Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...



RECHERCHONS TÉMOIGNAGES
SUR VOS VIES ANTÉRIEURES

pour partager et échanger :
http://minuit.forum-actif.net/f35-temoignages-sur-les-vies-anterieures

Le Forum de Minuit sur



Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu




notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez | 
 

 L'Histoire Officielle des ovnis

Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 17788
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: L'Histoire Officielle des ovnis   Mar 3 Avr 2018 - 14:44


L'Histoire Officielle




L'histoire officielle des OVNI commence en 1947, avec Kenneth Arnold qui déclare avoir vu une formation de 9 "Soucoupes volantes" le 24 juin.

Plus que l'observation elle-même, c'est l'expression médiatique des "flying saucers", les "soucoupes volantes" qui va faire le tour du monde.
Pourtant, cette observation n'est qu'une des milliers rapportées en 1947 au-dessus des Etats-Unis qui connait alors sa première grande vague d'observations.

En fait, après la vague "d'Airships" du début du siècle, les autorités militaires se préoccupent des OVNI, dès 1933.

Voici quelques-uns des faits les plus marquants de la jeune histoire de l'ufologie :

En 1933, en Suède, l'Etat-Major confirme à la presse la présence d'avions fantômes, des aéronefs gris sans marques, silencieux et volant par tous les temps, même en pleine tempête et équipés d'un puissant projecteur. Les suédois seront les premiers à créer un bureau d'enquête sur ces "avions fantômes". Cette vague durera de 1932 à 1937.

Durant la seconde guerre mondiale, les pilotes observent des "Foo Fighters" ou "Kraut-Bolids" pour les alliés. Chaque camp pensent être confrontés à une arme secrète des ennemis. Les "chasseurs fous", des boules de lumière de diverses couleurs, furent observés en Europe et en Asie, particulièrement entre 1943 et 1945.

Foo Fighters Kraut Bolids

Le 25 février 1942, les batteries anti-aériennes des environs de Los Angeles ouvrent le feu pendant 2 heures sur des Objets Volants Non Identifiés de deux types différents en provenance du Pacifique.
Des petits objets rouges ou métalliques volent en formations et zigzaguent pour éviter les salves de tirs et les projecteurs, leur vitesse allant jusqu'à plus de 20 000 km/h.
L'autre type est un grand objet qui reste un moment stationnaire et qui s'échappe lorsqu'il est pris dans le faisceau des projecteurs et les tirs d'obus, qui semblent l'atteindre sans l'affecter, sa vitesse reste constante à 100 km/h.

Lumières dans le ciel de Los Angeles

En juillet 1946, après la seconde guerre mondiale, les objets volants les plus exceptionnels sont les fusées V2 allemandes qui ont impressionné le monde entier.

On appelle donc "Fusées Fantômes" les aéronefs inconnus, sans ailes, vus ( Le Figaro du 5 septembre annonce plus de 2 000 observations ) et détectés par les radars militaires de l'époque, en Suède, en Finlande, puis en septembre, en Belgique, en France, au Portugal et finalement en Grèce et en Turquie.

Ces "Fusées Fantômes" ont la capacité surprenante pour une fusée de voler longtemps à l'horizontale et d'effectuer des manoeuvres brutales, des piqués puis des montées en chandelle. Elles sont également capables de voler très lentement et leur vitesse maximale mesurée au radar est de 800 km/h.

Un général américain, James Doolittle, et un général britannique, David Sarhnoff, sont dépêchés sur place pour enquêter. Dans leur rapport du 23 août, ils rejettent l'hypothèse d'une origine soviétique.

A cette occasion, les suédois, craignant pour la sécurité nationale, forment un "Comité Fusées Fantômes" qui publie ses conclusions après la fin de la "vague", le premier décembre :
"...Même si le corps principal des témoignages peut se rattacher à l'observation de phénomènes célestes, le comité ne peut pas considérer que certains des faits exposés relèvent seulement de l'imagination populaire".

Fusée Fantôme

En 1947, les Etats-Unis connaissent une grande vague d'observations d'OVNI du mois de juin au mois d'août.

Kenneth Arnold

Le 27 juin, Kenneth Arnold, un homme d'affaires de 32 ans, survole les montagnes Rocheuses, près du mont Rainier, dans son avion privé à la recherche d'une épave.
Vers 15 heures, il aperçoit une formation de 9 disques à l'apparence métallique, d'une quinzaine de mètres de diamètre.
Ils se déplacent comme par ricochets et leur vitesse sera estimée à environ 2 000 km/h, impossible pour les avions de l'époque.

Le 2 juillet, il y aurait eu un (ou 2) crash près de Roswell ( Nouveau Mexique ).
Sur l'un des sites, il ne reste que des débris, sur l'autre (?), un vaisseau et des corps d'extraterrestres auraient été récupérés.

Le 8 juillet, le "Roswell Herald" publie le communiqué de presse émanant du commandement de la base confirmant la récupération d'un OVNI.

La une du Roswell Daily Record

Ce communiqué sera démenti quelques heures plus tard par l'Etat-Major au Texas.

Le 23 septembre, l'Air Material Command, sous les ordres du Général Twining, conclut à la réalité des "Disques volants" dans son rapport sur leurs performances.
Il recommande la mise en place d'une commission permanente pour les étudier.

Le 30 décembre, l'U.S. Air Force prend cette décision qui aboutira à la création du Projet SIGN le 22 janvier 1948.

En 1948,


Capitaine Thomas Mantell

Le 7 janvier, le capitaine Thomas Mantell périt aux commandes de son F-51 Mustang alors qu'il poursuivait un énorme disque d'aspect métallique, observé et signalé par les contrôleurs de la tour de Goldman Field dans le Kentucky.

Le 12 février, le Général C.P. Cabell transmet un mémorandum au quartier général de l'U.S. Air Force demandant la mise en alerte de tous les appareils en vue de collecter des données exploitables sur les OVNI.

Le 25 mars, un crash aurait eu lieu près d'Aztec dans le nord-ouest du Nouveau-Mexique.

Le 25 juillet, le premier airprox officiel est déposé par un équipage d'Eastern Airlines suite au risque de collision avec un OVNI en forme de cigare, d'une trentaine de mètres de long, près de Montgomery en Alabama.

Le 5 août, le rapport de l'Air Technical Intelligence Center, "l'Estimate of the Situation" qui conclut à l'existence réelle des "soucoupes volantes" dont l'origine est probablement extraterrestre, est rejeté sans explication par le général Vandenberg qui ordonne la destruction de tous les exemplaires existants.

Le 1er octobre, le lieutenant pilote George Gorman, aux commandes de son F-51 Mustang, fait un combat tournoyant avec un OVNI près de Fargo dans le Dakota du nord.

De juin 1948 à février 1949, de nombreux témoins, parmi lesquels plusieurs pilotes, purent observer des boules de feu vert-fluo au-dessus du Nouveau-Mexique.
L'US Air Force fit appel à plusieurs scientifiques pour élucider le problème dont les Dr Lincoln La Paz, spécialiste des météorites, Joseph Kaplan, expert en physique atmosphérique, Edward Teller, l'un des pères de la bombe H.
Mais le Projet Twinkle fut un échec, car les experts ne purent aboutir à une conclusion certaine, à cause du manque de personnel et du refus de l'armée de fournir les matériels demandés pour cette étude, dont 3 caméras qui auraient pu fournir des données intéressantes par triangulation.

En 1949,

Le 31 janvier, Edgar Hoover, directeur du F.B.I., reçoit un mémo de l'un de ses agents dans lequel on peut lire :
"Au cours d'une récente conférence hebdomadaire sur le contre-espionnage rassemblant des officiers du G-2, ( Service de renseignements de l'US Army ), de l'O.N.I., ( Office of Naval Intelligence ), de l'O.S.I., ( Office of Scientifique Intelligence, C.I.A. ), le sujet des aéronefs non-identifiés, connus sous le nom de "soucoupes volantes", a été abordé. Le sujet est considéré comme TOP SECRET par les officiers de renseignements de l'Armée et de l'Air Force."

Le 20 août, le célèbre astronome Clyde Tombaugh, découvreur de Pluton, observe lui-même plusieurs OVNI près de la base de White Sands.

En 1950, le Projet SIGN est transformé en Projet GRUDGE.

En 1951,

Le Projet Grudge devient le Project Bluebook dirigé par le capitaine Edward Ruppelt.


photos de l'US Air Force

De très nombreux témoins au Texas et au Nouveau Mexique observent ce qui sera appelé les "Lumières de Lubock". Les lumières de Lubbock

En 1952, le monde entier observe la plus grande vague d'OVNI à ce jour.

OVNI au-dessus du Capitole

Le point culminant de cette vague se produit en juillet avec l'observation d'OVNI au-dessus de Washington D.C. également repérés par les radars. La chasse sera envoyée plusieurs fois mais aucun appareil ne sera intercepté et on expliquera que les échos radar étaient dûs à des inversions de température.

Détection par les radars

En 1953, l'US Air Force promulgue :

Une réglementation qui régit le traitement de toute information concernant les OVNI et sa transmission jusqu'au Pentagone, l'USAF 200-5.

Une réglementation toujours en vigueur qui condamne la divulgation publique de renseignements sur les OVNI à une peine de 10 ans d'emprisonnement et 10 000 dollars d'amende, la "JANAP 146", qui est une extension de la loi "US Communication Act" sur la divulgation non autorisée d'informations relatives à la défense.

Le 23 novembre, un F-89C Scorpion piloté par le Lt Felix Moncla Jr et son opérateur radar R. Wilson disparaît lors de la poursuite d'un OVNI au-dessus du lac Supérieur. Aucun débris, aucune trace ne sera retrouvée malgré les intenses recherches après que les deux échos radar se soient confondus puis aient disparu des écrans.

En 1954, le monde connaît une nouvelle vague d'observations en France, avec en particulier le cas de Valensole, et aux Etats-Unis ( en juin l'US Air Force recevra plus de 700 rapports par semaine ).

En mars, le Projet Bluebook est réorganisé par le Capitaine Charles Hardin.

En 1955, peu d'observations sont rapportées mais en août, les radars du Strategic Air Command suivent le "combat de chien" entre un OVNI et 3 avions de chasse.

En 1956, création du National Investigation Committee on Aerial Phenomenon, le NICAP qui restera longtemps la plus importante organisation privée de recherche sur les OVNI.

En 1957, grande vague d'observations en Amérique du sud, notamment au Brésil où, à Ubatuba, un engin aurait explosé et de nombreux débris auraient été retrouvés, puis au Fort d'Itaipu des soldats souffriront de brûlures après l'observation de près d'un OVNI stationnaire.

RB-47 suivi par un OVNI

Le 17 juillet, un avion de reconnaissance bardé d'équipements électroniques de contre-mesures, un RB-47H avec un équipage de 6 hommes, sera suivi par un OVNI du Golfe du Mexique jusqu'en Oklahoma.

En 1958, un vaisseau de la Marine Brésilienne prendra des photos d'un OVNI près de l'île de Trinidad.

En 1959, nouvelle vague en Nouvelle Guinée.
Le 17 août, à Uberlandia, au Brésil, de nombreux témoins constatent une panne électrique générale avec le passage d'un OVNI. Le courant est rétabli après le départ de l'engin.

En 1960, l'astronome Franck Drake lance le Projet OZMA de recherche d'intelligence extraterrestre, ( l'ancêtre du Projet SETI ).


Betty et Barney Hill

En 1961, premier cas troublant d'abduction présumée du couple Barney et Betty Hill dans le New Hampshire.

En 1962, vague d'observations en Argentine de mai à août.

En 1963, vague d'observations au Portugal, au Brésil, en Argentine et en Afrique du Sud de septembre à décembre.

En 1964, le 24 avril, à Socorro ( Nouveau Mexique ) plusieurs policiers observent un OVNI posé dans un ravin et leurs occupants de petite taille.

En 1965, plusieurs vagues d'observations de l'Antartique en juin au Chili début juillet, et entre le Dakota du sud et le Mexique en août.
Cette année-là, il y aura également de nombreuses pannes électriques en Amérique du Nord, souvent accompagnées d'observations d'OVNI de septembre à décembre.
( ces pannes seront attribuées à des éruptions solaires particulièrement importantes )

Début de l'affaire UMMO.

En 1966, le 5 avril, l'université du Colorado se voit confier la responsabilité du "COLORADO PROJECT" sous la responsabilité du Pr Edward Condon.
De nombreuses critiques, au sein même des enquêteurs, mettront en doute l'intégrité de cette étude.

En 1967, plusieurs bases U.S. de missiles stratégiques sont survolées par des OVNI.

Stefen Michalak

Stephen Michalak sera brûlé et malade après s'être approché d'un OVNI dans l'Ontario ( Canada ).

En 1968, le rapport CONDON est remis au secrétaire de l'U.S. Air Force, Harold Brown.
James Mc Donald et Carl Sagan, membres du "House Committee on Science and Astronautics" émettent des réserves sur ce rapport.

En 1969, parution publique du rapport CONDON qui conclut qu'il n'y a pas assez de preuves scientifiques pour justifier l'étude des OVNI, ceci clôt le Projet BLUEBOOK.

En 1971, le 4 septembre, au cours d'une mission de cartographie aérienne, un avion photographie par hasard un OVNI qui émerge de la surface du lac de Cote au Costa Rica.

Costa Rica

En 1973, grande vague mondiale d'observations en août, puis particulièrement en France en décembre.

En 1974, début de la médiatisation des mutilations inexpliquées de bovins dans les états du sud-ouest des Etats-Unis.
Conséquences du "Watergate", deux2 lois, la "Freedom of Information Act" et la "Privacy Act" sont amendées et permettent l'obtention de documents déclassifiés sur les OVNI.

En 1975, plusieurs bases U.S. de missiles stratégiques sont survolées par des OVNI à partir du mois d'août.

En 1976,

Le 19 septembre, à Téhéran, des chasseurs F-4 Phantôme sont victimes de pannes instrumentales momentanées lorsqu'ils tentent d'intercepter des OVNI.

Le 20 octobre, le gouvernement espagnol remet un dossier de 12 observations militaires à l'ufologue Juan José Benitez.

En 1977, à partir de novembre et jusqu'au mois de février 1978, le "Naval Research Laboratory" enquête sur des explosions aériennes inexpliquées.

En France, création du Groupe d'Etude des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés au sein du CNES.

En 1978, le 21 octobre, disparition au large de Melbourne ( Australie ) de Frederick Valentich aux commandes de son Cessna 182 après avoir signalé au contrôle aérien l'approche d'un OVNI d'aspect métallique. Les recherches sont restées infructueuses.

En 1979, des pannes générales électriques se produisent en Chine, avec la présence simultanée d'OVNI émettant des "nappes lumineuses".

En 1980, nouvelle vague d'observations en Chine et, en fin d'année en Angleterre, notamment les 28 et 29 décembre, près de la base américaine de Bentwaters dans la forêt de Rendlesham.

En 1981, le Ministère de la défense de Grande-Bretagne reconnaît avoir reçu plus de 600 observations d'OVNI.

Le 8 janvier, à Trans-En-Provence, dans le Var, M. Renato Nicolai aperçoit un OVNI qui laisse une trace au sol. Les prélèvements effectués mettront en évidence d'importantes pertubations bio-chimiques sur la végétation.

En 1982, de nombreuses observations ont lieu dans les états de New-York et du Connecticut.

En 1983, en mars, de nombreux témoins aperçoivent des OVNI gigantesques dans le nord-est des Etats-Unis, ils seront vus de temps à autre jusqu'en 1987.

En 1984, début des "apparitions" de documents relatifs au MJ-12.

En 1986, le 17 novembre, le vol 1628 de la "Japan Airlines" est suivi par un OVNI au-dessus de l'Alaska.

En 1987, vague d'observations à Gulf Breeze en Floride.

En 1989, début de la vague belge, la Gendarmerie Royale et l'Armée de l'Air collaboreront avec la SOBEPS.

En 1990, la vague belge se poursuit avec, dans la nuit du 30 mars, l'intervention de 2 F-16 Falcon.

En avril sera prise l'une des meilleure photo de la vague belge, celle dite du "Petit Rechain".

En 1991, en juillet, le Mexique connaît une vague très importante d'observations. Des OVNI seront filmés de différents endroits par de nombreux témoins.

En 1992 jusqu'en 1994 des OVNI triangulaires seront aperçus au Japon, à Porto-Rico et en Russie,

En 1994,

il y aura plus de 124 observations en Argentine.

la vague belge se déplace en Grande-Bretagne.

En février, le représentant du Nouveau Mexique au Congrès, Steven Shiff relance l'affaire du crash de Roswell, le GAO commence son enquête.

En juillet, l'U.S. Air Force déclare que les débris récupérés à Roswell étaient ceux d'un train de ballons MOGUL.

En 1995, d'autres OVNI géants sont aperçus dans le Montana, quelquefois accompagnés par des disques.

En juillet le GAO publie son rapport sur Roswell.

Le 31 juillet, un boeing 727 de la compagnie Aérolineas Argentinas est contraint de remettre les gaz à cause d'un OVNI qui, par ailleurs, a provoqué une coupure générale d'électricité à Bariloche, en Argentine.

En 1996, des extraterrestres auraient été capturés à Varghina au Brésil au mois de janvier.

En 1997, vague d'observations près de Phoenix en Arizona et dans le Norfolk en Angleterre.

Le colonel Corso, qui a passé toute sa vie dans les services secrets, publie son livre "The day after Roswell" dans lequel il explique comment la technologie extraterrestre récupérée lors du crash de Roswell a été transférée dans l'industrie militaire nord-américaine dans les années 60.

En 1998, en juin se tient la conférence de Pocantico qui concluera à la validité de l'étude des OVNI.

En 1999, en décembre la Chine connaît sa plus grande vague d'observations qui amènera les autorités à autoriser la formation de groupes d'ufologues.

En juillet, en France, une association d'anciens hauts fonctionnaires et militaires publie le rapport COMETA.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 17788
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: L'Histoire Officielle des ovnis   Mar 3 Avr 2018 - 14:45

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Depuis Roswell, où il s'est passé quelque chose d'extraordinaire, même si le fait a été nié pendant plus de 40 ans par plus hautes autorités des Etats-Unis, les OVNI ont fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des pouvoirs publics.
Différentes commisions d'études ont été mises en place , et en dépit des conclusions officielles qui niaient la réalité du phénomène, elles ont poursuivi constamment leurs investigations comme le prouvent les milliers de documents rendus publics depuis plusieurs années.
Cette "déclassification" des documents détenus par la CIA, le FBI, l'US Air Force, l'US Navy et l'US Army, est la conséquence du "Watergate" qui a permis de renforcer la Loi sur la Liberté de l'Information, le "Freedom Of Information Act", ( FOIA ).
Cependant, tous ces documents sont tellement censurés qu'ils sont inexploitables.
Ils permettent simplement de faire le constat de l'intérêt permanent des institutions américaines pour les OVNI.

Ce "cover up", cette dissimulation, a forcément découragé l'intérêt des scientifiques pour les OVNI.

La recherche se fera donc par les militaires pour les militaires, et bien évidemment, tout reste encore de nos jours secret.

Le phénomène étant planétaire, dans pratiquement toutes les nations démocratiques du monde vont se constituer des associations ufologiques qui vont entreprendre avec plus ou moins de succès la collecte des témoignages.

C'est en France, au milieu des années 70, que sera créée la seule structure civile, officielle, d'étude des OVNI.
Le Groupement d'Etudes des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés ( le GEPAN ), au sein du CNES, le Centre National d'Etudes Spatiales, à Toulouse, cédera sa place au SEPRA, le Service d'Expertise des Phénomènes de Rentrées Atmosphériques, au début des années 80, sous la direction de M. Jean-Jacques Velasco.

Jugeant sans doute encombrante l'association des OVNI avec le CNES, soucieuse de préserver l'image "médiatique" de cet organisme, les directions successives réduiront peu à peu le personnel et les activités du SEPRA.
Dernière péripétie en date du 12 décembre 1999, le SEPRA devient le Service d'Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux, et se voit donc privé des rentrées atmosphériques.

En 2005, après un audit effectué par François Louange ( directeur de Fleximage/Groupe EADS ), la direction du CNES a décidé de re-formé un Comité de Pilotage pour une relance des activités liées aux PAN et de transformer le SEPRA en GEIPAN dirigé par M. Jacques PATENET.
Voir la page sur le GEPAN/SEPRA/GEIPAN

Il faudra attendre l'année 1997 pour voir enfin le tabou lié aux OVNI perdre de sa force.
Du 29 septembre au 4 octobre, à l'initiative de la fondation Rockefeller, sous la direction de Peter Sturrock, professeur de physique à l'université Stanford de Palo Alto en Californie, se réunira à Pocantico ( New-York ) une assemblée de chercheurs de différentes disciplines et de diverses nationalités, la SSE, Society for Scientific Exploration qui concluera à la légitimité de l'étude scientifique sans a priori des OVNI.

En France, en juillet 1999, l'association COMETA, composée d'officiers supérieurs, d'ingénieurs, de spécialistes des sciences physiques, des sciences de la vie et des sciences humaines, va publier son rapport et le transmettre au Président de la République ainsi qu'au Premier Ministre.

Résultat de 3 ans d'études avec le support de divers intervenants et de l'Association des Auditeurs de l'IHEDN, l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, ce rapport conclut à "la réalité physique quasi-certaine d'objets volants totalement inconnus..".
Il met également en avant l'hypothèse de visiteurs extraterrestres et se termine par 6 recommandations allant dans le sens du renforcement et du développement de l'étude des OVNI.

RESUME de l'IHEDN sur le rapport COMETA :
Le texte de Cometa, association regroupant d'anciens auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) et présidée par Denis Letty, général de l'armée de l'air, reprend une série de témoignages accumulés sur l'apparition d'étranges phénomènes, tant dans le monde qu'en France.
"L'hypothèse extraterrestre, en déduisent les auteurs du rapport, est de loin la meilleure hypothèse scientifique; elle n'est certes pas prouvée de façon catégorique, mais il existe en sa faveur de fortes présomptions, et si elle est exacte, elle est grosse de conséquences."
Même si "aucun accident, et a fortiori aucun acte hostile, n'a eu pour origine certaine, du moins officiellement, un Ovni", la persistance du phénomène, estiment-ils, devrait donner lieu à une "réflexion sur les conséquences stratégiques, politiques et religieuses qu'entraînerait une éventuelle confirmation de cette hypothèse".
Le général Bernard Norlain, ancien directeur de l'IHEDN, souligne, dans sa contribution au dossier, que "des problèmes concrets se posent, qui appellent une réponse en termes d'action".

Il existe donc à ce jour, à ma connaissance, seulement 9 organismes officiels à travers le monde, chargés d'étudier les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés :

    En France, au sein du CNES, le GEIPAN, Groupe d'Etude et d'Information des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés.

    En Uruguay, au sein des Forces Aériennes, le CRIDOVNI , Comision Receptora e Investigadora de Denuncias de Objetos Voladores No Identificados ( Commission de Réception et d'Enquêtes des Témoignages sur les OVNI - crée en 1979 - ). ( Le lien précedent renvoie au site officiel en espagnol et en anglais qui n'est plus en ligne actuellement. Cette page est néanmoins visible sur ce site et n'a donc plus de valeur officielle bien que le cridovni soit toujours en activité :      ; une traduction est disponible en cliquant ici Traduction en français )

    A partir de 1981 il y eu une grande vague d'observations de PAN dans la petite vallée d'Hessdalen au centre de la Norvège. Ainsi, en 1983 fut crée le "Project Hessdalen" (  et en  ) afin d'étudier scientifiquement ces centaines d'observations appelée "Hessdalsphenomena" afin de les différencier du mot OVNI que le grand public assimile trop rapidement à "vaisseau spatial extraterrestre", ce que ces lumières ne sont sans doute pas.

    En Ukraine, le R.I.A.P., Research Institute on Anomalous Phenomena, l'Institut d'Etude des Phénomènes Anormaux ( crée en 1992 ).
   Cet institut est composé de scientifiques russes et ukrainiens et de conseillers occidentaux. ( Le lien précedent renvoie au site officiel en anglais ; une traduction est disponible en cliquant ici Traduction en français )

    Aux Etats-Unis, une organisation de scientifiques, la SSE, Society for Scientific Exploration  ( Société d'Exploration Scientifique ). ( voir Pocantico   ).

    Au Chili, au sein de la DGAC, la Direction Générale de l'Aviation Civile, le CEFAA , Comité de Estudios de Fenomenos Aéreos Anomalos ( Comité d'Etude des Phénomènes Aériens Anormaux ), dirigé par le Général Ricardo Bermudez d'octobre 1997 jusqu'au mois d'août 2002 puis par le général H.H. Cobaise. ( Le lien précedent renvoie au site officiel en espagnol ; si vous ne parlez pas cette langue, une traduction est disponible en cliquant ici Traduction en français )

    Aux Etats-Unis, une organisation de scientifiques, le NARCAP , National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena s'est constituée pour étudier l'impact des phénomènes aériens anormaux sur la sécurité aérienne.

    En juillet 2000 des scientifiques italiens créerent le CIPH, Comité Italien pour le Projet Hessdalen, (  et en  ), afin de supporter et de promouvoir la recherche scientifique des phénomènes lumineux atmosphériques observés un peu partout dans le monde et particulièrement dans la vallée d'Hessdalen en Norvège.

   Les Forces Aériennes Péruviennes ont crée en décembre 2001 l'OIFAA, Oficina de Investigación de Fenómenos Aéreos Anómalos.
   Ce bureau d'enquête sur les Phénomènes Aériens Non-identifiés est dirigé par le commandant Jose Luis Chamorro. Les membres du comité sont : Abraham Ramirez Lituma, doyen de l'Académie des F.A.P., de Fernando Fuenzalida, anthropologue, de Mario Zegarra, médecin et d'Anthony Choy, hypnotiseur.
   Le cdt Chamorro a déclaré au journal "Somos" ( supplément de "El Comercio" du 02/02/2002 ) sur l'objet de cette équipe :  "Le coeur du problème est la sécurité : si un appareil non-péruvien pénètre dans notre espace sans autorisation, il doit être soit reconnu soit intercepté, qu'il soit équatorien, russe ou martien."

   Interview du Cdt Chamorro par M. Lucien O. Chauvin pour le Miami Herald du 28/09/02.

    Profitant des Premières Rencontres Ufologiques Européennes de Châlons-en-Champagne en octobre 2005, un groupe de 28 scientifiques européens pluridisciplinaires ( 10 nationalités ) ont annoncé la création du EUROPEAN UFO SURVEY.          
   Cette équipe de chercheurs indépendants se donne pour but de promouvoir l'ufologie internationale au travers d'études et d'actions concrètes.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
 
L'Histoire Officielle des ovnis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» docu l'histoire secrète des ovnis
» Festival d'ovnis: une subvention inusitée
» Comment se déroulerait une révélation officielle sur le phénomène ovni et pourquoi?
» Roswell, la "réécriture de l'histoire" des ovnis
» Des ovnis au-dessus du lac de Neuchâtel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: X FILES - Dossiers Non Classés :: OVNI/UFO/PAN et EXTRATERRESTRES-
Sauter vers: