Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Le Forum de Minuit sur

Nouveau ! Ne donnez plus d'argent.
Pour nous aidez, visionnez des clipeeees
sur Tipeeee - Forum de minuit.
Ca vous prendra 1 minutes


REGRESSER
DANS VOS VIES ANTERIEURES
SEUL(E)S ET SANS DANGER

METHODE : ici

Venez témoigner ! ici

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez
 

 l'Auberge rouge

Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
chantara

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 19197
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

l'Auberge rouge Empty
MessageSujet: l'Auberge rouge   l'Auberge rouge Icon_minitimeMer 27 Juil 2011 - 0:30

L'auberge de Peyrebeille (Ardèche) ou "l'auberge rouge ", encore existante, mais plus connue sous le nom de L'Auberge rouge, fut le lieu d'une affaire criminelle. Elle inspira nombre de romanciers et réalisateurs.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’Histoire se déroule au début des années 1800, sur une bonne vingtaine d’années d’après ce que nous savons. Le plateau Ardéchois (entre 1200 et 13000m d’altitude) est désertique, les habitations sont rares, quelques hameaux, c’est une région monotone, recouverte de bruyères et d'herbes, de roches basaltiques. Les quelques arbres que l’on y trouve sont essentiellement des conifères, de grandes forêts bordent cependant le plateau de plus de 9000 hectares. L’été est cour et chaud, l’hiver (qui dure jusqu’au mois de mai) est rude avec des températures extrêmes et souvent des tempêtes de neige.

En ces lieux reculés avec des conditions difficiles, il n’était pas rare d’apprendre des disparitions… accidentelles ou autres… A cette époque, le plateau était une concentration de criminels, de bandes organisées, de terroristes… c’était une région peu sûre.

C’est en 1808 que les époux Martin, Pierre et sa femme, Marie Breysse s’installèrent à Peyrebelle, dans la ferme " Le Coula ", que Marie eue en héritage de ses parents. Très vite comprenant le potentiel que le Hameau offrait, étant sur une route très fréquentée, ils transformèrent leur demeure en auberge-relais. Mais, ils avaient des projets plus ambitieux, édifier une véritable auberge à Peyrebelle et c’est ce qu’ils firent en 1818. L’auberge eue très vite bonne réputation et les époux furent vite appréciés pour leur générosité, ils étaient généreux avec les mandiants en leur offrant parfois la nuitée, et avec leur connaissance en prêtant de l’argent. Bref les affaires marchent bien et ils achètent de nouvelles terres.

Mais leur " fortune " commença à faire jaillir des rumeurs, elle fut si rapide et dans un lieu si retiré qu’elle ne pouvait provenir que de mauvaises actions, d’autant qu’à leur arrivée, selon les dires, ils n’avaient qu’une vache noire et une chèvre blanche. Bien évidemment ils avaient leurs complices, leurs deux filles Marguerite et Jeanne-Marie, Jean Rochette, le domestique et André Martin, le neveu. La rumeur commença très tôt, au début de leur activité, ce fut celle du meurtre d’un riche marchand juif qui voyageait avec son cheval, ils l’auraient tué pour lui dérober sa bourse contenant plusieurs milliers de francs. Son cheval aurait été retrouvé mort au fond d’un ravin. Ce meurtre marqua le début d’une longue série… En peu de temps, on leur attribua les nombreuses disparitions (même de ceux qui succombaient à cause du froid ou de la neige), ils tuaient pour s’approprier l’argent de leurs victimes.

Ils faisaient disparaître certains des corps dans la chaudière, on dit même qu’ils engraissaient les porcs avec. On les soupçonnait, on les craignait, mais personne ne les dénonça, d’autant plus qu’ils étaient appréciés par les représentants de l’ordre à qui ils réservaient toujours un accueil chaleureux. Ils auraient commis plusieurs dizaines de meurtres jusqu’à leur arrestation en 1831. C’est à cette date que tout s’arrêta pour eux. A cette époque, les époux, étant plus âgés, avaient laissé l’auberge en gérance, ils étaient retournés au Coula où ,pour arrondir leur fin de mois, ils ré-ouvrirent l’auberge des débuts, de plus petite taille. Leurs filles étaient parties depuis bien longtemps, on dit qu’elles ne supportaient plus tous ces meurtres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
l'auberge rouge actuellement

Jean-Antoine Enjolras, un riche cultivateur, est retrouvé mort le 26 octobre 1831. Son corps tuméfié gît au bas d’une falaise, sur les bords de l’Allier. Non loin de là, dans les montagnes de l’Ardèche, vit la famille Martin, naguère à la tête d’une auberge florissante et depuis peu à la retraite. Ils ont été arretés car tres rapidement, la rumeur, implacable, désigne les coupables : Pierre Martin, Marie Breysse, sa femme, et Jean Rochette, son domestique. Renvoyés devant la cour d’assises de l’Ardèche, ils sont condamnés à avoir la tête coupée. Un seul homme a décidé de leur tragique destin : le vagabond Laurent Chaze, un pauvre hère, venu déclarer à la barre avoir été témoin du meurtre. Le 2 octobre 1833, la femme et les deux hommes sont décapités devant l’auberge de Peyrebeille, sur le lieu même de leur prétendu crime. 30 000 personnes sont venues fêter leur mort.

On dit que les Martin auraient à leur actif une cinquantaine d’assassinats au moins. . Ont-ils seulement tué un homme ? N’ont-ils pas plutôt expié les crimes et les disparitions inexpliqués d’une région au climat rude et aux moeurs violentes ?



Le procès a été baclé. Tous croyaient de par le rumeur à leur culpabilité. Mais rien n'est moins sur..... Ils étaient peut etre innocent. Qui sait ?


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par chantara le Sam 10 Sep 2011 - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
EVE
Accrédité PENTAGONE
Accrédité PENTAGONE
EVE

Nom : E.T. Petit gris
Messages : 726
Date d'inscription : 26/06/2009
Localisation : PARIS

l'Auberge rouge Empty
MessageSujet: Re: l'Auberge rouge   l'Auberge rouge Icon_minitimeMer 27 Juil 2011 - 23:14

le film est donc un fait réel
je ne savais pas je pensais que c etait juste du cinema

Revenir en haut Aller en bas
Okcoral
Modérateur Général
Modérateur Général
Okcoral

Messages : 1203
Date d'inscription : 30/05/2009

l'Auberge rouge Empty
MessageSujet: Re: l'Auberge rouge   l'Auberge rouge Icon_minitimeVen 12 Aoû 2011 - 13:34

30 000 personnes sont venues fêter leur mort ? wow..
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
chantara

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 19197
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

l'Auberge rouge Empty
MessageSujet: Re: l'Auberge rouge   l'Auberge rouge Icon_minitimeVen 12 Aoû 2011 - 22:24

oui a cette époque , c'est une sortie comme une autre (pas de TV) alors les gens viennent au spectacle.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
Triskel
Retraité
Retraité
Triskel

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

l'Auberge rouge Empty
MessageSujet: Re: l'Auberge rouge   l'Auberge rouge Icon_minitimeMar 17 Avr 2012 - 15:03

Auberge de Peyrebeille

Au final, les tenanciers de l'établissement, les époux Martin et leur valet Jean Rochette ont été condamnés à mort et guillotinés. Mais en vérité, seule la mort d'un client, Jean-Antoine Enjolras, est clairement établie alors que son cadavre a été retrouvé dans la nature et que rien ne prouve qu'il ait été assassiné à l'auberge. Toute l’affaire est partie du fait que ce mort là était du pays, alors que toutes les autres supposées victimes étaient des voyageurs de passage, alors? Vengeance de voisins jaloux?

L'affaire débuta le 26 octobre 1831 avec la découverte d'un cadavre sur les bords de l’Allier, le crâne fracassé, le genou broyé, à quelques kilomètres de l'auberge. Il s'agit du maquignon Antoine (ou Jean-Antoine) Enjolras qui, ayant perdu en chemin sa génisse, aurait cessé les recherches de sa bête, fait halte à l'auberge le 12 octobre 1831 et dont le cadavre, selon le témoin Claude Pagès, aurait été transporté sur une charrette par Pierre Martin, Fétiche et un inconnu depuis l'auberge jusqu'à la rivière.

Le 18 juin 1833, le procès des « quatre monstres » s'ouvrit aux assises de l'Ardèche à Privas. Cent-neuf témoins furent appelés à la barre (témoins indirects, relayant essentiellement les rumeurs de l'époque : la femme aubergiste ferait manger aux clients pâtés et ragoûts accommodés avec les meilleurs morceaux prélevés sur les cadavres, certains paysans auraient vu des mains humaines mijoter dans la marmite de la cuisine, d'autres rapportèrent avoir vu les draps du lit ou les murs tachés de sang, d'autres racontèrent que des fumées nauséabondes s'échappaient fréquemment des cheminées, les aubergistes auraient brûlé le corps de leurs victimes, dont des enfants, dans le four à pain de la cuisine ou en faisant croire qu'ils étaient morts de froid dans la neige sur le plateau) mais le procès s'enlisa et on pensa même à prononcer l'acquittement des accusés.

Puis, coup de théâtre : un mendiant de la région (Laurent Chaze) qui aurait tout vu et entendu raconta les faits. Il fut chassé de l'auberge à défaut de pouvoir payer son lit, il se serait alors caché dans une remise, d’où il n'aurait, en réalité, assisté qu'à l'assassinat d'un seul voyageur (Enjolras). Il semblerait que Chaze eût assisté à quelque chose d'anormal mais aussi que son témoignage eût été «arrangé». En effet, la langue utilisée dans la région était l'occitan, tandis que les audiences de Cour d'Assises se déroulaient en français. La communication n'était alors pas très facile.

L'avocat de Jean Rochette a, au cours de sa plaidoirie, implicitement accepté le fait que son client était un assassin en plaidant l'irresponsabilité de ce dernier car il ne pouvait pas échapper à l'influence de ses maîtres. Cette plaidoirie a sans doute contribué à sceller le sort des accusés.
Finalement jugés coupables d'un seul assassinat (celui d'Enjolras), et acquittés pour tout le reste le 28 juin après 7 jours d'audience, les époux Martin et leur valet Rochette furent tous les trois condamnés à mort.
En août, le pourvoi en appel est rejeté et Louis-Philippe refuse la grâce royale, même pour Marie Breysse. Le 1er octobre, le convoi des condamnés prend la route de Peyrebeille, lieu du crime et de l’exécution. Celle-ci se déroule devant une nombreuse foule le 2 octobre 1833, comme le mentionne la Gazette des Tribunaux.
Lorsque Rochette fut sur le point d'être exécuté, il cria : «Maudits maîtres, que ne m'avez-vous pas fait faire !». Les dernières paroles du supplicié suscitent le doute quant à la vraie nature des aubergistes.

Toutefois, beaucoup d'historiens pensent que la culpabilité des Martin dans l'«assassinat» d'Enjolras est loin d´être démontrée. Il semblerait que ce dernier soit simplement mort d'une crise cardiaque après avoir trop bu. Ceci expliquerait pourquoi l'épouse Martin essaya de lui faire boire une tisane.

La cour a longuement évoqué des faits prescrits car trop anciens. Des témoignages manifestement irrecevables ont été entendus. Ceux-ci ont influencé négativement le jury. En outre le président de la cour d'assises Fornier de Claussonne a effectué un «résumé» des débats après les plaidoiries de la défense qui s'apparentait à un second réquisitoire. Il a sciemment ignoré les arguments apportés par la défense qui a insisté sur le fait que le témoin principal était un clochard ivrogne et que son récit fut par moments invraisemblable.
Par contre, le neveu des Martin, André, est acquitté et remis en liberté bien qu'il ait peut-être participé à au moins un assassinat.
L'abbé Félix Viallet et Charles Almeras ont écrit l'histoire de l'auberge de Peyrebeille en concluant à la culpabilité des époux Martin. Paul d'Albigny rapporte dans son livre sur l'auberge rouge que le jour de l'exécution, un bal fut organisé devant l'établissement.

De nombreuses pièces du dossier ont disparu des archives judiciaires. Les pages des livres d'état civil faisant état des étapes de la vie des époux Martin ont été arrachées. Le mystère de la culpabilité ou de l'innocence des époux Martin ne sera jamais éclairci, sauf à retrouver un jour les pièces du dossier qui dorment peut-être dans un grenier si elles n'ont pas été détruites.
Les masques mortuaires des trois condamnés sont conservés au Musée Crozatier du Puy-en-Velay.

A l’aube de ce XXIème siècle, l’auberge maudite existe toujours. A peu de chose près, elle est demeurée en l'état où elle se trouvait ce 2 octobre 1833, lors de l'exécution des époux Martin et de Jean Rochette. Même si, désormais des constructions neuves (un motel, un restaurant et une station service) jouxtent ces bâtiments plus que centenaire, même si le goudron a remplacé les ornières et certains champs alentours, on ne peut que constater la force et la puissance qui se dégagent du lieu. on ne peut non plus ignorer cette inquiétude qui sourd en observant ces lieux chargés d’histoire.
Toujours debout aujourd’hui, elle est un haut-lieu touristique de l’Ardèche et revendique le titre « d’authentique auberge de Peyrebeille ».

"Passant ! Donne un regard à cette ferme infâme
Car c'était là, jadis, que la mort t'attendait,
La Maison du refuge était l'antre du crime
Et dès le seuil franchi, nulle âme n'en sortait !"


L'affaire de l'auberge rouge inspira deux réalisateurs :
L'Auberge rouge de Claude Autant-Lara (1951) avec Fernandel dans rôle du moine et Françoise Rosay et Julien Carette dans ceux du couple d'aubergistes ;
L'Auberge rouge de Gérard Krawczyk (2007) avec Gérard Jugnot dans rôle du prêtre et Josiane Balasko et Christian Clavier dans ceux du couple d'aubergistes.


Source: Wikipédia



Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Contenu sponsorisé




l'Auberge rouge Empty
MessageSujet: Re: l'Auberge rouge   l'Auberge rouge Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Auberge rouge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crabe bleu a pate rouge
» Le Progrès - Non déneigée, l'auberge de Garnier
» Rouge ou bleu le chapeau?
» Libellule rouge...
» 2008: Boule lumineuse rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: FAITS DIVERS - La Société :: TUEURS EN SERIE/GRANDS CRIMINELS/AFFAIRES-
Sauter vers: