Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Toutes les semaines de nouveaux articles à lire...



RECHERCHONS TÉMOIGNAGES
SUR VOS VIES ANTÉRIEURES

pour partager et échanger :
http://minuit.forum-actif.net/f35-temoignages-sur-les-vies-anterieures

Le Forum de Minuit sur



Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu




notre chaine youtube pour rester
connectés en images. Abonnez vous !






La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez | 
 

 LES 5 GRANDES EXTINCTIONS MASSIVES D'ESPECES

Aller en bas 
AuteurMessage
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 17788
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 56
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: LES 5 GRANDES EXTINCTIONS MASSIVES D'ESPECES   Jeu 1 Déc 2011 - 21:29

On estime qu'actuellement cohabitent sur la Terre une quarantaine de millions d'espèces différentes d'animaux et de plantes.

Les paléontologues recensent cinq extinctions majeures et une vingtaine d'autres secondaires. Les Cinq Grandes sont celles de l'Ordovicien, du Dévonien, du Permien, du Trias et du Crétacé. Seules ces cinq grandes peuvent être appelées des extinctions de masse, les autres n'ayant entraîné que des extinctions partielles, mais non négligeables pour autant.

Grossièrement, on a calculé qu'une extinction secondaire se produit en moyenne tous les 10 MA et tue 30 % des espèces, alors qu'une extinction majeure se produit en moyenne tous les 100 MA et tue environ 65 % des espèces. Entre-temps, on estime qu'une extinction mineure, entraînant environ la perte de 5 % des espèces, se produit en moyenne tous les 1 MA.

Causes possibles des extinctions

Nous avons dit plus haut que plusieurs milliards d'espèces se sont succédé depuis l'apparition de la vie sur Terre et que 99,9 % d'entre elles se sont éteintes.

La fin de l'Ordovicien (440 MA). Il s'agit de la première grande extinction du registre fossile (car bien sûr il y a en a eu d'autres plus anciennes). Elle élimina plus de la moitié des espèces marines (planctons, algues, coraux, trilobites, poissons). A cette époque, la vie n'avait pas encore investi la terre ferme. Une anomalie en iridium décelée dans certaines couches géologiques, en Chine, au Canada et en Ecosse, laisse à penser que l'origine de cette extinction est d'origine cosmique.

La fin du Dévonien (367 MA). Cette importante extinction extermina elle aussi de nombreuses espèces marines (planctons, coraux, éponges, trilobites, poissons). Sur la terre ferme, que la vie avait commencé à envahir, plusieurs espèces d'amphibiens firent décimées. Là encore, plusieurs pics d'iridium furent découverts, notamment en Chine et en Australie. Des microtectites (preuve d'un impact incontestable) ont été identifiées en Chine et même en Belgique.

La fin du Permien (245 MA). C'est la plus spectaculaire des grandes extinctions, puisque l'on estime que près de 90 % des espèces vivantes disparurent, aussi bien sur la terre ferme que dans les océans. On table sur environ 20 millions d'espèces existantes avant le cataclysme destructeur, seulement 2 millions auraient survécu. Cela veut dire que 18 millions d'espèces différentes auraient été anéanties dans cette seule catastrophe, jamais renouvelée depuis par son ampleur. On appelle d'ailleurs la fin du Permien la grande mort. Des pics d'iridium anormaux sont associés à cette période, découverts notamment en Inde et en Chine. La fin du Permien correspond, on le sait, à la fin de l'ère Primaire, ce qui dénote bien l'importance exceptionnelle de cet événement, lié probablement à un impact multiple sur la Terre dans ce qui est l'Amérique du Sud actuelle.

La fin du Trias (208 MA). Cette quatrième extinction de masse est caractérisée par la disparition de nombreux vertébrés marins, notamment les placodontes qui furent définitivement anéantis. Sur la terre ferme, on note surtout de nombreuses extinctions en Amérique du Nord, lieu probable de l'impact cosmique. Par contre, les premières espèces de dinosaures, déjà présentes sur Terre, arrivèrent à survivre partiellement, ce qui prouve que la vie resta possible dans certains endroits. A noter aussi une extinction végétale massive. Là encore, on a noté des pics d'iridium et aussi des traces de quartz choqués en Italie, ce qui semblerait indiquer un impact multiple.

La fin du Crétacé (65 MA). Elle est liée au fameux impact cosmique dont nous avons abondamment parlé au chapitre 12, avec surtout la mort des dinosauriens, mais l'impact fut aussi la cause de la disparition des deux tiers des espèces terrestres. Il est associé à la fin de l'ère Secondaire, ce qui indique bien l'importance exceptionnelle de cet événement sur le plan biologique.

Extinction = régénération = moteur de l'évolution

Globalement, on peut dire que, suite à chacune de ces grandes extinctions de masse, l'évolution fut évidemment relancée à partir des formes survivantes, soit environ un tiers en moyenne d'après les statistiques. Ces survivants étaient presque toujours de petite taille, puisque les gros animaux, plus vulnérables et plus tributaires de l'environnement, obligatoirement très défavorable durant la période post-catastrophe, furent les principales victimes de ces cataclysmes gigantesques.

A la lumière des simulations actuelles, on suppose qu'après une assez courte période (à l'échelle géologique), les conditions climatiques retrouvent leurs caractéristiques normales. La vie, en toute logique, reprend progressivement son cours après ce qui est en fait un simple accident de parcours dans la très longue histoire de la Terre. L'évolution redémarre d'abord lentement, puis souvent ensuite d'une manière explosive, et rapidement on se trouve en présence d'une biodiversité accrue et complexifiée.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
Quinqua
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 5540
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 56
Localisation : Sud-est

MessageSujet: Re: LES 5 GRANDES EXTINCTIONS MASSIVES D'ESPECES   Ven 25 Oct 2013 - 10:50

A l'instant où j'ai cliqué sur ce post, on en était à 1105 vues et pas une seule réponse... Ça fait peur non? What a Face 

Moi, je me pose une question. Les scientifiques sont tous d'accord pour dire qu'au départ la vie s'est créée par rapport à des situations favorables au développement etc. En quoi ces situations favorables n'auraient-elles pas pu être réunies de nouveau?
Quand ils disent : "Globalement, on peut dire que, suite à chacune de ces grandes extinctions de masse, l'évolution fut évidemment relancée à partir des formes survivantes, soit environ un tiers en moyenne d'après les statistiques. " Pourquoi que des formes survivantes? Pourquoi d'autres n'auraient-elles pas pu apparaître?
Revenir en haut Aller en bas
http://lavieencatimini.wifeo.com/
 
LES 5 GRANDES EXTINCTIONS MASSIVES D'ESPECES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Disparition des espèces : une 6ème grande crise ?
» Attention! Parfum sur parkings. Grandes surfaces.
» Il fait des grandes choses que nous ne comprenons pas
» L'énigme des Bolas Grandes du Costa Rica
» 2000 , 2010 des grandes dates

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: X FILES - Dossiers Non Classés :: EVOLUTION/MUTATION-
Sauter vers: