Minuit

LES 12 COUPS DE MINUIT. La brume stagne sur le cimetière sur une tombe est assis un chat noir.... IL Y A QUELQUE CHOSE DE PAS NORMAL! Ici on débat, parle, argumente sur tous les thèmes. Bizarre ! vous avez dit : Bizarre, comme c'est Bizarre.
 
AccueilPortailGaleriePublicationsMembresS'enregistrerConnexion

MINUIT RECHERCHE DES TEMOIGNAGES ETRANGES

OU INEXPLIQUES SUR DES EXPERIENCES PARANORMALES

QUI VOUS SERAIENT ARRIVEES....

contactez le support et inscrivez vous

pour avoir acces au forum.

Forum des Expériences vécues/Témoignages

GRACE A L'ANONYMAT D'INTERNET RACONTEZ NOUS VOTRE HISTOIRE....



POTCAST N°01
DE WEIRDRADIO - MINUIT HORIZON 2020



Restez à l'antenne !

https://youtu.be/GtCboFK5lb4

FORUM ENCYCLOPEDIQUE OUVERT






Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.







notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...




Partagez | 
 

 Les francs -Macons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15990
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Les francs -Macons   Sam 17 Sep 2011 - 16:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

source : wikipédia


On appelle franc-maçonnerie un ensemble de phénomènes historiques et sociaux très divers formant un espace de sociabilité qui recrute ses membres par cooptation et pratique des rites initiatiques faisant référence à un secret maçonnique et à l'art de bâtir.

Difficilement traçable historiquement, elle semble apparaître en 1598 en Écosse (Statuts Schaw), puis en Angleterre au XVIIe siècle. Elle se décrit, suivant les époques, les pays et les formes, comme une « association essentiellement philosophique et philanthropique », comme un « système de morale illustré par des symboles » ou comme un « ordre initiatique ». Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite spéculative – c'est-à-dire philosophique – fait référence aux Anciens Devoirs de la maçonnerie dite opérative formée par les corporations de bâtisseurs qui édifièrent, entre autres, les cathédrales.

Elle prodigue un enseignement ésotérique, progressif à l'aide de symboles et de rituels. Elle encourage ses membres à œuvrer pour le progrès de l'humanité. Elle s'est structurée au fil des siècles autour d'un grand nombre de rites et de traditions.

Bien qu'il existe un nombre important d'obédiences maçonniques, toutes très différentes dans leurs pratiques et leurs conceptions, on peut néanmoins tenter de les répartir en deux branches principales. Si on devait nommer ces deux branches de la franc-maçonnerie, on pourrait leur donner le surnom approximatif, et quelque peu réducteur, de branches libérale et traditionnelle.

Recrutement

Si la cooptation est de coutume en franc-maçonnerie, chacun est cependant libre de déposer sa candidature. Les sites web de certaines obédiences précisent les démarches à suivre. Si on connaît l'adresse d'une loge particulière, il est également possible de lui écrire. En pratique, il y a peu de candidatures spontanées : la plupart des postulants connaissent un membre de la loge qui leur a proposé de les instruire sur la démarche maçonnique et de parrainer leur candidature. Cependant le processus d'admission est le même pour tous et prend du temps.

Il faut être majeur ainsi que libre et de bonnes mœurs pour devenir franc-maçon. Si cette Liberté visait autrefois à exclure l'esclave, son interprétation évolua rapidement au sens de libre de tout préjugé, ouvert à une remise en question de soi. Être « de bonnes mœurs » se traduit aujourd'hui, entre autres, par l'examen du casier judiciaire. Une fois la candidature introduite, le postulant aura une entrevue avec le vénérable de la Loge, puis, si il n'y a pas de vote négatif, enquêté par différents membres de la loge pour évaluer si sa démarche est honnête, sincère, murie et motivée, et si elle s'adresse à la loge la plus susceptible de répondre à sa quête spirituelle. En fonction de leurs landmarks, certaines obédiences de la branche traditionnelle exigent que le candidat soit chrétien (Grande Loges scandinaves), d'autres ne lui demandent que d'affirmer sa foi en Dieu, d'autres enfin se bornent à exiger de lui qu'il accepte l'existence d'un « Être Suprême », ou d'un « Principe supérieur ». Dans les obédiences libérales, aucune croyance particulière n'est exigée.

Au terme de la procédure, et dans la plupart des rites à l'issue d'une audition sous le bandeau devant la loge réunie, celle-ci décide en toute souveraineté d'initier — ou non — un nouveau membre. En cas de refus, le ou les parrains aident le candidat refusé à analyser ce refus. À moins d'un motif grave, une nouvelle demande peut être introduite au bout d'une période de maturation. On dit parfois de ce candidat qu'il s'est fait blackbouler, le vote des membres de la loge se faisant traditionnellement à l'aide de boules blanches et noires.

Un franc-maçon peut à tout moment se mettre « en sommeil » – c'est-à-dire cesser de participer aux activités tout en continuant de payer sa cotisation – ou présenter sa démission. Un franc-maçon qui a démissionné de manière régulière peut, ultérieurement, solliciter sa réintégration. Les maçons aiment dire que la difficulté d'y entrer et la facilité d'en sortir font de la franc-maçonnerie tout le contraire d'une secte.

Initiation

Une fois le candidat accepté par la loge, il est initié au cours d'une cérémonie particulière. Celle-ci peut être légèrement différente selon les rites, mais son déroulement consiste toujours en une série d'épreuves qui mènent symboliquement l'impétrant d'un état d'obscurité, d'aliénation et d'enfermement à un état d'illumination, d'ouverture et de liberté. Les premiers signes de reconnaissance lui sont alors enseignés et le profane devient apprenti.

les membres


Dans cette société initiatique, les frères et sœurs sont d'abord « apprentis » avant de passer « compagnons » puis d'être élevés à la « maîtrise ». Durant tout le temps où le nouveau membre sera apprenti, il ne lui sera pas permis de prendre la parole au sein de la loge : il devra seulement écouter, afin de s'imprégner de l'esprit des tenues.

À ces trois degrés fondamentaux s'ajoutent différents systèmes facultatifs de « hauts grades » échelonnés sur un nombre variable de degrés additionnels (trente degrés supplémentaires au Rite écossais ancien et accepté, quatre au Rite écossais rectifié, six au Rite Opératif de Salomon et jusqu'à 90 et 96 dans certains rites égyptiens). Dans les systèmes où ils sont nombreux, seuls quelques-uns de ces grades sont réellement pratiqués lors des "tenues".

Une loge est encadrée par les « cinq lumières » : le vénérable maître-en-chaire (ou président), le premier surveillant, le second surveillant, l'orateur (dans les rites d'origine française) et le secrétaire. Il existe aussi d'autres « officiers » occupant des fonctions (offices) spécifiques. Celles-ci n'ont aucun rapport avec le grade ou degré (hormis qu'il faille être maître depuis deux ou trois ans). Les officiers sont généralement élus chaque année par la loge. Suivant les loges, les fonctions sont reconductibles deux ou trois ans.

les tenues

Les francs-maçons se réunissent dans des temples où les réunions, appelées « tenues », se déroulent selon le rituel adopté par l'atelier, le rite ou l'obédience. Les maçons portent un tablier et des gants blancs, les officiers sont en outre munis d'objets symboliques (maillet, glaive…). Les tenues sont présidées par le Vénérable Maître-en-chaire.

Toujours rituelles au rite émulation, et souvent rituelles dans les autres rites, les agapes sont censées être le prolongement naturel et obligatoire de la tenue.
Banquet maçonnique, France, vers 1840.

Certaines tenues sont consacrées à des événements particuliers : ouverture de la loge en début d'année, initiation de profane, passage au grade de Compagnon, élévation au grade de Maître, banquet rituel – parfois nommé banquet d'ordre – aux solstices d'hivers et d'été, élections de fin d'année, etc.

Ésotérisme

Bien qu'elle ne propose pas à proprement parler une doctrine qui serait cachée aux non-initiés, la franc-maçonnerie est parfois considérée comme ésotérique dans sa pratique, dont certains aspects ne sont généralement pas révélés au public.

Plusieurs raisons ont été invoquées pour expliquer ces « secrets » :

La maîtrise des pratiques tenues secrètes (par exemple la maîtrise de certaines gestuelles) sert de moyen de reconnaissance entre les francs-maçons.
La franc-maçonnerie utilise, pour explorer les problèmes éthiques, un système d'initiation par degrés qui ne peut se concevoir qu'au moyen d'un enseignement et d'une révélation progressive.
Elle s'est développée à un moment où le souvenir des guerres de religion et des persécutions religieuses étaient encore très présent dans les mémoires, et où il valait mieux se cacher pour parler librement de sujets sensibles.

Toutefois, les rituels maçonniques et les signes de reconnaissance ayant été publiés depuis longtemps49, certains considèrent qu'il n'y aurait plus aucun secret à découvrir en franc-maçonnerie en dehors de ceux que constituent, selon les adeptes, la « magie du vécu » et l'élaboration lente d'une compréhension intime du processus initiatique maçonnique, incommunicables par nature à qui ne les a jamais expérimentées.

La franc-maçonnerie se présente donc aujourd'hui plus souvent comme une société « discrète » que comme une société « secrète ». Chaque maçon est libre de se dévoiler mais ne peut dévoiler un autre maçon vivant.


_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15990
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Sam 17 Sep 2011 - 16:37

les francs macons célèbres

Marquis de Sade
Voltaire
Montesquieu
lord Byron
Lafayette
Goethe
Mallarmé
Stendhal
Kipling
Conan Doyle
Mozard
Liszt
Louis Amstrong
Pierre Dac
Jacqueline Maillan
Paul Meurisse
Achille Zavatta
Joséphine Baker
John Wayne
Clark Gable
Oliver Hardy
Lafayette
Gambetta
Jules ferry
Churchill

etc

définition de la Franc-Maçonnerie

   La Franc-Maçonnerie est une alliance universelle ayant pour but
  - la fraternité de tous les Hommes,
  - le perfectionnement de l’être humain et
  - le progrès de l’humanité.

   La Franc-Maçonnerie n’admet aucune discrimination entre les Hommes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
   L’œuvre de la Franc-Maçonnerie est basée sur le travail initiatique de ses membres par la voie des symboles et le développement de la fraternité.
   Les Francs-Maçons interprètent librement les symboles.
   Ce travail maçonnique s'effectue en Loge.
   
   La Franc-Maçonnerie ne pose pas de limites à la recherche de la vérité.
   Elle garantit à tous ses membres la complète liberté de pensée et de conviction.
   En Loge, les Francs-Maçons s’abstiennent de toute polémique, en particulier dans les domaines politique et religieux.

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."


Dernière édition par chantara le Lun 2 Déc 2013 - 8:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
EVE
Accrédité PENTAGONE
Accrédité PENTAGONE
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 26/06/2009
Localisation : PARIS

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Dim 18 Sep 2011 - 20:28

les rites et les soi disants secrets relevent plus du folklore que de l esoterisme me semble t il
maintenant les ramifications sont telles qu il devient facile d y arriver
grace a la solidarite entre membres
Revenir en haut Aller en bas
passager du vent
Enquêteur - X Files
Enquêteur - X Files
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 28
Localisation : la montagne bleu

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Ven 23 Mar 2012 - 21:39

Personnellment je sais qu'ils font usage de " nom de code " pour parler de leur quotidien maçonique ...

et qu'ils sont toujours évasif même si ils parlent de tout et rien !
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15990
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Sam 24 Mar 2012 - 18:45

Oui je crois qu'on peut dire d'eux que ce n'es tpas une société secrètes, mais une société discrète ! Very Happy

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
passager du vent
Enquêteur - X Files
Enquêteur - X Files
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 20/03/2012
Age : 28
Localisation : la montagne bleu

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Sam 24 Mar 2012 - 19:12

oui ça en devient n'importe quoi leur histoire de "secret" qu'ils ont font trop !!!

faudrait que j'essaye de leur demandé le temps qu'il fait et voir la réponse qu'il me donnerons ... hi hi hi
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Community Manager
Community Manager
avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 1264
Localisation : Dans une chaumière au fond des bois, près d'un ruisseau ...

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Dim 25 Mar 2012 - 10:06

Dans ma famille, il y a des francs-maçons (je connais aussi un free-mason britannique) mais je n'ai jamais abordé le sujet avec eux. Et je ne le ferai pas, vu que je ne les vois plus Wink

J'ai visité une exposition qui leur était consacrée et c'était vraiment intéressant.

Tout change, tout évolue et j'imagine que les F-M d'aujourd'hui ne sont plus comme ceux du début Very Happy

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://histoiressansfin.forumzen.com/portal.htm
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9213
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Dim 25 Mar 2012 - 13:00

Je connais aussi plusieurs francs-maçons, mais comme dit Arwen, tout ça a bien changé!
Ce qu'on pourrait prendre pour un ordre d'une grande spiritualité est en fait devenu presque uniquement un réseau d'entr'aide professionnelle, piston entre "frères" etc.
On ne rend plus dans les loges que pour les agapes qui suivent, hélas.

Enfin, ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15990
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Lun 26 Mar 2012 - 16:09

je n'ai pas le plaisir d'en connaitre personnellement, mais je serai comme Arwen et Triskel de penser que les choses ont bien changé et sont plus devenues réseau business , politique, ou professionnel

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9213
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Dim 22 Juil 2012 - 16:05

Franc-Maçonnerie:à l'ombre des loges

«Questions à la Une» est une émission de la chaîne belge «RTBF». Dans ce documentaire, elle traitera d'un sujet sensible puisqu'il s'agit de s'interroger sur l'influence de la franc-maçonnerie dans les élites du pouvoir.

La première question qui brûle les lèvres de tout le monde est celle-ci : quelle peut être l'influence de la franc-maçonnerie dans «les hautes sphères» de tous bords en Belgique ?
Pour la seule ville de Bruxelles-le lieu même où cette enquête débute-les chiffres sont assez parlants, puisque sur dix huit bourgmestres (l'équivalent des maires en France), six seulement ne faisaient pas partie de la franc-maçonnerie.

Bruxelles compte de nombreuses rues en hommage à quelques maçons connus, des monuments, etc. Dans la capitale belge, la franc-maçonnerie est une institution à part entière, ce qui poussera les journalistes à vouloir pousser d'abord les portes du temple du Grand Orient Bruxellois, l'obédience la plus fréquentée. Ils y trouveront porte close, essuyant un refus catégorique des autorités maçonniques, pour qui l'essentiel aurait déjà été dit dans un précédent reportage. La grande majorité des tentatives pour obtenir de quelconques renseignements sur le fonctionnement des loges s'avèreront vaines.

Les intrigues débutent déjà dès le début du travail des journalistes, qui finalement, se voient quand même récompensés de leurs efforts par la grâce de la grande loge de Belgique. Jean Van der Avoir, grand maître de cette obédience, nous expliquera quels sont les buts poursuivis par cette association . Liberté de pensée, tolérance, fraternité, tels seraient les valeurs chères que défendraient les loges. Comme il est impossible de filmer les cérémonies officielles, des images d'archives datant de 1979 seront ressorties du placard et divulguées.

Cette discrétion légendaire vaut à la franc-maçonnerie de nombreuses critiques, en particulier en provenance de l'extrême droite, qui voit là l'expression «d'un complot judéo-maçonnique» aux manettes de la démocratie. Sur un plan purement spirituel, ce reportage nous apprend également qu'une lutte d'influence entre franc-maçonnerie et la chrétienté pourrait très bien être en cours.

En Belgique, en tous cas, la franc-maçonnerie est présente à tous les niveaux des administrations et les secteurs clefs de l'économie. Michel Legrand (directeur du GERFA, groupe d'étude et de réforme de la fonction administrative belge) évoquera le rôle que peut jouer la franc-maçonnerie dans tous les rouages de la société. Les liens entre politiques et maçonnerie n'échapperont pas à une analyse très pragmatique appuyée par des déclarations d'élus belges comme Jean-Jacques Viseur.

Deuxième question capitale relative à la franc-maçonnerie : le secret maçonnique est-il une porte ouverte à toutes les dérives ?
En Belgique comme en France, les exemples de malversations où sont impliqués des frères ne manquent pas. Pour la Belgique, ces accusations seront étayées, entre autre, par un intervenant qui sera interrogé sous le masque de l'anonymat.

En ce qui concerne la France, le procureur Eric de Montgolfier fait figure de référence en matière de lutte contre la corruption. Cette figure du barreau s'est illustrée par son intégrité, et n'hésitera pas à mettre sur la table les dossiers gênants de la franc-maçonnerie.

La discrétion des loges s'avère quand même être un boulet très lourd qui draine obligatoirement des comportements affairistes. Au Royaume-Uni, berceau historique de la maçonnerie, ce culte du secret commence sérieusement à déranger. A la suite d'une affaire de corruption survenue dans la police anglaise et mêlant des maçons, la législation a carrément été modifiée dans le souci de rompre la discrétion inhérente à l'appartenance à une loge. Jusqu'où s'étendrait le pouvoir de la franc-maçonnerie dans tous les pays ? Doit-on voir forcément «cette main invisible» derrière certains décisions curieuses, qu'elles soient d'ordre judiciaire ou politique?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Mystèretv.com

Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Arwen
Community Manager
Community Manager
avatar

Messages : 5361
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 1264
Localisation : Dans une chaumière au fond des bois, près d'un ruisseau ...

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Dim 22 Juil 2012 - 20:42

Ce n'est vraiment plus très secret! Un de mes "amis Facebook" a annoncé fièrement qu'il était dans une loge! Very Happy (USA)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://histoiressansfin.forumzen.com/portal.htm
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9213
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Lun 23 Juil 2012 - 9:53

L'Ordre aujourd'hui, spiritualité? Affairisme.

En France, les francs-maçons détiennent de nombreux bastions, comme les mutuelles, le « paradis des frères », ou Bouygues, ou encore Eiffage. Malgré la privatisation de nombreuses entreprises publiques où les francs-maçons étaient très présents, ces derniers ont conservé leur place à tous les étages de la hiérarchie, conseils d’administration compris. C’est le cas de La Poste et de France Télécom, qui ont succédé au ministère des PTT, véritable pépinière fraternelle. Idem pour Air France, où les dirigeants comme les pilotes connaissent un taux d’initiation bien supérieur à la moyenne nationale.

Sophie Coignard nous fait ainsi découvrir tout au long de son livre les dessous de nombre de nominations ou d’opérations. On est parfois sidéré, voire choqué, que de tels réseaux puissent exister à l’heure de la modernité et de la transparence. Certes, d’autres puissants lobbys ont partout leur mot à dire. Mais les francs-maçons auront réussi le tour de force d’être à la fois le plus ancien et le plus secret des réseaux. Son mystère a fait sa force. Le voici aujourd’hui en partie dévoilé.

Extraits : « Un Etat dans l’Etat », de Sophie Coignard (Albin Michel, 336 pages, 20e)


Pendant sa traversée du désert, après la défaite d’Edouard Balladur, Nicolas Sarkozy a fréquenté, comme intervenant extérieur, plusieurs loges de Neuilly, dont La Lumière, celle de l’ancien sénateur Henri Caillavet, une des figures les plus marquantes du Grand Orient. Certains croient se souvenir de quelques appels du pied du maire de Neuilly, redevenu avocat, après la répudiation chiraquienne, pour approfondir les relations et aller plus loin si affinités. Ils assurent ne pas avoir donné suite, car Nicolas Sarkozy, déjà à l’époque, n’avait pas le profil pour recevoir la lumière. Il n’est pas interdit de voir dans cette évocation une sorte de rêve rétrospectif.

Si l’on récapitule, les frères ont jalonné le parcours du président et sont encore nombreux autour de lui : dans le premier cercle, si l’on excepte Patrick Balkany, qui assure ne pas être concerné, on compte Brice Hortefeux, Christian Estrosi et bien sûr Xavier Bertrand, qui a montré, en révélant son appartenance au Grand Orient dans L’Express, en 2008, que l’on peut se montrer transparent sur ce sujet sans le moindre inconvénient.
Au total, les instances dirigeantes de l’UMP comme le gouvernement comptent donc dans leurs rangs quelques personnalités formées dans les colonnes du temple.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
reveurdeminuit
Enquêteur - X Files
Enquêteur - X Files


Messages : 180
Date d'inscription : 07/02/2013
Age : 62
Localisation : le jardin d'Eden

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Sam 16 Fév 2013 - 18:46

vous avez dit bizare ? comme c'est bizare ! monde étrange qui est le leur..
Revenir en haut Aller en bas
gemaf
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 5446
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 65
Localisation : normandie

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Dim 17 Fév 2013 - 4:53

plus jeune,ca m'airait bien été d'étre franc-maçon
il y a des régles,c'est vrai,mais j'adore ce qui est bien rangé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15990
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Ven 29 Nov 2013 - 22:49

Apparition de la Franc-maconnerie en France





La Franc-Maçonnerie est apparue en Eure-et-Loir vers 1760 dans les villes de Chartres, Dreux et Châteaudun, mais nous ne pouvons l'officialiser qu'en 1762, avec la création à Dreux de la première loge sur laquelle nous ayons des documents à savoir la loge de Saint-Augustin.

En cette seconde moitié du XVIII' siècle, les loges connues sont les suivantes :
Chartres :
En cette seconde moitié du XVIlle siècle, les loges connues :
- la Fidélité, de 1776 à 1786 environ ;
- la Franchise, de 1789 à 1791.
Châteaudun :
- la Sincère Union, environ de 1773 ;
- la Tendre Fraternité, de 1783 à 1784 ;
- l'Amitié à l'Epreuve 1784-1786 ;
- l'Aménité, 1786-1789 ;
- Chapitre du Maréchal de Coigny, 1786-1791.
Dreux :
- Saint-Augustin, 1762-1766 ;
- le Triomphe d'Henri IV, 1778-1791.
Il est à noter que les loges de Châteaudun étaient des loges militaires, à l'exception de l'Aménité, créée par une loge militaire avant le départ du régiment. Châteaudun, petite ville de 6.000 habi­tants sous Louis XVI a toujours été une ville de garnison où les plus prestigieux régiments de cavalerie ont stationné.

On pourrait croire que les loges se connaissaient entre elles et qu'elles auraient pu participer à l'installation l'une de l'autre ou se rendre visite entre membres. Or ce n'est pas le cas et nous voyons même la loge l'Aménité de Châteaudun se plaindre auprès du Grand Orient qu'elle n'ait pas été informée de l'installation de sa sœur à l'Orient de Chartres,

La loge Saint-Augustin de Dreux, dépendant de la Grande Loge de France, fut installée par sa sœur Saint-Jacques et Saint- Philippe à l'Orient de Versailles, car les frères fondateurs étaient membres de cette loge. Dans les documents, ces Frères signalent l'existence de Francs-Maçons à Chartres et à Evreux. Pour Char­tres, nous ne savons pas comment et par qui fut installée la Fidélité. Pour la Franchise, le Frère Gillet de la Croix, représentant- député auprès du G.O. indique que les loges les plus proches de Chartres sont celles d'Orléans et de Châteaudun. Et pourtant une loge existait à Dreux et ce qui est surprenant, c'est une loge de Dourdan, la Douce Union qui installe la Franchise après que les deux loges orléanaises consultées aient donné leur avis favorable et que l'une d'elles, l'Union Parfaite ait été désignée par le G.O. pour l'installation, ce qui, comme je le disais plus haut, amène une plainte de la loge de Châteaudun. Quant aux loges de cette ville, seule l'Aménité qui est une loge civile a été installée avant le départ d'un régiment, par la loge de celui-ci.

Quand je disais à l'instant qu'il n'y avait pas de contact entre membres ou entre loges, je dois quand même dire que deux membres de la loge l'Aménité de Châteaudun étaient affiliés à la Franchise, Orient de Chartres.

Voyons maintenant la composition de ces loges de la fin du XVllle siècle. Quelles soient civiles ou militaires, nous pouvons dire que ces loges étaient composées de nobles, de prêtres, de bourgeois, de commerçants et d'employés et plus spécialement pour les loges militaires d'autant de sous-officiers et soldats que d'officiers de la noblesse. Jamais, dans les échanges de corres­pondance, il n'est fait allusion au degré social de tel ou tel Frère et seule, une lettre du vénérable de Gournay de la loge drouaise le Triomphe d'Henri IV est méprisante à l'égard des anciens mem­bres de Saint-Augustin, dont le vénérable n'était que conmis à la Recette des Gabelles.

A Chartres, sur les 17 membres de la loge la Fidélité, 4 sont des bourgeois exerçant des professions libérales (négociants, avo­cats, imprimeur), 2 sont procureurs du roi ; quant au 1 7', si nous ne savons pas sa profession, disons qu'il s'appelait Antoine Ser­gent, qu'il fut le beau-frère du général Marceau et député do Paris sous la Révolution. Sur les 40 membres de la loge la Franchise, nous avons 7 nobles, 4 chanoines, 4 employés et 25 bourgeois.

Pour Châteaudun, nous trouvons dans les loges militaires des officiers de la noblesse, des sous-officiers, des civils bourgeois ou commerçants, des soldats musiciens ou exerçant une proffession à l'intérieur des régiments et des prêtres. Des noms illustres comme de Montboissier, Beaufort, Canillac, Treleau du Petitbois, de Luynes se côtoient à des gens du peuple dans une parfaite fraternité et il faudra attendre les événements révolutionnaires pour voir se briser cette fraternité par le choix des uns épousant la cause de la Révolution et les autres la repoussant.

Enfin, à Dreux, si la loge Saint-Augustin est composée de petits-bourgeois et de simples employés, la loge Le Triomphe d'Henri IV se distingue par l'aristocratie de ses membres (19 nobles dont 15 militaires sur 31 membres) et comme je le disais, par un certain mépris du vénérable de Gournay.

Que faisaient ces Francs-Maçons en loge, nous ne le saurons peut-être jamais, car malheureusement aucune archive interne des loges ne nous est parvenu. Nous ne connaissons que très rarement le lieu du Temple ; à Châteaudun, les frères se réunissaient dans une saille du donjon du château et à Chartres, les membres de la Franchise avaient leur temple rue du Petit-Beauvais, dans un immeuble qui existe toujours.

Si les activités maçonniques nous sont inconnues, par contre, leur activité profane pendant la Révolution nous est amplement connue grâce à l'archiviste départemental Maurice Jusselh pour Chartres et Henri Félix Marcy pour Châteaudun. Beaucoup de Francs-Maçons occupèrent des postes importants ; citons : Vincent Chevard, maire de Chartres de 1792 à 1795, Louis Joliet-Montrage qui arrêta une émeute dans Chartres, Antoine Sergent-Marceau député à la Convention, Claude Horeau, procureur qui fut assassiné par un groupe de bandits qui deviendra célèbre sous le nom de la bande d'Orgères, Louis Masson, maire de Chartres en 1795, grâce à qui le culte put être célébré à la cathédrale jusqu'en novembre 1793, Jérôme Guillard, le personnage le plus curieux de l'époque révolutionnaire en Eure-et-Loir, Nicolas Marceau, frère du général, Claude Maras et Brissot, députés à la Convention. Quelques-uns payèrent de leur vie leur idéal à une cause tel le frère Delacroix mort sur l'échafaud ou les frères de la Chaume et Raimbert, morts en déportation car étant prêtres, ils refusèrent de prêter serment.

Sur Châteaudun, la situation des Francs-Maçons est un peu différente. En effet plus des deux tiers des membres ont moins de 40 ans en 1790. Cette jeunesse fait que le rôle public joué à Châteaudun pendant la Révolution est nul ou presque et que nous rencontrons surtout les noms de leurs pères. Alexandre de Valles est maire de Châteaudun en 1785 ; lui succède Michel Loyres de Saint-Jacques en 1788. A l'assemblée du Tiers à Blois en 1789, 2 députés sur les 6 représentants de Châteaudun sont Francs-Maçons. Dans le cahier de doléances trouvé parmi les papiers du frère Nicolas Bourgeois, celui-ci s'élève contre les grands, les riches, l'organisation judiciaire, la vénalité des charges, la féodalité, les monopoles, l'inégalité des classes, les richesses ecclésiastiques. Il demande un enseignement public, l'égalité devant l'impôt, la liberté de la presse et de conscience, l'abolition des ordres, la réforme du code civil, une constitution, le mariage des prêtres, la souveraineté nationale. Il y a là des mots qui hono­rent notre institution et ceux qui en étaient pétris. Toujours sur Châteaudun, bon nombre de maçons nobles ont émigré ou pris parti contre la Révolution. Le plus célèbre d'entre eux s'appelle de Lescures. Il a 24 ans et est sous-lieutenant au régiment d'Orléans- Dragons qui possède, je le rappelle, une loge F'Amitié à l'Epreuve. De Lescures est orateur en 1778 et pour ceux que cela intéresse, il a été initié dans la loge Saint-Jean et Saint-Louis des parfaits Amis Désintéressés au régiment de Metz-Artillerie. Nous le retrou­ vons capitaine au régiment de Royal-Navarre, puis pendant la Révo­lution, après avoir été membre de la loge sablaise Fidélité-Luxem­bourg, il devient le célèbre généralissime des armées vendéen­nes. Dans le clergé, si la plupart des prêtres Francs-Maçons ont prêté serment, deux le refusent et seront déportés à Ré.

Voilà ce que l'on peut dire sur les Loges et leurs membres pour le XVIII' siècle. Si les loges militaires disparurent, seule la loge civile de Châteaudun ne se réveilla pas au lendemain de la Révolution.

A Chartres la Franchise se réveille en 1801 et à Dreux, le Triomphe d'Henri IV en 1806. Les anciens frères chartrains revien­nent sur les colonnes et oublient le passé révolutionnaire, ce qui a un peu surpris l'ancien archiviste d'Eure-et-Loir, Maurice Jusselin, lequel écrit : « Comment Michel Dazard accepte-t-il de former la chaîne d'union avec l'orateur Jérôme Guillard, commissaire du Gouvernement, ancien député aux Cinq-Cents qui lui a fait perdre sa place de commissaire central ? Le notaire Jean-François Pelle­rin se souvient-il qu'il fut incarcéré en juin 1794 et que son parent Philippe Levassort, alors membre de l'Administration du départe­ment ne fit rien pour le sauver (p. 137). Ce qui frappe dans cette loge la Franchise, c'est la soif de repos et d'apaisement moral qui émanent de ses membres. Aussi ne sera-t-on pas surpris des propos tenus par eux à la chute de l'Empire.

Au XIXe siècle, les loges d'Eure-et-Loir sont les suivantes :
Chartres :
- la Franchise, 1801-1836 ;
- la Franchise Beauceronne, 1883-1890-91.
Châteaudun :
- la Concorde, loge militaire de 1827-1831 ;
- l'Honneur Français, 1831-1845.
Dreux :
- le Triomphe d'Henri IV, chapitre 1806-1829 ;
- la Franche Union, 1862-1878.
Anet :
- la Simplicité avec chapitre, 1814-1831.
Examinons ces loges une à une et commençons par la Fran­chise. Comme je viens de le dire, les membres de cette loge cherchent à apaiser leurs oppositions pendant la Révolution et épousent dans ce sens la déclaration du préfet Delaitre qui, le jour de son installation à Chartres le 14 mai 1800 disait : « la Révolu­tion est finie, une ligne profonde sépare à jamais ce qui est de ce qui a été ; le Gouvernement ne connaît plus de partis et ne voit en France que des Français. »

Cette loge comprend 25 membres au départ, presque tous anciens de la Franchise de 1789. Elle est active grâce à deux hom­mes, Durand-Clayes qui fut vénérable de 1801 à 1812 et surtout la locomotive de la loge, Bouvet-Mézières qui fut vénérable de 1813 à 1824.

Le nombre des membres va croissant jusqu'à atteindre le chiffre de 59 en 1821. 1810 27 membres dont un tiers a plus de 45 ans et un tiers moins de 30 ans. Il y a 9 professions libérales, 3 employés, 8 cultivateurs et 7 militaires. En 1813 45 membres dont 19 militaires. En 1814 27 membres car les militaires sont partis dans les armées du Nord. Nous sommes en plein Empire. La correspondance nous apprend que la Franc-Maçonnerie ne fut jamais aussi florissante. En 1810, il y avait 878 loges dont 65 mili­taires ; en 1814, 905 loges dont 73 loges militaires. Mais la loge la Franchise n'aimait pas Napoléon le guerrier et voilà ce qu'écri­vait au G.O. le vénérable le 24 mai 1814 : « Quel cœur français, quel bon maçon a pu rester spectateur indifférent des événements heureux qui viennent de changer d'une manière si miraculeuse la position de notre chère patrie. Nous étions en proie à tous les maux, la guerre ravageait nos fertiles guérets, des maladies conta­gieuses moissonnaient nos concitoyens, différentes contrées du royaume étaient menacées de famine et ces fléaux affreux l'au­raient totalement envahi... Un esprit de vertige s'est emparé du Dévastateur de l'Europe ; il n'a plus conçu que des plans erronés, il n'a plus fait que de faux calculs. Du faîte de sa grandeur, il est tombé dans le néant et du fond de l'abîme qu'il avait creusée, nous avons vu le descendant d'Henri IV, les enfants de l'auguste famille des Bourbons venir s'asseoir sur le trône... »

Pour revoir la paix, nous voyons ces maçons, dont un certain nombre ont contribué à l'instauration de la République sous la Révolution, s'en remettre à un roi et aller dans leur amour pour Louis XVIII jusqu'à offrir leurs cotisations pour l'établissement de sa statue et de celle d'Henri IV. Sous .son règne, la Maçonnerie est tolérée et la loge prospère avec 50 membres en 1817, 59 en 1821, 51 en 1823 et puis, sans que l'on sache ce qui s'est passé, la Franchise se met en sommeil de 1824 à 1831. Il est vraisem­blable qu'il faille chercher l'explication de ce sommeil avec le règne ultraroyaliste et ultraclérical de Charles X. La Franchise se réveille en janvier 1832, mais le cœur n'y est plus. Bouvet-Mézières est mort et peut-être faut-il lui reprocher d'avoir découragé ses frères par un vénéralat de 11 ans qui en suivait un autre de 11 ans. Toujours est-il qu'il n'y a qu'une vingtaine de frères sur les colonnes. En 1836, la loge la Franchise sombre dans un sommeil éternel et il faudra attendre 47 ans pour voir fleurir une nouvelle loge à Chartres.

Avec la loge la Franchise Beauceronne, nous avons l'image d'une Franc-Maçonnerie maçonnique, avec toutes les conséquences néfastes que cela entraîne. La loge a vu le jour en mai 1882 et s'est éteinte pratiquement en 1889, officiellement en 1891. Les raisons de cette disparition rapide sont connues et doivent servir de leçon pour toute loge qui se crée et veut se développer, à savoir faire de bonnes enquêtes sur les profanes, laisser mûrir apprentis et compagnons, ne pas prendre la Maçonnerie pour un cercle mondain et ne pas l'utiliser à des fins personnelles, maté­rielles et égoïstes. Voilà ce que les membres de la Franchise Beauceronne n'ont pas compris et c'est malheureux pour nous, car cette loge est une des rares en Eure-et-Loir à avoir relevé de la G.L., à l'époque G.L. Symbolique. 8 fondateurs, pressés d'initier des profanes, n'attendent même pas l'installation de la loge pour recevoir la veille 8 profanes, leur donner le 2e degré le lendemain matin et le 3e l'après-midi. Les dérogations sont accordées trop facilement par la G.L., alors on continue. Début octobre 1882, la loge compte 22 membres, enquêtés, initiés et promus Maîtres en 8 jours. En 1884, il y a 42 membres, en 1885 61 membres. Jusqu'en 1885, tout baigne dans l'huile et jamais en Eure-et-Loir, une loge ne s'est autant extériorisée que la Franchise Beauceronne. Cette dernière participe maçonniquement à toutes les manifestations profanes, à la célébration de la naissance de Marceau et son fameux banquet. 1885 voit le décès de Victor Hugo et la loge est présente aux obsèques à Paris, précédée de la bannière de l'atelier Tous les ans, la loge organise une fête d'adoption en tenue blanche avec bal et spectacle en clôture. C'est la fiesta et la loge continue d'initier au pas de chasseur alpin. En 1886, 11 compagnons sont reçus Maîtres en une séance.

Hélas, l'édifice bâti à la hâte, s'écroule à partir de 1886. Un des membres, chevalier Rose-Croix, est condamné pour escroque­rie d'un million au préjudice de profanes et de frères. Pour com­prendre la suite, disons que la loge la Franchise Beauceronne est constituée de fonctionnaires et principalement d'employés du chemin de fer de l'Etat à plus de 50 %, une sorte de fraternelle du chemin de fer d'Eure-et-Loir.

De nombreux frères sont radiés pour défaut d'assiduité et non paiement des cotisations ; le frère secrétaire traduit la loge devant la justice profane pour une question de loyer de l'immeuble où se trouve le Temple et d'un jardin attenant. Un frère notaire fait banqueroute ; enfin les fonctionnaires et les employés du chemin de fer, qui ont des difficultés dans leur profession, rejettent leur amertume sur la loge ou la G.L. La lecture de la planche du frère trésorier clôturera ce qu'il y a à dire sur cette loge : « Les ouvriers maçons de la Franchise Beauceronne, depuis bientôt un an, ont oublié le chemin de l'atelier, les uns par indifférence, les autres et c'est le plus grand nombre parce qu'ils pensaient, en se fau­filant dans nos rangs, trouver une bourse intarissable pour payer leurs dettes. Il y a aussi les fonctionnaires qui se font initier pour trouver un appui quand ils savent qu'il y a dans leur orient un ou plusieurs députés Francs-Maçons. Toutes ces personnes-là sont reçues généralement parmi nous avec une trop grande facilité. Ils viennent à nous parce qu'ils ont besoin d'argent ; comment voulez-vous qu'ils s'occupent de leurs engagements pécuniers vis-à-vis d'une société qu'ils sont venus exploiter. Voilà, pour la majeure partie, le genre de maçons que possède l'orient de Char­tres, sans compter les détracteurs intrus qui se font maçons par curiosité ou pour exploiter ce titre dans le commerce ou en voyage. »

Sur Châteaudun, nous trouvons 2 loges. La première est une loge militaire à l'orient du 5e régiment des Chasseurs du Cantal, en stationnement à Châteaudun de 1827 à 1831. Nous ne savons pas grand chose sur l'activité de cette loge à Châteaudun, nous dirons seulement que notre regretté frère Henri Félix Marcy, his­torien de la Franc-Maçonnerie a été en possession du cachet de cette loge qu'il avait trouvé dans un champ, en excellent état, près de Châteaudun.

La loge l'Honneur Français a vécu de 1831 à 1845 et a été installée par une loge d'Orléans. Ses membres croissent rapide­ment allant de 18 en 1832 à 41 en 1837 pour décliner ensuite. Si la Franchise Beauceronne, à l'Orient de Chartres, était une loge de chemin de fer, on peut dire que l'Honneur Français a été une loge d'huissiers et de notaires avec 8 et 12 représentants auxquels il faut ajouter des médecins, vétérinaires, marchands, fariniers, phar­maciens et employés. Ce qui est à souligner, c'est l'absence totale de cultivateurs. C'est une loge sans histoire, respectueuse des lois et n'hésitant pas à suspendre ses travaux en 1834 lorsque divorce il y aura entre Louis-Philippe et la Franc-Maçonnerie. A partir de 1837, il s'est passé quelque chose car la loge n'arrive plus à aug­menter ses effectifs. Les départs amenuisent la présence sur les colonnes et la loge va mourir tout doucement jusqu'en 1845. On peut affirmer que la loge l'Honneur Français fut une bonne loge, dans le sens maçonnique. Ne s'occupant pas ou peu de politique, elle n'a pas été troublée par les dissensions internes. Ses mem­bres étaient des bourgeois saisés pour la plupart et se sont com­portés en citoyens dévoués et honnêtes. De plus la loge a vécu en harmonie avec le pouvoir civil. Il faut noter aussi que cette loge a été parrainée par une loge d'Orléans et qu'il n'y a jamais eu de contact avec Chartres. J'ouvre ici une parenthèse pour dire que même maintenant la région dunoise se sent toujours plus attirée par Orléans que par Chartres.

Poursuivons notre chemin et voyons ce qui se passait à Dreux et à Anet puisque ce petit bourg a eu l'honneur de connaître une loge et un chapitre au début du XIXe siècle.

A Dreux, la loge le Triomphe d'Henri IV se succède à elle-même et va travailler de 1806 à 1829. A l'inverse de Chartres où les frères de 1789 se retrouvent en 1801, les membres de la loge drouaise ne sont plus les mêmes. A une loge très aristocratique et militaire succède une loge hétérogène, constituée de 27 mem­bres en grande partie étrangers au département, d'horizon et de professions divers. Ce brassage d'hommes aurait pu être bénéfique pour la vie de l'atelier, malheureusement il en est autrement et l'état d'esprit des frères, oubliant souvent leurs qualités maçon­niques, provoque des querelles vers 1813 qui aboutissent à la défection des trois quarts d'entre eux. Cette saignée contraint la loge de Dreux à se mettre en sommeil pendant 6 ans. Que sont devenus les frères dissidents ? Oh, c'est très simple, ils ont tout bonnement créé une loge à Anet et si loge il y a eu dans ce petit bourg d'Eure-et-Loir, c'est à la suite de différends survenus à Dreux.

En 1819, la loge le Triomphe d'Henri IV reprend force et vigueur. En 1820, elle compte 30 membres, en 1825, 36, pour culminer à 38 en 1826 puis décliner jusqu'en 1829, date de son sommeil définitif. Un des handicaps de cette loge est l'éloignement de ses membres. Comme les autres loges de cette époque, elle fut une loge de notaires avec 10 repré­sentants de cette profession, les autres membres représen­tant la bourgeoisie et les profession libérales ou commerciales. A noter qu'il y avait un cultivateur. Pour revenir à l'éloigne­ment, les frères habitent Passy-sur-Eure 35 km, Maillebois 15 km, Mortagne-au-Perche 75 km, Ablis 45 km, Louviers 40 km ou Nonan­court 20 km. A cette époque, il n'y avait pas les moyens de loco­motion de maintenant... En 1828, la loge célèbre le demi-cente­naire de son existence avec seulement 20 membres et il faut attendre 33 ans pour voir la 2° loge drouaise du XIX° à savoir la Franche Union.

Cette loge a fonctionné de 1862 à 1878 et son originalité sur toutes les autres loges d'Eure-et-Loir est qu'elle s'est créée sur petite annonce parue dans le journal local : « Communiqué du journal de Dreux du 16 octobre 1862. Une loge maçonnique est rétablie à Dreux sous les auspices et l'obédience du G.O. de France. L'installation des officiers est fixée au dimanche 2 novem­bre 1862 à 2 heures précises au local à ce destiné rue Bordelet n° 12. Les anciens membres des loges de Dreux, d'Anet et tous les Francs-Maçons habitant les arrondissements de Chartres, Dreux, Châteaudun et Nogent-le-Rotrou sont prévenus qu'ils seront reçus comme membres actifs fondateurs du nouvel atelier jusqu'au 27 octobre 1862, sans être astreints à aucune formalité d'affiliation. S'adresser à M. Maillier, médecin à Dreux et Castel, clerc de notaire à Bû, pour l'inscription et la vérification des titres.

Le jour de l'installation, il y aura un banquet auquel tous les visiteurs munis de titres maçonniques réguliers seront admis. On souscrit jusqu'au 30 octobre chez Maillier médecin à Dreux, Castel clerc de notaire à Bû, Deshoulières entrepreneur à Nogent­le-Roi, Legoux propriétaire à Brezolles, Dagron, propriétaire à Condé-sur-Vesgres, Hoyau, épicier à Maintenon, Peltier marchand de cuirs à Nonancourt et chez tous les présidents des ateliers de l'Eure, de Seine-et-Oise et à Paris, au Grand Orient de France, rue Cadet n° 16. »

Toujours est-il que la Franche Union compte 35 membres actifs en 1863, payant une cotisation annuelle de 75 francs. La réparti­tion géographiques, en 1864 avec 42 membres est la suivante : Dreux ville 13, région drouaise 11, Anet 3, Brezolles 10, Château- neuf 7, Senonches 3, Chartres 4, dans l'Eure 6, Seine-et-Oise 3, Orne 1, et Paris 3. Sur le plan professionnel, aux professions libé­rales et aisées se sont joints de simples salariés, des artisans, des cultivateurs (13) et des soldats dans la proportion de 50-50.

Comme sa sœur le Triomphe d'Henri IV, l'éloignement est un handicap. En plus, le manque d'intérêt des réunions provoque une certaine lassitude ; c'est ainsi que le nombre des membres tombe à 38 en 1865, remonte à 45 en 1866, atteint son apogée, avec une arrivée de frères militaires en 1867-1869 avec plus de 70 membres pour rechuter ensuite jusqu'au sommeil définitif. En 1870, il y a encore 63 membres, mais la guerre fait perdre les frères mili­taires. Dreux est occupée par l'armée prussienne et la loge sus­pend ses travaux. A la reprise, la loge compte encore 36 membres sur le papier, mais ces derniers ne viennent plus aux tenues et ne paient plus leur cotisation. C'est la version donnée par le dernier vénérable pour expliquer la mort de la Franche Union. Pourtant nombreux furent ses membres qui lui survécurent et qui seront membres fondateurs de la loge chartraine la Franchise Beauce­ronne ou membres de la loge très prospère de Pacy-sur-Eure la Simplicité ?

Pour terminer ce tour d'horizon sur ce XIXe siècle, il me reste à vous parler de la loge la Simplicité à l'Orient d'Anet qui a fonc­tionné de 1814 à 1831 beaucoup plus en loge rouge qu'en loge bleue. Je ne reviendrai pas sur les circonstances qui ont amené sa création mais vous parler de ses malheurs en 1814. Avant d'aller plus loin, disons qu'Anet a 1 400 habitants, que c'est un bourg rural où tout ce qui se fait ou se dit est su de tout le monde, et où la Franc-Maçonnerie n'est pas tellement aimée. Toujours est-il que les premières réunions de gens venant de l'extérieur amènent la malveillance de la population et des bruits désavantageux au sujet de la loge nouvellement installée à Anet, dans une des ailes du château. L'attitude de certains membres ne favorise pas le rapprochement avec la population et pourtant il n'y a pas de quoi fouetter un chat quand je vous aurai dit que 2 frères s'étaient permis d'arborer la cocarde tricolore. Révolution dans le pays que le journal local relate ainsi : « des événements politiques se sont produits à Anet et ont amené la fermeture de la loge la Simplicité d'Anet par les autorités civiles dans le courant du mois de mai 1816. Le maire, membre de la loge, reçut du sous-préfet l'ordre de dissoudre la société maçonnique, de dresser la liste de ses membres et de fermer le lieu des séances, car cette association, composée de gens mal notés s'assemblait en contravention de l'article 291 et 292 du Code pénal. Après bien des tergiversations, l'installation de la Simplicité eut lieu en 1818 et cette loge, consti­tuée de Maîtres Rose-Croix recruta très peu et s'éteignit d'une façon digne et correcte. Les anciens membres de la loge drouaise réintégrèrent leur loge mère en emportant avec eux le chapitre d'Anet, quant aux autres frères, ils fondèrent une loge à Pacy­-sur-Eure et par fidélité l'appelèrent la Simplicité.

Avec l'arrivée du XXe siècle, nous voyons refleurir la Maçon­nerie en Eure-et-Loir avec 3 loges. Marceau à Chartres en 1906, les Temps Futurs à Châteaudun en 1908 et Justice et Raison à Dreux en 1905.

Si la loge Marceau d'avant-guerre fut une loge paisible, sans histoire, et modérée dans le ton des prises de position d'alors, il n'en est pas de même des Temps Futurs à l'Orient de Châteaudun. Cette loge fut dominée par la personnalité d'un homme, Henri Félix Marcy, professeur d'histoire à Châteaudun et historien du Grand Orient de France. Grâce à ses recherches et ses publications, nous savons l'histoire de la Franc-Maçonnerie dans la région dunoise avant et pendant la Révolution. Cette loge, comme ses sœurs du G.O. est profondément républicaine, anticlérical et antimilitariste. A ces titres, elle renseigne l'obédience sur tout ce qui se passe dans la circonscription, ses membres s'inquiètent de tout mouve­ment de la Droite, du clergé ou tout simplement du Gouvernement du Bloc National. Mais les réactions de la loge les Temps Futurs sont relativement modérées. Ses membres se sont battus pour défendre la République dans laquelle ils avaient placé leur espoir ; ils ont défendu la laïcité dans ce que ce terme avait de noble à l'époque et surtout, ils ont apporté leurs concours auprès des autorités et de la population locale.

Il n'en est pas de même pour la loge drouaise Justice et Raison qui, de 1905 à 1940 a fait parler d'elle, par le biais d'un de ses membres les plus célèbre, Maurice Violette. Pour mieux comprendre la mentalité des frères de Dreux, il faut savoir que de tout temps, Dreux a toujours été politiquement plus extrême vers la gauche que le reste du département, classé vers 1900 comme département radical, avec, comme exception la circons­cription de Châteaudun où la majorité républicaine et gauchissante, faute d'entente, laisse toujours la place à un député réactionnaire de droite. Donc, à Dreux, tout ce qui est plus républicain que la République, plus anticlérical que le Grand Orient ou plus ultra que les ultras se trouve réuni à la loge Justice et Raison d'avant guerre. Si des historiens locaux l'ont traîné dans la boue et ont cru voir la Franc-Maçonnerie tout entière à travers elle, il faut reconnaître que l'image laissée par la loge Justice et Raison à l'Orient de Dreux n'est pas belle et que l'intolérance y a régné en maîtresse absolue. Même de nos jours, cette loge qui vit encore a gardé ce petit côté intolérant et surtout la nostalgie de la Ille République où politique et maçonnerie étaient intimement mêlées. Et cette loge Justice et Raison que tout maçon d'Eure- et-Loir, profondément attaché à la notion de laïcité et à la défense de ses membres les plus célèbre, Maurice Viollette. Pour mieux de l'enseignement publique et unique est fier de citer, s'était penché en 1924 sur ce délicat problème de l'enseignement publi­que, laïque et unique et cette loge, pourtant si rouge, en était arrivée à la conclusion que l'école publique, laïque et unique était irréalisable.

***

En cette seconde moitié du XX' siècle, la Franc-Maçonnerie en Eure-et-Loir est très prospère. 5 loges existent à Chartres et 1 à Dreux. Toutes les obédiences sont représentées à Chartres où le rayonnement de la Maçonnerie va jusqu'à se réfléchir sur les splendides vitraux de notre cathédrale que nous voulons comme centre d'union avec tous nos Frères, maçons ou non.

Yves LOYAU D'ALLERAY.



Publié dans le PVI N° 37 - 2éme trimestre 1980 -


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Mam'zelleShare
Enquêteur - X Files
Enquêteur - X Files
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 19
Localisation : Est

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Dim 1 Déc 2013 - 15:21

Une petite vidéo :)

Par contre, si vous voulez la voir il faut se dépêcher, il parait qu'elle a été censurée. Une preuve que c'est vrai :)



Je ne l'ai pas encore vue en entier, mais elle est interdite aux -12 je crois. Au cas où il y aurait des âmes sensibles ( nooooon il faut pas que je la regarde ! )

EDIT : Je mets aussi la deuxième partie. C'est là que c'est marqué "-12". Par contre j'ai pas pu l'intégrer, donc je mets le lien :)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15990
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Lun 2 Déc 2013 - 8:03

voila cest fait . Merci

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Mam'zelleShare
Enquêteur - X Files
Enquêteur - X Files
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 12/05/2013
Age : 19
Localisation : Est

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Lun 2 Déc 2013 - 18:05

Comment t'as fait ? :O Moi ça me disait que l'auteur de la vidéo ne voulait pas qu'on intègre la vidéo.

Comme les vidéos sont de mauvaise qualité, on pourrait croire que le son a été rajouté et que ce ne sont pas les personnes qui parlent, mais j'ai retrouvé les originaux, c'est juste :)
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 15990
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 55
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Lun 2 Déc 2013 - 19:10

un petit peu de programmation... Very Happy  tant qu'il ne suppirme pas la vidéo ca va !

_________________



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CoCo Chantara [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Envie de voir les liens et les images ? INSCRIVEZ-VOUS !!!
(Ultra-rapide : Juste le PSEUDO, l'E-MAIL (pas de confirmation)
et le MOT DE PASSE sont nécessaires.


"Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre entre humain. Alors avec les Extra-terrestres ! Mais moi, j'ai envie d'essayer....  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]"Si nous étions seuls dans l'univers, il y aurait vraiment un beau gachis d'espace...."
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.com
Quinqua
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 5540
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 55
Localisation : Sud-est

MessageSujet: Re: Les francs -Macons   Mar 3 Déc 2013 - 11:01

Mis en favoris, je regarderai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://lavieencatimini.wifeo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les francs -Macons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les francs -Macons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» catharisme et essenisme
» Les Chaldéens et les catholiques US accusent Bush de la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit :: TOP SECRET - Les Hommes :: SECTES ET SOCIETES SECRETES-
Sauter vers: