Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...



RECHERCHONS TÉMOIGNAGES
SUR VOS VIES ANTÉRIEURES

pour partager et échanger :
http://minuit.forum-actif.net/f35-temoignages-sur-les-vies-anterieures

Le Forum de Minuit sur



Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu




notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez | 
 

 ALBERT PIKE 33ème degré de Franc Maconnerie

Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 17793
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: ALBERT PIKE 33ème degré de Franc Maconnerie   Mar 19 Juin 2018 - 16:34

ALBERT PIKE

Albert Pike est un avocat, un général confédéré et un écrivain américain né le 29 décembre 1809 à Boston et mort le 2 avril 1891 à Washington.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Il fut un tribun du parti Whig avant de rejoindre le mouvement Know Nothing dans les années 1850. Il dirigea également pendant trente-deux ans l'une des plus importantes composantes de la franc-maçonnerie des États-Unis : le Suprême Conseil de la Juridiction Sud du Rite écossais ancien et accepté.

Biographie


Pike est né à Boston, Massachusetts. Il était le fils de Ben et Sarah (Andrews) Pike. Il passa son enfance à Byfiel et à Newburyport, dans le Massachusetts. Parmi ses ancêtres de l'époque coloniale, on compte John Pike, le fondateur de la ville de Woodbridge, dans le New Jersey. Il étudia à Newburyport et à Framingham jusqu'à l'âge de 15 ans. En août 1825, il réussit les examens d'entrée à l'université Harvard, mais il renonça lorsqu'on lui réclama le paiement des frais pour les deux premières années et poursuivit ses études en autodidacte, devenant plus tard instituteur à Gloucester, Bedford, Fairhaven et Newburyport.

En 1831, il quitta le Massachusetts et partit vers l'ouest, s'arrêtant d'abord à Saint Louis, puis à Independence. Là il se joignit à une expédition vers Taos, au Nouveau-Mexique, vivant de chasse et de commerce. Pendant cette expédition, son cheval s'échappa, le forçant à couvrir à pied les quelque 750 km qui le séparaient de Taos. Il se joignit ensuite à une expédition de trappeurs vers Llano Estacado au Nouveau-Mexique et vers le Texas. Il arriva finalement à Fort Smith (Arkansas).

S'étant ainsi établi dans l'Arkansas en 1833, il y enseigna à l'école et écrivit une série d'articles pour le journal Arkansas Advocate de Little Rock (Arkansas), sous le pseudonyme de « Casca ». Ses articles connurent suffisamment de succès pour lui permettre de devenir membre du personnel du journal. Plus tard, grâce à la dot de son mariage avec Mary Ann Hamilton, il en devint l'un des actionnaires. En 1835, il en devint le propriétaire. Sous sa direction, dans un Arkansas divisé et instable politiquement, l'advocate promut les conceptions du parti Whig.

Il commença alors à étudier le droit et fut admis au barreau en 1837, année où il vendit l'Advocate. Il publia différents ouvrages de droit et de poésie. Ses poèmes, aujourd'hui oubliés, connurent une certaine notoriété. Plusieurs volumes en furent publiés après sa mort par l'une de ses filles.

Quand la guerre américano-mexicaine éclata, en 1846, Pike rejoignit la cavalerie. Il participa à la Bataille de Buena Vista. Après cette guerre, il reprit son activité d'avocat à La Nouvelle-Orléans. Fermement opposé à la sécession, il avait déclaré en 1854 que le Sud devait rester dans l'Union et rechercher l'égalité avec le Nord, mais que si le Sud était contraint à un statut inférieur, il serait préférable d'être en dehors de l'Union. Il retourna en Arkansas en 1857.

En 1859, on lui proposa de devenir docteur honoris causa d'Harvard2, mais il déclina l'offre.

Lorsque la Guerre de Sécession éclata, en 1861, il rejoignit le camp des États confédérés d'Amérique. Il fut nommé général (brigadier general) le 22 novembre 1861 et reçut un commandement en Territoire indien. Il y entraîna trois régiments confédérés de la cavalerie indienne avec lesquels il participa à la Bataille de Pea Ridge en mars 1862. Après cette défaite des armées du Sud et une fuite dans les collines de l'Arkansas, il démissionna de l'armée confédérée. Arrêté le 3 novembre et détenu brièvement à Warren (Texas), il fut ensuite relâché et autorisé à rentrer en Arkansas.

Il vécut ensuite de différentes occupations. Il fut notamment l'éditeur du journal Memphis Daily Appeal de février 1867 à septembre 1868. Puis il s'installa à Washington en tant qu'avocat, plaidant de nombreux dossiers devant la Cour suprême des États-Unis. À la suite de ses difficultés financières, le Suprême Conseil de la Juridiction Sud du Rite écossais ancien et accepté lui accorda en 1879 une pension de 1 200 $ par an jusqu'à la fin de sa vie.

Père de onze enfants, il mourut à Washington le 2 avril 1891 à l'âge de 81 ans, et fut enterré au cimetière d'Oak Hill, bien qu'il ait laissé des instructions demandant à être incinéré. En 1944, ses restes furent transférés dans le temple maçonnique House of the Temple, quartier général du Suprême Conseil de la Juridiction Sud du Rite écossais ancien et accepté.

Controverses

Albert Pike a fait l'objet de nombreuses critiques et controverses, notamment dans le cadre de théories du complot.

Rôle dans le Ku Klux Klan

Différents auteurs, dont l'historien Walter Lynwood Fleming, ont écrit qu'Albert Pike aurait occupé la position de chef de la Justice au sein du Ku Klux Klan (KKK), ou même qu'il aurait été l'un des pères fondateurs de cette société secrète

Léo Taxil
Léo Taxil, dans son célèbre canular, prétendit entre autres qu'il faisait apparaître par des opérations magiques Lucifer sous la forme d'un beau jeune homme dans les soirées maçonniques de Charleston, États-Unis10. La source connue la plus ancienne de la fameuse « Lettre d’Albert Pike à Mazzini » est « Le diable au XIXe siècle », un ouvrage du Docteur Bataille, un des pseudonymes de Léo Taxil lors de son célèbre canular.

La lettre de Pike à Mazzini, William Carr et Léo Taxil

En 1958, le Canadien William Guy Carr publia un livre nommé Pawns in the Game (Des pions sur l'échiquier) dans lequel il affirme qu'au British Museum de Londres est cataloguée une lettre de Pike à Giuseppe Mazzini, en date du 15 août 1871 et dans laquelle Pike aurait expliqué le but des trois guerres mondiales dans des termes étonnants pour un écrit de 1871. Cet ouvrage reste aujourd'hui encore sujet de controverse puisqu'il est défendu par certains sites conspirationnistes14 alors qu'il est critiqué par certains sites maçonniques tandis que la British Library dément avoir jamais détenu une telle lettre. Dans « Des pions sur l'échiquier », William G. Carr affirmait que la lettre se trouve cataloguée au British Museum, or ce qui est vraiment catalogué au British Museum c'est la publication de « Le diable au XIXe siècle », du docteur Bataille, qui contient la prétendue lettre.

Terry Melanson16 a montré que la source exacte de la prétendue lettre se trouve dans « Le diable au XIXe siècle » (Tome 2 chap.35 p. 594-60617), du Docteur Bataille, pseudonyme du fameux mystificateur Léo Taxil.

En page 22 de « Satan : Prince de ce monde », Carr renvoie au Cardinal José María Caro Rodríguez du Chili « The Mysteries of Freemasonry Unveiled » p. 115-6. Le Cardinal lui-même renvoie à The Cause of World Unrest, p. 77 (voir plutôt les pages 50 à 52). The Cause of World Unrest est une compilation d'articles parus dans le London Morning Post en juillet 1920. (Selon certains, ils ont peut-être été écrits par Ian Colvin, l'éditeur H. A. Gwynne et Nesta Webster). Tant le Cardinal Rodriguez que l'auteur de The Cause of World Unrest identifient « Le diable au XIXe siècle » comme étant la source de la lettre.

Terry Melanson a aussi le mérite d'avoir montré que cette prétendue lettre de Pike à Mazzini ne présente pas la moindre référence à « trois guerres mondiales », ni même le mot « illuminati », « communiste », « sioniste », « fasciste », « nazisme » ou « islam ». William Carr attribue à la lettre de Pike à Mazzini le passage suivant :

« La Deuxième Guerre mondiale devra être fomentée en tirant parti des différences entre les fascistes et le sionisme politique. Cette guerre devra être conduite de telle sorte que le nazisme soit détruit et que le sionisme politique devienne suffisamment puissant pour créer un État souverain d'Israël en Palestine. Durant la Seconde Guerre mondiale, le communisme international devra devenir assez puissant pour contrebalancer le christianisme, qui sera alors maîtrisé et tenu en échec aussi longtemps que nous en aurons besoin avant le cataclysme social final. »

Une telle citation ne se trouve nulle part dans la lettre de Pike publiée dans Le diable au XIXe siècle. De plus, l'emploi des termes « Fascists » et « Nazism », qui n'existaient pas en 1871 (le congrès de Bâle n'aura lieu qu'en 1897 tandis que le parti politique NSDAP originel de l'appellation « nazi » sera lui créé en 1920) démontre selon les historiens qu'il s'agit d'un faux avec un recul suffisant[réf. souhaitée]. Cependant, les tenants de la théorie du complot maintiennent que Pike devait les connaître, puisque ces mouvements, selon eux, auraient été inventés par les illuminati.

Le seul extrait de la lettre de Pike (telle qu'on la retrouve dans « Le diable au XIXe siècle ») à être cité par Carr, le Cardinal Rodriguez et l'auteur de The Cause of World Unrest est celui-ci :

« […] nous déchaînerons les révolutionnaires nihilistes et athées, et nous provoquerons un formidable cataclysme social, qui montrera bien aux nations, et dans toute son horreur, l'effet de l'incroyance absolue, mère de la sauvagerie et du plus sanglant désordre. Alors, partout, les citoyens, obligés de se défendre contre la minorité folle des révoltés, extermineront ces destructeurs de la civilisation; et les innombrables désabusés de l'adonaïsme, dont l’âme déiste sera jusqu’à ce moment restée sans boussole, ayant soif d'idéal, mais ne sachant à quel dieu décerner leurs hommages, recevront la Vraie Lumière, par la manifestation universelle de la pure doctrine luciférienne, rendue enfin publique, manifestation qui surgira du mouvement général de réaction, à la suite de l’écrasement de l’athéisme et de l'adonaïsme [Christianisme], tous deux vers le même temps vaincus et exterminés.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
 
ALBERT PIKE 33ème degré de Franc Maconnerie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Albert Pike était-il un FM satanique
» PLAN ALBERT PIKE 1809/1891
» Albert Pike & Le Nouvel Ordre Mondial - prédiction des 3 guerres mondiales en 1871
» Message maçonnique d'Albert Pike : "Lucifer est notre Dieu" !
» Albert Pike et le Plan luciférien du Gouvernement Mondial !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: TOP SECRET - Les Hommes :: PERSONNAGES CELEBRES DE L'OCCULTE/SCIENCES/SF-
Sauter vers: