aussi celle d’Asmodée son étrange gardien.
Les textes bibliques nous disent :
« Ils allèrent à Ophir et ils prirent de l’or, quatre cent vingt talents qu’ils apportèrent à Salomon. »
« Les navires d’Hiram qui amenaient de l’or d’Ophir, apportèrent d’Ophir du bois d’almuggim (santal) en très grande quantité, et des pierres précieuses. » (1 Roi X, 11)
La cargaison de pierres précieuses ne renseigne pas beaucoup sur la situation géographique d’Ophir, mais le santal désigne diverses essences végétales qui, en dehors de l’Océanie, appartiennent surtout à la région indienne.
Ophir était-il donc un port ou une région de la péninsule hindoue ?
L’hypothèse n’a rien d’invraisemblable, car il est démontré que les phéniciens ont osé perdre de vue les côtes et traverser la mer d’Oman qui sépare l’Inde de l’Arabie.
On situe généralement la ville antique d’Abira, aux bouches de l’Indus, comme étant l’un de leurs comptoirs ou ils entreposaient les marchandises provenant de l’intérieur.
D’ailleurs, l’Océanie n’est pas elle-même en dehors de leur route maritime, puisqu’on a trouvé à Bornéo des témoignages de leur passage, sous forme d’inscription vieille de quatre mille ans.
Alors pourquoi aller chercher plus loin ? Abira, Ophir sont des noms qui se confondent. Ainsi beaucoup d’auteurs sérieux arrêtèrent là leur investigation.
Il semble plus prudent qu’avant d’affirmer que ce lieu est Ophir, il est sage de procéder à un supplément d’enquête.

Ophir est une cité mystérieuse du Mozambique ?
Quand les Portugais abordèrent les côtes du Mozambique et pénétrèrent dans l’intérieur, ils découvrirent le pays du Monamotopa, qui lui-même, aujourd’hui, prend figure de légende et ou s’élevait des ruines grandioses dont on ne savait rien, à cette époque, de leur mystérieuse antiquité. Le Monomatopa est le nom porté par le chef d’un vaste empire Bantou. Il signifiait « seigneur des mines », notamment mines d’or que les Portugais exploitèrent.
Plus tard les explorateurs pénétrèrent à 300 kilomètres des côtes (à partir du port de Sophala) et découvrirent, les vestiges d’une importante cité pourvue des ruines d’un temple elliptique de 60 mètres sur 80, d’une tour de 12 mètres de hauteur, le tout composé d’épaisses murailles composée d’assises de granit et décoré de symboles liés à un culte solaire similaire à celui que pratiquairnt, 3000 ans avant notre ère, les peuples sémitiques du Proche-Orient.
Par la suite on découvrit des ruines analogues dans la même région auxquelles les indigènes donnaient le nom de Zimbabyeh. Il s’agirait des vestiges de la capitale dont la grande richesse consisterait en ses mines. Dernière information : le nom Zimbabyeh signifierait « résidence royale ».
Le fait que ces constructions soient de pierre prouve qu’elles ne sont pas l’œuvre des peuplades indigènes de l’actuelle Afrique du Sud, puisqu’elles ignoraient ce genre d’architecture.
Une civilisation bien plus développée a donc occupé ces territoires autrefois.
Qui était-elle ? D’où venait-elle ? Qu’est-elle devenue ? Autant de questions desquelles on ne peut ignorer l’intérêt mais ces interrogations restent sans réponse.
Des études archéologiques montrèrent que ces monuments remontent à l’époque de l’expansion phénicienne. D’où la probabilité d’être en présence des vestiges de l’opulente Ophir car on retrouve là la présence d’anciennes mines abandonnées ainsi que de fourneaux pour le fusion du métal, ainsi que d’autres indices qui semblent confirmer la recherche et l’exploitation de l’or.
Si l’on dit : Zimbabyeh = Ophir, la question est-elle réglée ? Et bien non !

Ophir/Ophis est Ouphas dans le golfe du Bénin ?
Les textes bibliques soulignent certains points qui rendent caduques les suppositions précédentes quant à la localisation du fameux Ophis.
En effet, au verset 22 du chapitre X (1 Rois) on peut lire :
« Car la flotte de Tharsish qu’avait le roi, tenait la mer avec la flotte de Hiran ; une fois tous les trois ans la flotte de Tarsis venait, apportant de l’or et de l’argent, de l’ivoire, et des singes et des paons. »
Ce document semble confirmer l’interprétation précédente. Cependant il risque, pour plusieurs raisons, d’orienter vers une fausse piste.
Si on accepte cette citation sans contrôle on peut prendre Tharsish pour le propriétaire d’une flotte de bateaux alors qu’il s’agit du nom d’un port puisque Tharsish sera plus tard (en grec) Tartessos.
Si l’on considère les paons, les singes et l’ivoire, cela laisse supposer que l’Inde est privilégiée. Les singes y sont communs ; les éléphants, actuellement repoussés vers le golfe du Bengale pouvaient exister alors jusqu’à la côte ouest. Quant aux paons, ils sont incontestablement d’origine Indoue.
Sur un seul mot tout va se jouer et faire changer radicalement l’orientation des recherches.
D’après les spécialistes le mot hébreux Thukkijjim = les paons, a été lu et transcrit à tort en lieu et place de Sukkijjim, qui signifie esclaves ! A partir de là, tout change !
Il est incontestable que les esclaves ne viennent pas de l’Inde mais de l’Afrique. De même les éléphants d’Afrique ont une ivoire supérieure à celle de l’Inde. Quant aux guenons africaines elles ont toujours été mieux appréciées que les macaques asiatiques…

Cela permet de découvrir une nouvelle Ophir autre que celle de l’Inde et du Mozambique. Il s’agit du golfe de Guinée. Trois lieux ou les marins Phéniciens devaient exercer leur trafic. Mais la côte des esclaves, qui ne date pas de la découverte de l’Amérique, a fort probablement abrité la seule et unique Ophir. Actuellement la ville d’Ife qui fut Ouphas, fut certainement l’unique Ophir, cette seule permutation de voyelle (chère eux hébreux) est des plus significative. Ouphas et Ouphir sont identiques…
Toute cette contrée, on le sait, est le « pays de l’or » légendaire d’où l’on exportait le précieux métal dès la plus haute antiquité. Ainsi, le Ghana était appelé par les anglais : « Gold Coast », « la côte de l’or ». De cette côte on exportait aussi l’ivoire, les singes, les esclaves nommés dans les textes bibliques.
Somme-nous parvenu à la découverte ultime ? Evidemment non car Ophir était un port, il reste à découvrir les endroits ou les mines du roi Salomon s’ouvraient et peut-être aussi les tonnes d’or dissimulées en attendant leur transport vers le golfe de Guinée. Longtemps une sorte de gardiennage a subsisté en ce lieu, puisque des juifs africains pratiquant encore la religion de Salomon furent découverts récemment en « Ethiopie ».

En guise de conclusion
La légende nous dit que des gnomes (c.f. gnose) participèrent à l’érection du temple de Salomon, ce qui signifie que la gnose (alchimie) joua un rôle non négligeable dans la fabrication de l’or, mis en évidence à propos d’Hiram et de son triangle d’or. En effet, l’or alchimique ne peut être utilisé que de deux manières, l’une pour des œuvres philanthropiques, comme le fit St Vincent de Paul, l’autre pour les temples sacrés, ce que fit Salomon et que firent aussi des prêtre en hommage à leur Dieu, car l’alchimie est la chimie de Al ou chimie de Dieu disent les cabalistes.
Revenons sur ce passage de la Bible :
« Et le poids de l’or qui arrivait à Salomon dans une année était de six cent soixante six talents. » (1Roi X, 11)
Ces 666 talents correspondent au chiffre de la bête comme le dit Saint Jean :
« Personne ne peut acheter ou vendre sinon celui qui a la marque, le nom de la bête, ou le nombre de son nom. Ici est la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête, car c’est un nombre d’homme; et son nombre est six cent soixante six. »
Vendre, acheter fut toujours lié à l’or, dont on connait la malédiction qui pèse sur lui à un degré tel que Paracelse et d’autres alchimistes méprisent ceux qui ne jurent que par lui… Les mines du roi Salomon sont introuvables sans un acquis bien rare en nos contrées : la sagesse.

Etre sage c’est déjà être immensément riche.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Parmi les questions que l'avenir nous pose, il en est certainement auxquelles le passé à déjà répondu…. Maurice Druon
Il n’y a pas de religion supérieure à la vérité. Sages de Bénarès
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Triskel
Modérateur Général
Modérateur Général
avatar

Messages : 9209
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: LES MINES DU ROI SALOMON    Mar 8 Jan 2013 - 13:47

Découverte d’une mine d’or au pays de la Reine de Saba?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dans le quotidien britanique "the Observer, une archéologue britannique affirme qu'elle a peut-être découvert la mine de trésor qui devait appartenir à la reine légendaire de Saba. Caché sous une colline dans le nord de l'Ethiopie, cette mine se situe dans l'ancien territoire de la Reine. Voici ce que Louise Schofield (archéologue et ancienne conservatrice du British Museum a déclaré :

"Une des choses que j'ai toujours aimé dans l'archéologie c'est la façon dont elle peut s'attacher à des légendes et des mythes. Le fait que nous découvrions cette mine est tout à fait extraordinaire. Selon l'ancien testament, la reine de Saba a quitté un temps son royaume pour aller rencontrer le roi Salomon à Jérusalem. Elle serait partie avec une quantité énorme de présents" (épices, or et pierres précieuses.) Selon la légende, la Reine aurait été tellement "submergée" par la sagesse de Salomon et la splendeur de son royaume, qu'elle lui aurait fait don de 120 talents d'or (l'équivalent de quatre tonnes et demi). Elle aurait même donné naissance à l'enfant de Salomon (Ménélik), dont les descendants seraient devenus les rois d'Abyssinie."

Enterré à quelques mètres au-dessous de la surface d'une colline entourée par les vautours se trouvait une dalle avec des inscriptions en Sabéen (la langue de la reine). Cette structure était passée inaperçue, malgré le fait que les habitants cherchent encore de l'or dans une rivière voisine. Non loin de là, l'archéologue a découvert des restes de colonnes et d'autres pierres finement sculptées appartenant probablement à un temple enfoui, surement dédié à une divinité lunaire de Saba. A proximité, le site d'un champ de bataille, avec des ossements anciens, a également été mis au jour. La taille exacte de la mine, dont l'entrée est bloquée par des rochers, n'a pas encore été déterminée, mais des tests par un prospecteur d'or suggèrent qu'elle est vaste, avec des passages souterrains assez grands pour marcher à l'intérieur. Une fouille complète du site commencera dès que Schofield trouvera les fonds nécessaires.

Quoi qu'il en soit, pourquoi cette mine ne pourrait-elle pas être celle de Salomon?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Aujourd’hui, des géologues pensent avoir trouvé les “mines du roi Salomon” en Arabie saoudite. Dans une région montagneuse, entre La Mecque et Médine se trouve un territoire qu’on appelle le “Berceau d’or”. C’est là que ces géologues ont découvert une mine d’or abandonnée. Entre autres choses, ils ont trouvé des millions de tonnes de résidus qui avaient été abandonnés par les mineurs et qui contenaient encore des traces d’or. Des milliers de massettes et de meules, qui servaient à extraire l’or du minerai, jonchaient les pentes de la mine. Le géologue Robert Luce déclara : “Nos recherches ont maintenant démontré que cette ancienne mine a pu être aussi riche que l’indiquent les récits bibliques.”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
Parmi les questions que l'avenir nous pose, il en est certainement auxquelles le passé à déjà répondu…. Maurice Druon
Il n’y a pas de religion supérieure à la vérité. Sages de Bénarès
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
gemaf
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 5446
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 65
Localisation : normandie

MessageSujet: Re: LES MINES DU ROI SALOMON    Mer 9 Jan 2013 - 15:39

c'est un récit qui fait réver

ca c'est sur ces mines la ne sont pas dans mon jardin,et,c'est assez domage,quoi que,je n'aurais plus de tranquilité
non non elles sont bien ou elles sont No Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Triskel
Modérateur Général
Modérateur Général
avatar

Messages : 9209
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: LES MINES DU ROI SALOMON    Sam 12 Jan 2013 - 9:59

Que dirais-tu de la Reine de Saba dans ton jardin Gemaf???

_________________
Parmi les questions que l'avenir nous pose, il en est certainement auxquelles le passé à déjà répondu…. Maurice Druon
Il n’y a pas de religion supérieure à la vérité. Sages de Bénarès
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES MINES DU ROI SALOMON    

Revenir en haut Aller en bas
 
LES MINES DU ROI SALOMON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelqu'un connaît-il le collège Littré de Douchy les Mines (59) ?
» l'X et les Mines de Paris
» Saint Rodrigue et saint Salomon de Cordoue
» Les Mines à visiter
» Mission impossible 4 : IGNORER SALOMON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit :: TOP SECRET - Les Hommes :: ENIGMES DE L'HISTOIRE/GRANDS EVENEMENTS et TRESORS DISPARUS-
Sauter vers: