Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...



RECHERCHONS TÉMOIGNAGES
SUR VOS VIES ANTÉRIEURES

pour partager et échanger :
http://minuit.forum-actif.net/f35-temoignages-sur-les-vies-anterieures

Le Forum de Minuit sur



Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu




notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez | 
 

 Psychanalyse des contes de fées

Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 17793
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Psychanalyse des contes de fées   Dim 18 Fév 2018 - 15:09

Psychanalyse des contes de fées

The Uses of Enchantment, traduit en français sous le titre Psychanalyse des contes de fées, est un livre de Bruno Bettelheim paru en 1976. Selon l’auteur, il a « été écrit pour aider les adultes, et plus spécialement ceux qui ont charge d’enfants, à comprendre l'importance des contes de fée ».

À travers plusieurs contes populaires tels que Blanche-Neige ou La Belle et la Bête, Bettelheim y analyse le contenu psychanalytique des contes pour enfants, s'attachant en particulier à de grands thèmes comme le complexe d'Œdipe ou encore la rivalité fraternelle chez les enfants. Il montre comment ces contes répondent aux angoisses des enfants en les informant sur les épreuves à venir et les efforts à accomplir avant d'atteindre la maturité. Il met en perspective différentes versions des contes et montre quelles sont celles qui correspondent le mieux à la structuration psychologique de l'enfant. Ainsi, telle version des Trois Petits Cochons permet au jeune enfant d'intégrer la nécessité, pour grandir, de passer du principe de plaisir (régi par la prévalence du monde imaginaire, de la toute-puissance infantile) au principe de réalité (régi par les contraintes de la vie quotidienne, liées à la socialisation) ; ce que ne permettent pas, d'après Bettelheim, d'autres versions.

Après la mort de Bettelheim, Alan Dundes fait savoir qu'une partie de cet ouvrage est très proche de certains chapitres entiers de A Psychiatric Study of Myths and Fairy Tales: their origin, meaning, and usefulness, un ouvrage de Julius Heuscher publié en 1963, beaucoup moins diffusé.



« Tout conte de fées est un miroir magique qui reflète certains aspects de notre univers intérieur et des démarches qu'exige notre passage de l'immaturité à la maturité. Pour ceux qui se plongent dans ce que le conte de fées a à communiquer, il devient un lac paisible qui semble d'abord refléter notre image ; mais derrière cette image, nous découvrons bientôt le tumulte intérieur de notre esprit, sa profondeur et la manière de nous mettre en paix avec lui et le monde extérieur, ce qui nous récompense de nos efforts. »

« Les mythes mettent en scène des personnalités idéales qui agissent selon les exigences du surmoi, tandis que les contes de fées dépeignent une intégration du moi qui permet une satisfaction convenable des désirs du ça. »



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 17793
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Psychanalyse des contes de fées   Dim 18 Fév 2018 - 15:10

contes et psychanalyse


Le conte, qu'il soit oral ou écrit, a constitué l'un des supports privilégiés de la psychanalyse.

La raison en est que, comme le mythe, le conte semble toucher au plus profond du fonctionnement de la psyché humaine : issu de l'imaginaire collectif, il est pétri de symboles qui en font un objet particulièrement riche du point de vue psychanalytique. Nicole Belmont a montré que si le conte et le rêve sont des objets très différents, ils fonctionnent néanmoins de manière similaire : l'interprétation des rêves étant l'un des principaux outils de la psychanalyse, il faut dès lors s'attendre à ce que le conte, objet voisin, engage nombre d'interprétations psychanalytiques

L'apport freudien

Le travail de l’interprétation psychanalytique a débuté avec l’apport de son créateur Sigmund Freud. Il développe plusieurs axes autour de :

une théorie de culture arguant que les contes populaires sont le résultat de compromis entre les différentes instances de la vie psychique.
une théorie du développement de la personnalité humaine évoquant une évolution depuis la sexualité polymorphe de la toute-petite enfance jusqu’à la génitalité adulte en passant par de nombreuses épreuves à résoudre comme le complexe d'Œdipe.
une théorie des processus inconscients où le fantasme, l’accomplissement d’un désir jouant un rôle dans l’élaboration de récits fictifs, notamment dans les contes populaires : fantasme de retour au sein maternel avec l’enfant caché par la femme de l’Ogre, fantasme de la scène primitive avec la chambre interdite de Barbe-Bleue, fantasme de séduction avec Peau d’Ane.

Jung et les jungiens


Aux théories freudiennes, les Jungiens ajoutent que les personnages et les événements représentent des phénomènes psychiques archétypaux qui nécessitent une maturation obtenue par l’inconscient personnel et collectif à la personnalité individuelle. Pour Marie-Louise von Franz, continuatrice de l’œuvre de Jung, les contes s’attachent au processus d’individuation. Ces processus s’attardent au stade qui concerne l’intégration de l’ombre (l’aspect primitif et instinctif). D’autres à l’expression de l’animus et de l’anima (principe féminin et masculin que l’on rencontre chez tout homme et toute femme). D’autres s’attardent sur l’image du père et de la mère ou encore sur la quête du trésor inaccessible.

Le travail fourni par Clarissa Pinkola Estés à partir du patrimoine de contes populaires, de fables et de mythes, et partant de l'interprétation psychanalytique de l'école de Carl Gustav Jung apporte une contribution originale à l'argument ainsi qu'une clé de lecture de celui-ci sans doute plus accessible et plus contemporaine.

Bruno Bettelheim et la fonction psychanalytique du conte
Bruno Bettelheim dans son ouvrage Psychanalyse des contes de fées démontre que le conte merveilleux a une place importante dans l’apprentissage de la maturité en s’adressant simultanément à tous les niveaux de la personnalité. Il nous dit que les contes rassurent les enfants en leur montrant que leurs fantasmes ne sont ni uniques ni monstrueux. Nombreux sont les chercheurs qui produisent à partir des objets de l’oralité. Des centres de recherche existent dans de nombreuses universités, ils sont l’occasion de travaux d’analyse et de compréhension de ces objets. Des études apparaissent aussi aujourd’hui sur l’utilisation des contes, leurs fonctions thérapeutiques, éducatives initiatiques ou pédagogiques. Les universités de littérature, de communication, de sciences sociales (sociologie, anthropologie etc.), prennent de plus en plus en compte la place du conte, des récits et des mythologies dans leurs travaux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
EVE
Accrédité PENTAGONE
Accrédité PENTAGONE
avatar

Nom : E.T. Petit gris
Messages : 706
Date d'inscription : 26/06/2009
Localisation : PARIS

MessageSujet: Re: Psychanalyse des contes de fées   Mar 20 Fév 2018 - 11:31

les contes sont comme les légendes, des symboles cachés pour faire passer un message fort.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychanalyse des contes de fées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychanalyse des contes de fées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contes Zen
» question sur la façon d'aborder les contes en 6 (stag)
» Quelques mises en scène de l'aria "Les oiseaux dans la charmille" (Offenbach, Les contes d'Hoffmann)
» Parodies de contes en 6ème
» Contes en 6e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: ICI LA TERRE ! - Les Sciences :: LA SCIENCE/PSYCHOLOGIE/SOCIOLOGIE EXPLIQUEE ! E=mc²-
Sauter vers: