Minuit

LES 12 COUPS DE MINUIT. La brume stagne sur le cimetière sur une tombe est assis un chat noir.... IL Y A QUELQUE CHOSE DE PAS NORMAL! Ici on débat, parle, argumente sur tous les thèmes. Bizarre ! vous avez dit : Bizarre, comme c'est Bizarre.
 
AccueilPortailGaleriePublicationsMembresS'enregistrerConnexion

MINUIT RECHERCHE DES TEMOIGNAGES ETRANGES

OU INEXPLIQUES SUR DES EXPERIENCES PARANORMALES

QUI VOUS SERAIENT ARRIVEES....

contactez le support et inscrivez vous

pour avoir acces au forum.

Forum des Expériences vécues/Témoignages

GRACE A L'ANONYMAT D'INTERNET RACONTEZ NOUS VOTRE HISTOIRE....



FORUM ENCYCLOPEDIQUE OUVERT






Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.







notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...




Partagez | 
 

 La cité perdue du Colonel Percy Fawcett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: La cité perdue du Colonel Percy Fawcett    Jeu 24 Jan 2013 - 11:46

A la recherche de la cité perdue du Colonel Percy Fawcett

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Percy Harrison Fawcett, né en 1867 et probablement décédé en 1925, est un explorateur britannique disparu dans les jungles brésiliennes en tentant de trouver une cité perdue datant selon lui de l'Atlantide.
Le fait que ses restes n'aient jamais été retrouvés a donné naissance à une série de mythes, d'histoires et de rumeurs qui ont duré un quart de siècle. Sa disparition reste une énigme.

Premières explorations
En 1906, il est approché par la Société géographique de Londres afin d'établir une cartographie des frontières entre le Brésil et la Bolivie. Fawcett commence son exploration en 1906 et prend soin de décrire minutieusement dans des notes ce qu'il y voit : la géographie du terrain, les animaux bizarres (des piranhas aux anacondas) et le mode de vie des travailleurs qui fréquentent le terrain.
De 1906 à 1913, il participe à six expéditions dont le but est autant de transcrire la cartographie détaillée de la Bolivie que la découverte de nouvelles régions inconnues. Au cours de l'une d'elles, il découvre les collines de Ricardo Franco, un plateau rocheux cerné de falaises inaccessibles. Quelques années plus tard, Sir Arthur Conan Doyle, un ami de Fawcett, en fera le cadre de son roman Le Monde perdu, qu'il peuplera d'animaux préhistoriques.

En 1911, il fait le compte-rendu de ses explorations: "J'avais eu vent d'histoires fabuleuses attendant tout explorateur qui laisse derrière lui les zones productrices de charbon pour s'aventurer dans les forêts éloignées. Elles n'étaient point exagérées. On retrouve dans ces contrées sauvages des animaux et insectes inconnus ici et qui intéresseraient bon nombre de naturalistes et même des Indiens blancs. Des rumeurs font état de pygmées, de mines perdues et de ruines anciennes. Rien n'a été exploré de ce pays au-delà de quelques centaines de verges ceinturant les cours d'eau".

À la découverte de la cité perdue
Fawcett, qui croyait à ces rumeurs, espérait que la Société géographique subventionnerait ses expéditions mais celle-ci ne prend pas ses rapports au sérieux. Il décide donc de quitter l'armée et de continuer ses explorations à son propre compte.

En 1914, la découverte d'un manuscrit à la bibliothèque nationale de Rio de Janeiro le renforce dans ses croyances. Daté de 1753, il raconte les pérégrinations d'un aventurier portugais prétendant avoir découvert une vieille cité antédiluvienne dans la région de la Serra do Roncador (la montagne du ronfleur) à l'est du rio Xingu.
Fawcett reprend du service dans l'armée à l'occasion de la Grande Guerre. Après 1918, il entreprend l'organisation d'une expédition qui lui permettra, selon lui, de redécouvrir cette cité perdue à laquelle il croit tant et à laquelle il a donné le nom de point "Z" sur ses cartes. Pour l'accompagner, il fait appel à son fils Jack ainsi qu'à un ami de son fils, Raleigh Rimmel.

Au printemps 1925, ils quittent Cuiabá, capitale du Mato Grosso, et se dirigent vers le Haut-Xingu. Ensuite, ils ont l'intention de se diriger vers l'est, vers la Serra do Roncador. Le 29 mai, il adresse un dernier message:
"Nous sommes en ce moment au Camp du Cheval mort par 11° 43' de latitude sud et 54° 35' de longitude ouest. C'est le point où mourut mon cheval en 1920. Il ne reste que ses os blanchis. Nous pouvons nous baigner mais les insectes nous obligent à ne pas nous attarder un seul instant. Il fait très froid la nuit et frais le matin; mais, vers le milieu de la journée, arrivent la chaleur et les insectes et, jusqu'à six heures du soir, nous souffrons au camp un véritable martyre. Vous n'avez à craindre aucun échec".

L'énigme de la disparition
Suite à ce message, l'expédition Fawcett ne donne plus aucun signe de vie. Pendant un an, on ne s'inquiète pas trop car l'explorateur avait prévenu qu'elle pourrait prendre du temps. Mais les rumeurs commencent bientôt à affluer. Des Indiens affirment l'avoir vu vivant maintenant avec une princesse indienne. D'autres disent qu'il a finalement découvert la cité perdue et qu'il a décidé de ne plus retourner vers la civilisation. En 1927, Brian Fawcett, second fils de l'explorateur et employé aux Chemins de fer du Pérou, reçoit la visite d'un ingénieur français nommé Roger Courteville qui lui affirme avoir vu son père vivant, les vêtements en loques, sur une route de l'État du Minas Gerais. Il n'est pas cru.
En 1928, George Dyott décide finalement d'organiser une expédition de secours. Avec ses hommes, il commence par emprunter la piste que Fawcett et ses compagnons ont dû normalement suivre après le départ du camp du Cheval mort. Ils parviennent ainsi à un village anaqua, sur le rio Kuliseu, où ils ont la surprise de voir le chef de la tribu portant, suspendue à son cou par une ficelle, une plaque de cuivre ayant appartenu à Fawcett. Le chef déclare qu'elle lui a effectivement été donnée par Fawcett, qui s'est ensuite un peu plus enfoncé vers l'est avec ses deux amis. Dyott continue son chemin jusqu'au confluent du rio Kuliseu et du rio Kuluene, où habitent les Kalopalos. Il préfère alors rebrousser chemin car les Kalopalos se révèlent véritablement hostiles.
Au cours des années 1930, d'autres expéditions sont organisées. Certaines d'entre elles disparaissent corps et biens, probablement massacrées par les Indiens.

En 1943, le président brésilien, Getúlio Vargas, entreprend l'expédition Roncador-Xingu qui vise à établir des bases aériennes dans la région. Le journaliste Edmar Morel profite de cette occasion pour se rendre chez les Kalopalos. Il en revient, persuadé qu'ils ont assassiné l'explorateur.
En 1947, les frères Claude, Leonardo et Orlando Vilas Boas, responsables de l'expédition Roncador-Xingu, se rendent chez les Kalopalos pour vérifier ses dires. Ils décident de demeurer plusieurs mois dans le village car la tribu a décidé de collaborer à la construction de la base aérienne. Ils parviennent ainsi à les mettre en confiance et bientôt acquièrent la certitude que Fawcett n'a pas dépassé les villages kalopalos. Cependant, leur chef, Ixarari, affirme qu'il a continué son chemin mais qu'il s'est finalement fait tuer par les Kayapos, plus loin vers la Serra de Roncador. Pour les Vilas Boas, cette histoire est difficilement vérifiable car les Kayapos sont toujours insoumis et ne se laissent pas approcher.

En 1950. Ixarari tombe malade. Se voyant mourir, il fait venir Orlando Vilas Boas et lui avoue qu'il a tué Fawcett et ses compagnons après qu'ils lui ont manqué de respect. Des désaccords entre les Blancs et leurs hôtes auraient fait qu'Ixarari a exigé leur départ. Selon son témoignage, Fawcett l'aurait alors giflé. Ixarari lui aurait alors fracassé le crâne avec sa hache de pierre.
Après la mort d'Ixarari, Vilas Boas demande à voir la tombe de Fawcett, qui est ouverte. Les ossements sont emmenés à Londres, à l'Institut Royal d'Anthropologie, pour y être examinés. Malheureusement, ils ne concordent pas avec ce que l'on connaît de Fawcett et on doute même que ce soit ceux d'un homme blanc.
Finalement, le mystère reste entier. Fawcett et ses compagnons ne seront jamais retrouvés, ni vivants ni morts.

En 2005, le journaliste new-yorkais David Grann visite un village kalapalo, dans la région du Haut-Xingu, et découvre qu’une tradition orale concernant Fawcett (sans doute l’un des premiers hommes blancs à s’être aventuré dans ce village) s’y perpétue. Selon cette tradition, Fawcett et ses compagnons auraient séjourné dans le village avant de s’enfoncer davantage vers l’est. Les Kalapalos auraient tenté sans succès de les en dissuader, les avertissant qu’ils risquaient d’être tués par les Indiens encore sauvages qui vivaient sur ce territoire. Pendant cinq jours, ils observèrent la fumée des feux de camp de l’explorateur et de son équipe. Puis ces feux disparurent. Selon les Kalapalos, Fawcett et ses amis ont certainement été tués par des Indiens.

Dans son ouvrage « La cité perdue de Z », Grann évoque également la civilisation de Kuhikugu, récemment découverte par l’archéologue Michaël Heckenberger, et qui pourrait, selon lui, être à l’origine de la légende de la cité de Z à laquelle croyait Fawcett.


Source: Wikipédia


Dernière édition par Triskel le Ven 9 Sep 2016 - 9:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: La cité perdue du Colonel Percy Fawcett    Jeu 24 Jan 2013 - 11:48

Découverte de la cité " Z " du colonel Fawcett...?


Découvertes de restes de civilisations urbaines en Amazonie :
Serait-ce la cité 'Z' du col. Fawcett ?
A l'aide de photos satellite, les scientifiques ont, pendant plus de dix ans, mis au jour ces cités perdues et les ont cartographiées.

Avant l'arrivée des Européens au 16e siècle, l'Amazonie n'était pas un grand territoire vierge peuplé de quelques Indiens primitifs, mais abritait des sociétés complexes et bien organisées au sein de "villes" comparables à certaines cités-Etats de la Grèce antique, selon des chercheurs américains et brésiliens.
Cette découverte de cités perdues dans le Haut Xingu, ne peut qu'interpeller ceux qui connaissent la fantastique épopée du colonel Fawcett et de sa découverte d'une mystérieuse cité qu'il nomma "Z" avant de disparaitre avec son fils dans la redoutable selva du Mato grosso.

« Aux 16e et 17e siècles, les conquistadors n'ont pas trouvé quelques Indiens isolés vivant uniquement de chasse et de pêche mais des populations importantes déjà sédentaires qui plantaient et avaient mis au point des systèmes sophistiqués de barrages. Cela détruit le mythe d'une Amazonie primitive totalement vierge, a déclaré à l'AFP Bruna Franchetto du Musée national de Rio de Janeiro. »
Cette linguiste brésilienne a collaboré avec deux anthropologues (- l'Américain Michael Heckenberger de l'Université de Floride et le Brésilien Carlos Fausto du Musée national de Rio - ) à des fouilles archéologiques dans le Brésil central qui ont montré que, de 1 200 à 1 600 après Jésus-Christ, des civilisations "urbaines" étaient implantées dans la région du Haut Xingu.
Le compte-rendu des ces recherches est paru récemment dans la revue américaine "Science".

"Parler d'urbanisme en Amazonie a un caractère provocateur", reconnaît Mme Franchetto, mais selon elle, les villages n'étaient pas "perdus dans la forêt mais bien planifiés et reliés entre eux par un réseau de routes".
"De 50 à 100.000 personnes vivaient dans la seule région du Haut Xingu", d'une superficie de 30.000 Km2, a-t-elle précisé.
Les recherches sur les sites archéologiques où vivent aujourd'hui les Indiens Kuikuro ont commencé dans les années 90 et avaient déjà fait l'objet d'un article en 2003 dans Science.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La carte de ces villes pré-colombiennes du Haut Xingu, aujourd'hui recouvertes de végétation, a été élaborée à partir de vestiges archéologiques, d'images satellitaires et de la technologie GPS. Les chercheurs ont aussi reçu l'aide fondamentale des Kuikuros pour identifier les lieux ancestraux.

L'occupation de la terre était systématique et se faisait selon des principes astronomiques, écologiques et culturels. Les Indiens utilisaient notamment les périodes de solstice pour construire leurs routes.
Les villes où vivaient jusqu'à 2.500 indigènes, étaient indépendantes politiquement mais liées géographiquement et socialement, pour les cérémonies religieuses notamment. Elles étaient protégées par des murs en bois de plus de 2 Km de long. Les indiens vivaient dans de grandes huttes collectives en paille. Actuellement les villages Kuikuro gardent ce modèle mais les Indiens y sont beaucoup moins nombreux.
La production des Indiens était centrée sur la culture du manioc avec d'autres cultures annexes telles que celle du "péqui", un fruit brésilien.
"Les Indiens du Xingu connaissent encore aujourd'hui, plus de 20 variétés de manioc", a souligné Mme Franchetto.
Autour des villages, les chercheurs ont trouvé des vestiges de barrages utilisés pour emprisonner poissons et tortues.

« Les chercheurs de l'Institut Ibéro-américain de Finlande, Martti Parssinen et Alceu Ranzi, ont repéré les premiers géoglyphes de la cité précolombienne en 1999. A l'époque, ils ont tenté de convaincre les scientifiques américains de les suivre dans leur projet, mais sans succès. Le premier rapport a été publié en 2003, mais il leur a fallu attendre encore quatre ans pour obtenir un permis de fouille.

Grâce au satellite de Google Earth, Parssinen et Ranzi, ont pu affiner leurs observations. Selon eux, les fondations de la cité auraient été créées à partir d'un réseau de tranchées de 11 mètres de large et plusieurs mètres de profondeur, bordées par des talus d'environ un mètre de haut. La population totale aurait pu atteindre 60 000 habitants, soit bien plus qu'une ville médiévale européenne. La position symétrique de nombreux monticules, tournés vers le nord, indique qu'ils avaient une signification astronomique. »

Il n’en demeure pas moins que les « géoglyphes » du Mato Grosso de l’équipe finlandaise et les découvertes successives de Mickael J.Heckenberger sur la Terra Preta et les zones d’urbanisation dans l’Amazonie pré colombienne indiquent que le conquistador Orellana, qui découvrit l’Amazone, était fiable quand il évoquait les berges du fleuve peuplées d’indiens. Des populations disparues quelques années plus tard, victimes sans doute de virus comme la grippe.

Les chercheurs espèrent que les résultats de leur étude pourront contribuer à l'élaboration d'un modèle de développement moins dévastateur pour l'Amazonie. "Le modèle idéal n'est sûrement pas la monoculture du soja", a souligné Carlos Fausto.
Sur les 190 millions d'habitants du Brésil, subsistent moins de 500.000 Indiens vivant dans des réserves, selon la Fondation nationale de l'Indien (FUNAI)


Sources: Le blog de Merlin et obiwi.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 16183
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: La cité perdue du Colonel Percy Fawcett    Jeu 24 Jan 2013 - 16:25

waou ! magnifique histoire d'aventurier.
l'amérique latine a son lot d'histoires fabuleuses e citée d'or perdue !
ca fait réver.

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: La cité perdue du Colonel Percy Fawcett    Lun 2 Déc 2013 - 16:41

Et si c'était ce que cherchait le colonel Fawcett?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 16183
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: La cité perdue du Colonel Percy Fawcett    Lun 2 Déc 2013 - 19:12

ha oui effectivement !
cartographiquement cela pourrait correspondre.
je me demande pourquoi les scientifiques (dont c'est le metiers tout de meme) n'ont pas encore fait le rapprochement ?

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Quinqua
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 5540
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 55
Localisation : Sud-est

MessageSujet: Re: La cité perdue du Colonel Percy Fawcett    Mar 3 Déc 2013 - 11:00

Ils l'ont peut-être fait mais ne veulent pas le dire
Revenir en haut Aller en bas
http://lavieencatimini.wifeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cité perdue du Colonel Percy Fawcett    

Revenir en haut Aller en bas
 
La cité perdue du Colonel Percy Fawcett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Machu Picchu la cité perdue , merveille du monde
» Mahendraparvata citée perdue du Cambodge
» Cité sous-marine découverte en Chine
» [Résolue] la cité perdue de Kalahari
» Les secrets de la légendaire cité perdue d'Héracléion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit :: TOP SECRET - Les Hommes :: ENIGMES DE L'HISTOIRE/GRANDS EVENEMENTS et TRESORS DISPARUS-
Sauter vers: