Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Le Forum de Minuit sur

Nouveau ! Ne donnez plus d'argent.
Pour nous aidez, visionnez des clipeeees
sur Tipeeee - Forum de minuit.
Ca vous prendra 1 minutes


REGRESSER
DANS VOS VIES ANTERIEURES
SEUL(E)S ET SANS DANGER

METHODE : ici

Venez témoigner ! ici

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez
 

 etrange mort de la duchesse de fontange

Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
chantara

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 19197
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

etrange mort de la duchesse de fontange Empty
MessageSujet: etrange mort de la duchesse de fontange   etrange mort de la duchesse de fontange Icon_minitimeSam 27 Jan 2018 - 13:19

Lors de la fameuse affaire des poisons, un certain Guibourg avouait "avoir dû faire troisangelique_fontanges messes, quelques années plus tôt, sur le ventre d'une femme qui accouchait....le jour suivant cette troisième messe, La Voisin avait apporté les entrailles du nouveau-né chez Mme Dumesnil, pour distiller le sang et l'hostie dans une fiole de verre que Mme de Montespan emporta" Les quelques années plus tôt c'est à dire au tout début de la relation entre Françoise-Athénaïs de Montespan et Louis XIV, époque à laquelle, Louise de la Vallière était toujours à la cour. C'est horrible à imaginer mais donc, il faudrait envisager le fait que la marquise ait accouché durant une messe noire et que se soit son enfant qui fut sacrifié. Pourtant, à la première naissance en mars 1669, le roi est aux côtés de la marquise et toutes les naissances suivantes ne sont plus un secret pour personne. L'enfant suivant, le duc du Maine naissant en mars 1670, une seconde grossesse en 1669 est impossible. On tient peut être là la réponse au sujet du possible huitième enfant de Louis et d'Athénaïs si on considère qu'un fils aîné a pu voir le jour en 1668 puisque la marquise de Montespan commence sa liaison en 1667. J'ai néanmoins beaucoup de mal à croire que Madame de Montespan ait pu participer à des messes noires avec sacrifices d'enfants et encore moins le sacrifice de son propre bébé. On notera quand même que tous les empoisonneurs avaient la possibilité de communiquer entre eux en prison et qu'à première vu, ils s'étaient mis d'accord pour dire le plus souvent les noms de Madame de Montespan et de Mademoiselle de Fontanges en espérant ainsi ne pas avoir à subir l'épreuve de la torture. Ce témoignage est peut être monté de toutes pièces.

Marie-Angélique de Fontanges meurt à l'âge de 20 ans en 1681. Lors de l'autopsie, faute de moyens vraiment médicaux, les médecins ont diagnostiqué une tuberculose avec "une pourriture total des lobes droits du poumon " et " de l'eau dans le membrane enveloppant le cœur qui a pour conséquence l'augmentation du volume du foie, ce que l'on appelle le foie gras". Ainsi, on nous donne là les causes de la mort de la duchesse mais qui ne se rattache en rien avec les pertes de sang dont elle fut victime durant des mois. Et pour cause, bien que les médecins aient tenté d'y voir clair à l’époque, ils ont vite été découragés. Ils avaient en tête d'expliquer tout bonnement ces pertes par un avortement raté. Les médecins pensaient donc que la jeune favorite de Louis XIV aurait été coupable de crime d’infanticide et ayant recours à l'avortement. Ce qui est un peu stupide car toutes les maîtresses du roi (et Marie-Angélique ne faisait pas exception) désiraient plus que tout donner des enfants au roi pour conforter leur place à la cour.
Il faudra attendre la fin du XXe siècle pour qu'un médecin spécialiste, Yves Malinas procède à une étude de l'autopsie. Ainsi, trois siècles après la mort de la duchesse ce spécialiste réussi à parvenir à un diagnostique plus que convenable (et tout cela sans avoir le corps !!). Selon lui, Marie-Angélique est morte d'un cancer de la membrane fœtale. Après son accouchement, un morceau de placenta serait resté dans le corps de la duchesse et aurait ainsi provoqué ces pertes de sang. Or, Angélique de Fontanges accouche d'un fils fin décembre 1679. Bien qu'elle montre des signes de faiblesses dû a cet accouchement, elle n'en ait pas moins radieuse le jour de l'an 1680. A cette date, ses pertes n'ont pas encore commencé. Ces signes de faiblesses prouvent donc seulement que la duchesse supporte mal les grossesses à l'inverse de la marquise de Montespan. Lesfra_oise_de_montespan pertes de sang commencent à la mi 1680. Mme de Caylus écrit à propos de Marie-Angélique "cette fille s'est tuée pour avoir voulu partir de Fontainebleau le 13 mai (1680), le même jour que le roi quoiqu'elle fut en travail et prête à accoucher. Elle fut depuis toujours languissante." Selon Ernest Lavisse et Bernard Noël "Deux fausses-couches lui firent perdre la faveur du roi". Peut-on vraiment parler de fausse couche pour la première grossesse en 1679 puisque selon certains, ce fils mort-né soit disant aurait vécu jusqu'en janvier -certains disent même empoisonné par Mme de Montespan. Par contre, il est clair que pour Yves Malinas, ces pertes de sang découlent de cette seconde fausse couche (ou accouchement). Par contre, il y a maintenant de quoi remettre en cause les quelques sources qui parlaient d'un enfant (le plus souvent une fille) mort-né en mars 1681 car à cette époque, avec ses pertes qui durent depuis des mois, la duchesse peut difficilement être de nouveau enceinte surtout si un morceau du placenta est toujours en elle.
La légende veut qu'en 1695, le fantôme de Marie-Angélique apparaisse au roi alors qu'il vient de se coucher. La duchesse lui aurait alors demander de se défaire de la marquise de Maintenon et lui aurait rappelé que lorsqu'elle était encore vivante, il lui avait juré plusieurs fois qu'elle était la femme qu'il aimait le plus et que maintenant, elle était bien désolée de voir qu'il l'avait si vite oublié dans les bras d'une autre. La duchesse lui dit que le renvoi de Mme de Maintenon était la seule solution pour alléger sa future peine au purgatoire car c'était là qu'elle se trouvait et que le roi se trouverait après la mort. Elle aurait dit également à Louis que ses années de règne étaient comptées et que bientôt, il viendrait la rejoindre, qu'elle l'attendait (il devait pourtant vivre encore 20 ans !!!). Elle fini par lui déclarer que c'était Mme de Montespan qui l'avait fait empoisonner et conjura Louis XIV de délaisser pour de bon Mme de Maintenon et de se tourner uniquement vers Dieu.


pour en savoir plus : " La duchesse de Fontanges" de Henri Pigaillem


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
chantara

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 19197
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

etrange mort de la duchesse de fontange Empty
MessageSujet: Re: etrange mort de la duchesse de fontange   etrange mort de la duchesse de fontange Icon_minitimeMer 4 Sep 2019 - 16:09

Duchesse de Fontanges

Marie Angélique de Scorrailles (ou d'Escorailles) dite la duchesse de Fontanges, née le 7 juillet 1661 et décédée le 28 juin 1681, était une favorite de Louis XIV. Âgée de 17 ans en 1679, elle tomba dans les bras du roi, alors âgé de 41 ans. Elle fut la dernière à ce titre dans la vie de Louis XIV, dans la mesure où la relation du roi avec Mme de Montespan était alors finissante et où Mme de Maintenon ne fut pas à proprement parler une favorite puisque le roi l'épousa.

On pense que Mlle de Fontanges naquit au château de Cropières, dans le Cantal. Elle mourut à l'Abbaye de Port-Royal de Paris.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Favorite royale
Louis XIV fut tout de suite séduit par la jeune beauté ; l'ambassadeur Spanheim note : « Le duc de La Rochefoucauld, un des courtisans les plus accrédités dans les bonnes grâces du roi, fut l'entremetteur de sa passion et n'eut pas de peine à y faire répondre agréablement la dame ». En effet, il suffit de quelques mots doux, d'une paire de pendants d'oreilles et d'un sautoir de perles pour la conquérir

Angélique de Scorailles reçut alors le roi dans sa chambre du Palais-Royal. Les premières semaines, le secret de leur liaison est maintenu, puis le roi décide de la montrer à la Cour un matin lors de la messe, aux côtés de sa maîtresse officielle et de la reine. Il porte bien souvent des rubans assortis à ceux d'Angélique et multiplie les fêtes en son honneur; Angélique de Scorailles accumula vite des signes de distinction inouïs et quantité d'argent, de bijoux, de bénéfices : le roi lui accorde une pension de 100,000 écus par mois et presque autant en bijoux, en meubles et en ajustements, « son prix de revient ne s'élève pas à moins de 12 millions pour trois ans ».

Voyant la mauvaise tournure que prenait son plan, la marquise de Montespan entra alors dans une de ces colères dont elle avait le secret. Le roi, pour la calmer, lui offrit le privilège du tabouret, seulement réservé aux princesses et duchesses. Mais cela ne calma pas la redoutable marquise qui avait donné sept enfants au roi : lors d'un séjour de la Cour à Saint-Germain-en-Laye elle fit ravager, dans la nuit, l'appartement de sa rivale par deux ours apprivoisés que Louis XIV lui avait offerts. Angélique fut alors la risée de toute la Cour ; du duc de Saint-Simon à la marquise de Sévigné en passant par la Palatine, les moqueries allèrent bon train.

Il y avait entre les deux favorites une sorte de duel ; Primi Visconti, ambassadeur de Venise, notait : « Le Roi vivait avec ses favorites, chacune de son côté, comme dans une famille légitime : la reine recevait leurs visites ainsi que celles des enfants naturels, comme si c'étaient pour elles un devoir à remplir, car tout doit marcher selon la qualité de chacune et la volonté du Roi. Lorsqu'elles assistaient à la messe à Saint-Germain, elles se plaçaient devant les yeux du Roi, Madame de Montespan avec ses enfants sur la tribune à gauche, vis-à-vis de tout le monde, et l'autre à droite, tandis qu'à Versailles, Madame de Montespan était du côté de l'Évangile et Mademoiselle de Fontanges sur des gradins élevés du côté de l'Épitre. Elles priaient, le chapelet ou leur livre de messe à la main, levant les yeux en extase, comme des saintes ».

Déclin de la faveur royale
À l'automne 1679, le roi commence à se lasser d'Angélique de Scorrailles, à cause du manque d'esprit de la favorite. La marquise de Montespan en profite alors pour charger Madame de Maintenon de persuader la jeune fille de renoncer à sa position de favorite. La demoiselle répondit : « Madame, vous me demandez de me défaire d'une passion comme on quitte une chemise ! Vous ne connaissez donc rien aux mouvements du cœur ? » La sévère Maintenon en resta pantoise. Angélique n'a aucune envie de renoncer au roi et aux avantages que peut lui procurer sa position.

Maladie
En janvier 1680, elle accoucha prématurément d'un garçon qui ne vécut qu'un mois. Elle ne s'en remettra pas. Madame de Sévigné écrit « On la soigne d'une perte de sang très opiniâtre et très désobligeante, dont ses prospérités sont troublées ». La Fontanges recouvre pourtant sa beauté resplendissante et reparaît à la Cour ; brièvement hélas car souffrant toujours d'hémorragies (« blessée dans le service », écrit la caustique marquise de Sévigné), elle devient languissante et sa beauté s'altère9. Louis XIV n'aimant pas les femmes malades, et Angélique de Scorrailles ayant perdu sa beauté, son seul atout, il se désintéresse tout à fait d'elle. En cadeau d'adieu, le 6 avril 1680, il la fait duchesse de Fontanges (sans constitution régulière du duché, ni même un brevet)12 et lui octroie 22 000 écus de pension13. Son père était marquis de Fontanges, du fait de sa mère, Guillemine de Fontanges (†1641) qui était l'héritière de la branche aînée de Fontanges. La future duchesse avait hérité ce fief.

Mort
Après avoir beaucoup pleuré, plus de l'insensibilité du roi que de sa maladie, la jeune femme se retira à l'abbaye de Chelles dont sa sœur était abbesse « pour y mourir ». Lors de son séjour dans cette abbaye, Marie-Angélique échappe de peu à une tentative d’empoisonnement. En effet, son médecin lui prescrit de l’eau minérale qui est apportée le soir même dans six flacons. Le lendemain, on s’aperçoit que les flacons sont remplis de poison. Heureusement, la duchesse n'a pas bu cette eau. L'identité de l’auteur de cette tentative d’empoisonnement ne fut jamais découverte. Peu après, éclatera l'affaire des poisons dans laquelle nombre de membres de la cour, notamment Madame de Montespan, seront compromis.

Louis XIV alla tardivement rendre visite à Angélique de Fontanges et eut quelques sanglots, ce qui fit dire à la duchesse : « Je meurs contente, puisque mes derniers regards ont vu pleurer mon Roi ». On transporta la duchesse à l'abbaye de Port-Royal de Paris, où elle mourut le 28 juin 1681. Le roi apprit la nouvelle par le duc de Noailles, auquel il répondit avec une politesse froide :

« Quoique j'attendisse, il y a longtemps, la nouvelle que vous m'avez mandée, elle n'a pas laissé de me surprendre et de me fâcher… Faites un compliment de ma part aux frères et sœurs, et les assurez que, dans les occasions, ils me trouveront toujours disposé à leur donner des marques de ma protection. ».

Sa dépouille est enterrée dans la chapelle de l'Abbaye de Port-Royal au faubourg Saint-Jacques et son cœur a été transporté à l'abbaye de Chelles dont sa sœur était abbesse.

Une mort mystérieuse
À l'époque où Marie-Angélique de Fontanges meurt, éclate l'Affaire des poisons. On évoque alors un empoisonnement pour expliquer la mort précoce de la jeune duchesse. Les ennemis de la Montespan, de plus en plus nombreux, répandent le bruit que la marquise a fait assassiner Angélique en faisant verser du poison dans son breuvage. La Palatine précise : « La Montespan était un diable incarné ; mais la Fontanges était bonne et simple, toutes deux étaient fort belles. La dernière est morte, dit-on, parce que la première l'a empoisonnée dans du lait ; je ne sais si c'est vrai, mais ce que je sais bien, c'est que deux des gens de la Fontanges moururent, et on disait publiquement qu'ils avaient été empoisonnés

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
chantara

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 19197
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

etrange mort de la duchesse de fontange Empty
MessageSujet: Re: etrange mort de la duchesse de fontange   etrange mort de la duchesse de fontange Icon_minitimeMer 4 Sep 2019 - 16:10

Accusations
Lors des interrogatoires des sorcières et devins, certains d’entre eux parlent d'un complot qui visait à empoisonner Angélique de Fontanges. Ainsi la Monvoisin, fille de l'empoisonneuse La Voisin, accuse des complices de sa défunte mère, exécutée, d’avoir projeté l’empoisonnement de la duchesse de Fontanges. Deux hommes, dénommés Romani et Bertrand, sont arrêtés en 1680. Le premier est accusé d’avoir voulu vendre des étoffes empoisonnées à Mlle de Fontanges ; le second, d’avoir tenté de remettre à la jeune femme des gants imprégnés de poison. Les accusés prononcent le nom de Claude de Vin des Œillets, dame de chambre de la marquise de Montespan. Cependant, il faut savoir que les prisonniers avaient la possibilité de communiquer entre eux en prison et il semble qu'ils se soient mis d'accord pour dire le plus souvent les noms de Madame de Montespan et de Mademoiselle de Fontanges, espérant ainsi ne pas être torturés ; de ce fait, leurs témoignages peuvent être montés de toutes pièces.

Il apparaît également que la Filastre, faiseuse d’anges et également empoisonneuse, ait voulu entrer au service de la duchesse de Fontanges. Lorsqu'on l'interroge, la Filastre nie avoir voulu assassiner la favorite royale : elle souhaitait juste entrer comme domestique au service de la duchesse afin de subvenir aux besoins de sa famille. Cependant, soumise à la question, elle avoua avoir agi pour le compte de la marquise de Montespan : la favorite déchue désirait la mort de sa jeune rivale et retrouver l’amour du roi. Avant d’être exécutée, la Filastre revient sur ses déclarations : « Tout ce que j’ai déclaré est faux. Je ne l’ai fait que pour me libérer de la peine et de la douleur des tourments et dans la crainte qu’on me rappliquât la question. Je vous dis tout cela car je ne veux pas mourir la conscience chargée d’un mensonge. »

Il semble que la marquise de Montespan n’ait jamais cherché à faire assassiner Mlle de Fontanges en l'empoisonnant. Qui plus est, toutes les tentatives d’empoisonnement échouèrent. Si l'ancienne favorite du roi avait été à l'origine de ces complots, il aurait été facile pour elle de faire entrer les empoisonneurs au sein de la Cour.


Autopsie contemporaine
Lorsqu’il apprend la mort d'Angélique de Fontanges, Louis XIV demande que l'on ne fasse pas d'autopsie du corps. La demande du roi ne fit qu’amplifier les doutes d’un meurtre par empoisonnement. À la demande de la famille d'Angélique, l’autopsie a tout de même lieu. Faute de moyens réellement médicaux, les médecins diagnostiquent une tuberculose avec « une pourriture totale des lobes droits du poumon » et « de l'eau dans le membrane enveloppant le cœur qui a pour conséquence l'augmentation du volume du foie, ce que l'on appelle le foie gras ». Ainsi, les causes données de la mort d'Angélique de Fontanges n'ont rien à voir avec les pertes de sang dont elle souffrit pendant des mois à partir de la mi-1680 : bien que les médecins d'alors aient tenté d'éclaircir la situation, ils furent vite découragés.

Autopsie moderne
À la fin du xxe siècle, un médecin spécialiste, le professeur de gynécologie Yves Malinas, procède à une étude du rapport d'autopsie. Selon le médecin, la duchesse de Fontanges est morte d'un cancer de la membrane fœtale. Après son accouchement, un morceau de placenta serait resté dans le corps de la duchesse et aurait ainsi provoqué ces pertes de sang. Mais la duchesse de Fontanges accouche d'un fils fin décembre 1679. Bien qu'elle montre des signes de faiblesse dus à cet accouchement, elle n'en est pas moins radieuse le jour de l'an 1680. À cette date, ses pertes n'ont pas encore commencé. Ces signes de faiblesse prouvent donc seulement que la duchesse supporte mal les grossesses, à l'inverse de la marquise de Montespan. Les pertes de sang commencent au milieu de l’année 1680. Mme de Caylus écrit « cette fille s'est tuée pour avoir voulu partir de Fontainebleau le 13 mai (1680), le même jour que le roi quoiqu'elle fût en travail et prête à accoucher. Elle fut depuis toujours languissante ». Selon Ernest Lavisse et Bernard Noël « Deux fausses-couches lui firent perdre la faveur du roi ». Est-ce que l'on peut réellement parler de fausse couche pour la première grossesse en 1679, puisque la duchesse de Fontanges met bien au monde un fils (né prématurément et qui ne vivra pas) en décembre ? Bien que l’enfant de Marie-Angélique de Fontanges, né avant terme, succombe à une mort naturelle, la princesse Palatine, qui déteste Mme de Montespan, écrit que l'enfant fut vraisemblablement empoisonné par la marquise.

Selon Yves Malinas, les pertes de sang trouvent leurs origines dans une seconde fausse couche, ayant lieu en 1680, date à laquelle commencent les pertes de sang. Cette hypothèse peut remettre en cause les quelques sources qui parlent d'un enfant (le plus souvent d'une fille) mort-né en mars 1681, puisqu'à ce moment de sa vie, avec ses constantes hémorragies, la duchesse de Fontanges peut difficilement avoir un nouvel enfant, de surcroît si un morceau du placenta est toujours logé dans son corps. En fin de compte, l'analyse du docteur Yves Malinas ne se base que sur l'analyse d'autopsie, non sur le corps, de ce fait, l'hypothèse de la mort par empoisonnement reste toujours plausible, sans pour autant pouvoir désigner de coupable

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
chantara

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 19197
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

etrange mort de la duchesse de fontange Empty
MessageSujet: Re: etrange mort de la duchesse de fontange   etrange mort de la duchesse de fontange Icon_minitimeMer 4 Sep 2019 - 16:21

king

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
Contenu sponsorisé




etrange mort de la duchesse de fontange Empty
MessageSujet: Re: etrange mort de la duchesse de fontange   etrange mort de la duchesse de fontange Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
etrange mort de la duchesse de fontange
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1986, Mystère sur la mort de COLUCHE !
» La préparation du mort
» Quelle autre vie après la mort
» 2009: Le 19/03 vers 22h30 - observation etrange apres le film - Gap - (05)
» Etre mort à la vie pour vivre après la Mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: TOP SECRET - Les Hommes :: ENIGMES DE L'HISTOIRE/GRANDS EVENEMENTS et TRESORS DISPARUS-
Sauter vers: