Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Le Forum de Minuit sur



Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez | 
 

 GIORDANO BRUNO

Aller en bas 
AuteurMessage
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: GIORDANO BRUNO   Sam 16 Fév 2013 - 14:03

Giordano Bruno (1548-1600)
Un visionnaire admirable


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Qui est Giordano Bruno ?
Lorsqu'on parle de précurseurs dans le domaine de l'astronomie moderne, il nous vient à l'esprit des noms bien connus tels que Copernic, Galilée ou encore Newton. Il existe pourtant un nom que personne ne devrait ignorer: Giordano Bruno.

Cet homme génial a révolutionné la pensée humaine sur le monde qui nous entoure; c'est lui le premier à avoir formulé l'hypothèse selon laquelle notre ciel n'est pas un lieu clos: il déclare au XVIème siècle que bien au contraire, notre planète se situe dans un espace infini! Giordano Bruno à été le premier à découvrir l'existence de l'univers.

Pour l'époque, c'est un véritable coup de tonnerre qui s'abat sur l'église, Giordano le paiera de sa vie, brûlé vif à Rome.
Giordano Bruno a donc été le premier homme à penser que l'univers n'avait pas de fin, que des centaines de milliers de Soleils comparables au nôtre existaient, et qu'il était fort probable que notre univers était peuplé d'autres planètes habitées... Giordano Bruno fut un visionnaire exceptionnel pour son époque.

Pourquoi ont ils brûlé Bruno et non Galilée? Pourquoi l'église s'est elle excusée, avec cinq siècle de retard, d'avoir intimidé Galilée mais n'a-t-elle jamais regretté d'avoir brûlé Bruno? Derrière une analogie superficielle, leurs cas sont complètement différents. Avant tout, Galilée, comme Copernic sont des savants, on dirait aujourd'hui des scientifiques. Ils ne se préoccupent pas de religion et si leurs découvertes peuvent contredire les convictions des représentants de l'église, ça n'est pas à dessin. Bruno, durant son procès, prétendra être dans le même cas. Mais ce n'est qu'un adroit système de défense. Giordano Bruno n'a jamais été un homme de science. Parmi les thèses qu'on lui reproche, la réincarnation, la non-création du monde et la non virginité de Marie préoccupent certainement beaucoup plus ses accusateurs que les mouvements respectifs de la Terre et du soleil. C'est un prêtre défroqué, anarchiste avant l'heure, dégoutté de la religion et ennemi déclaré du christianisme, à travers le quel il perçoit hypocrisie, exploitation des masses, obscurantisme et persécution. Si ses ennemis finiront par lui donner raison, au moins sur ce dernier point, il y mettra du sien.

L'homme oublié
La raison pour laquelle Giordano Bruno est beaucoup moins connu que des savants tels que Galilée ou Copernic, c'est que lui n'est pas un savant, mais un Dominicain. C'est un philosophe et grand écrivain qui vient remettre en cause l'existence même de Dieu.
Pour l'église, il représente le mal, l'horreur, car à l'époque il est impensable de nier l'existence de Dieu et sa place dans l'univers, d'autant plus lorsque cela vient d'un prêtre. Giordano Bruno a découvert que l'univers n'est pas fini, mais sans pouvoir en faire l'expérience, uniquement par la pensée et la réflexion.
Ne pouvant démontrer par expérimentation ses affirmations, il n'a jamais été reconnu en tant que savant, et c'est sans doute pour cette raison qu'il est encore de nos jours assez méconnu.

Le rebelle
Lorsqu'il entre au couvent San Domenico Maggiore, Giordano Bruno se fait très vite remarquer à cause de ses idées révolutionnaires concernant le dogme religieux. Il critique la trinité et remet largement en cause le culte des saints. D'ailleurs, ils supprimera dans sa chambre toutes les images relatives aux saints.
Il devient donc très vite un rebelle, et cela peut s'expliquer par le fait qu'il a accès à l'une des plus grandes bibliothèques de l'époque, où il va découvrir des écrits de tous horizons qui vont lui permettre de construire un schéma de pensée hors du commun, à tel point qu'il remet en cause tout ce qu'on lui a jusque là enseigné.
Ce goût insatiable pour la lecture va l'amener à lire des livres interdits par l'église, et il sera ensuite défroqué par les dominicains, ce qui va le forcer à quitter le couvent pour mener à bien ses recherches en théologie.

Le grand voyageur
Giordano Bruno commence alors un très long périple de 16 années à travers toute l'Europe où il va devenir célèbre. Il débarque à Venise, retire sa tenue Dominicaine, mais très vite on lui conseille de la remettre. Puis lorsqu'il débarque à Genève, on lui demande de retirer ce vêtement. Il devient donc un civil et va suivre des cours à l'université.
Énervé par les erreurs commises par l'un de ses professeurs, il commence à distribuer des brochures concernant ce professeur, et va être attaqué en justice.

La prospérité
Étonné par la mémoire exceptionnelle de Giordano Bruno, Henri III va l'accueillir durant cinq ans et lui apporter la paix et la sécurité. Recommandé par le Roi de France, il va rencontrer la reine d'Angleterre. Il aurait également inspiré des personnages de Shakespeare.

Giordano, le révolutionnaire
A l'époque, il est admis depuis presque 2000 ans que le soleil ainsi que tous les astres tournent autour de la Terre qui est une planète immobile au centre de l'univers.
Or tout ceci est bouleversé par Nicolas Copernic depuis déjà quelques années avec sa théorie héliocentrique selon laquelle toutes les planètes gravitent autour du Soleil.

Giordano Bruno, partisan de la théorie Copernicienne, enseigne cette théorie à ses étudiants. Mais il va aller beaucoup, beaucoup plus loin que la théorie de Copernic: là ou Copernic pensait que le Soleil est une étoile unique, Bruno considère qu'il en existe des centaines de milliers et que l'univers est infini.

En outre, Bruno est persuadé qu'il existe une multitude de planètes habitées par d'autres êtres vivants. A l'époque ces théories sont révolutionnaires et inacceptables.

Les conclusions que tire Bruno de ses idées, c'est que Dieu n'est pas hors de l'univers, mais qu'il fait partie intégrante de toute matière: le panthéisme est né. A partir de là, l'homme qui se sentait bien heureux et en sécurité avec toutes ces étoiles et ce Soleil qui tournaient autour de lui, s'est pris un véritable coup de massue. Et c'est cela, la véritable révolution de Giordano Bruno: tout d'un coup, tout ce qui était tenu pour vrai, s'effondrait, mais l'église ne pouvait pas accepter un tel blasphème...

Ce qui est incroyable dans les découvertes de G. Bruno, c'est qu'il les a faites par le simple pouvoir de sa propre pensée, avec aucun moyen de les expérimenter, contrairement à d'autres personnes comme Galilée, qui grâce à sa lunette astronomique, a pu démontrer par exemple que la lune n'était pas un astre parfait.

La rencontre fatale
En 1591, Bruno est de retour en Italie, invité par un riche vénitien (Giovanni Mocenigo) qui lui demande de lui enseigner la mnémotechnique. Bruno refuse de lui dispenser cet enseignement, et en 1592 Giovanni livre Giordano à l'inquisition. Giordano Bruno est alors accusé d'hérésie, d'apostasie, d'enseignement contre la religion et de blasphème. Cela marque le début d'un long procès qui va durer 8 ans, et à l'issue duquel Bruno sera brûlé vif.
Giordano Bruno a toujours refusé d'abjurer. Il s'était finalement fait à l'idée qu'il serait exécuté. Il sera brûlé sur la place Campo Dei Fiori de Rome le 17 février 1600.

Sa mort fut tragique, car il fut mis nu sur la place, et le public n'avait alors aucune idée de pourquoi cet homme était exécuté. Giordano ne pouvait à ce moment pas s'exprimer car on l'avait affublé d'un mors de bois dans la bouche l'empêchant de parler.
Voici les derniers mots de Giordano Bruno au tribunal: « Vous éprouvez sans doute plus de crainte à rendre cette sentence que moi à la recevoir. »

Conclusion
Dix ans après la mort de Giordano Bruno, ses découvertes seront confirmées par Galilée et sa lunette astronomique, qui sera jugé par le même tribunal que Giordano, mais qui lui échappera à la peine capitale en abjurant en 1633.
Giordano Bruno est un extraordinaire précurseur des sciences modernes. La science d'aujourd'hui doit beaucoup à cet homme. Grâce à lui, l'homme a commencé à prendre conscience du cosmos.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Triskel le Mer 7 Sep 2016 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: GIORDANO BRUNO   Sam 16 Fév 2013 - 14:05

Les écrits de Giordano Bruno

Cosmologie
Dès 1584 (Le Banquet des cendres), Bruno adhère, contre la cosmologie d'Aristote, à la cosmologie de Copernic (1543), à l'héliocentrisme : double mouvement des planètes sur elles-mêmes et autour du Soleil, au centre.
Mais Bruno va plus loin : il veut renoncer à l'idée de centre. « Il n'y a aucun astre au milieu de l'univers, parce que celui-ci s'étend également dans toutes ses directions. » Chaque étoile est un soleil semblable au nôtre, et autour de chacune d'elles tournent d'autres planètes, invisibles à nos yeux, mais qui existent.
« Il est donc d'innombrables soleils et un nombre infini de terres tournant autour de ces soleils, à l'instar des sept « terres » [la Terre, la Lune, les cinq planètes alors connues : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne] que nous voyons tourner autour du Soleil qui nous est proche. » (Giordano Bruno, L'Infini, l'Univers et les Mondes, 1584).

Le monde est infini, sans clôture.
Contre Copernic, Bruno « abolit » la sphère des étoiles fixes, puisque dans toutes les directions, à l'infini, le vide immense est parsemé d'étoiles. « Intuition remarquable, dit un commentateur. Pour la première fois dans l'histoire de la pensée humaine, le ciel acquiert une profondeur. Plus exactement, c'est la notion même de ciel qui s'évanouit, pour laisser place à celle d'espace, homogène, c'est-à-dire identique à lui-même, dans toutes les directions. »

Bruno est le premier à postuler, contre la doctrine de l'Église de l'époque, la pluralité de mondes habités dans son ouvrage De l'infinito universo et Mondi. Il postule que les étoiles sont des soleils, plus petits car éloignés et que ceux-ci peuvent abriter d'autres créatures à l'image de Dieu.
« Ainsi donc les autres mondes sont habités comme l'est le nôtre ? demande Burchio. Fracastorio, porte-parole de Bruno répond : Sinon comme l'est le nôtre et sinon plus noblement. Du moins ces mondes n'en sont-ils pas moins habités ni moins nobles. Car il est impossible qu'un être rationnel suffisamment vigilant puisse imaginer que ces mondes innombrables, aussi magnifiques qu'est le nôtre ou encore plus magnifiques, soient dépourvus d'habitants semblables et même supérieurs. » (Giordano Bruno, L'Infini, l'Univers et les Mondes).

Contrairement à Copernic, il n'appuie pas ses dires sur des preuves mathématiques. « Concernant la mesure du mouvement [des corps célestes], la géométrie ment plutôt qu'elle ne mesure » (De immenso). Il se fie au jugement de l'intellect : « C'est à l'intellect qu'il appartient de juger et de rendre compte des choses que le temps et l'espace éloignent de nous. »

Philosophie
Giordano Bruno développe plusieurs idées qui feront fortune, bien qu'elles remontent à l'Antiquité : monade, infini.
En 1591, à Francfort, Giordano Bruno a écrit en latin deux poèmes sur la monade : « Du triple minimum » (« De triplici minimo ») et « De la monade, du nombre et de la figure » (« De monade, numero et figura »). Il appelle minimum ou monade une entité indivisible qui constitue l'élément minimal des choses matérielles et spirituelles. La monade, qui correspond au point des mathématiques et à l'atome de la physique, est cet être primitif, impérissable de nature aussi bien corporelle que spirituelle, qui engendre, par des rapports réciproques, la vie du monde. C'est une individualisation extrinsèque de la divinité ; existence finie, elle est un aspect de l'essence infinie. Dieu, minimum et maximum, est la Monade suprême d'où s'échappent éternellement une infinité de monades inférieures.
Giordano Bruno est le champion de l'idée d'infini.
« Nous déclarons cet espace infini, étant donné qu'il n'est point de raison, convenance, possibilité, sens ou nature qui lui assigne une limite. » (Giordano Bruno, L'Infini, l'Univers et les Mondes).

Hylozoïste, il pense que tout est vivant, et panpsychiste, il pense que tout est psychique.
« La Terre et les astres (...), comme ils dispensent vie et nourriture aux choses en restituant toute la matière qu'ils empruntent, sont eux-mêmes doués de vie, dans une mesure bien plus grande encore ; et vivants, c'est de manière volontaire, ordonnée et naturelle, suivant un principe intrinsèque, qu'ils se meuvent vers les choses et les espaces qui leur conviennent » (Le Banquet des cendres).

« Toutes les formes de choses naturelles ont des âmes ? Toutes les choses sont donc animées ? demande Dicson. Theophilo, porte-parole de Bruno, répond : Oui, une chose, si petite et si minuscule qu'on voudra, renferme en soi une partie de substance spirituelle ; laquelle, si elle trouve le sujet [support] adapté, devient plante, animal (...) ; parce que l'esprit se trouve dans toutes les choses et qu'il n'est de minime corpuscule qui n'en contienne une certaine portion et qu'il n'en soit animé. » (Cause, Principe et Unité, 1584).

Et ce qu'on peut dire de chaque parcelle du grand Tout, atome, monade, peut se dire de l'univers comme totalité. le monde en son cœur loge l'Âme du monde (Cause, Principe et Unité).
Le monde est infini parce que Dieu est infini. Comment croire que Dieu, être infini, aurait pu se limiter lui-même en créant un monde clos et borné ?
« Il n'y a qu'un ciel, une immense région éthérée où les magnifiques foyers lumineux conservent les distances qui les séparent au profit de la vie perpétuelle et de sa répartition. Ces corps enflammés sont les ambassadeurs de l'excellence de Dieu, les hérauts de sa gloire et de sa majesté. Ainsi sommes-nous conduits à découvrir l'effet infini [le monde] de la cause infinie [Dieu] ; et à professer que ce n'est pas hors de nous qu'il faut chercher la divinité, puisqu'elle est à nos côtés, ou plutôt en notre for intérieur, plus intimement en nous que nous ne sommes en nous-mêmes. » (Giordano Bruno, Le Banquet des cendres).

Mnémotechnique
Dans le De umbris idearum (Sur les Ombres des Idées, 1583), il adopte, comme le fit Lulle, des roues concentriques capables d'engendrer tous les mondes possibles et de restaurer les pouvoirs occultes des images astrologiques et magiques des décans à l'intérieur des signes zodiacaux. La même année, sur le même sujet, il publie : Ars reminiscendi (L'Art de remémorer), Explicatio triginta sigillorum (Explication de trente sceaux), Sigillus sigillorum (Le Sceau des sceaux).

Magie
Giordano Bruno a écrit divers livres de magie. En 1589 : De magia mathematica (Sur la Magie mathématique), De magia naturali (Sur la Magie naturelle), Theses de magia (Thèses sur la magie), De rerum principiis et elementis et causis (Sur les principes, éléments et causes des choses), Medicina lullina (Médecine lulienne). Puis : Lampas triginta statuarum, De vinculis in genere (1591).

Influences données
L'œuvre de Bruno est d'une rare complexité. Elle embrasse des domaines très variés : extraordinairement pionnier (en astronomie, en physique ou en philosophie), Bruno s'intéresse également à l'astrologie (comme plus tard le feront Kepler et Newton), l'occulte et la magie, à laquelle est consacrée De vinculis in genere en 1591. De même, sa vie foisonne de combats et de péripéties.


Source: Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 18221
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: GIORDANO BRUNO   Lun 18 Fév 2013 - 11:20

fascinant personnage.
c'est un ecclésiastique qui remet en cause l'existence meme de Dieu croix Oops
Interessant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: GIORDANO BRUNO   Mar 19 Fév 2013 - 16:34

Un homme à l'esprit ouvert, un précurseur inspiré.
L'Eglise n'a jamais reconnu publiquement son erreur, mais on lui a quand même élevé une statue:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GIORDANO BRUNO   

Revenir en haut Aller en bas
 
GIORDANO BRUNO
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Giordano Bruno, penseur iconoclaste
» Le mouvement et la forme de l'infini partie 1
» Le mythe d'Actéon et sa symbolique
» GIORDANO BRUNO
» consolidation des schistes, question pour Bruno

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: TOP SECRET - Les Hommes :: PERSONNAGES CELEBRES DE L'OCCULTE/SCIENCES/SF-
Sauter vers: