Minuit sonne !


 
AccueilPortailPublicationsMembresS'enregistrerConnexion

Le Forum de Minuit sur



Pour rejoindre des salons de discussions sur pc ou sur iphone.
Forum de Minuit
sur DiscordApp



https://discord.gg/f3hwHAu

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.




Partagez | 
 

 Montségur... citadelle énigmatique

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lune
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 1944
Date d'inscription : 21/05/2012
Localisation : sur la Lune !

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Mer 13 Juin 2012 - 12:15

Les châteaux de Lastour ne sont pas d'un accès toujours facile. Mais ils sont à ne pas oublier sur la liste.
Je me souviens de les avoir visités avec un collègue qui avait le vertige. Courageusement, il nous a suivi, à 4 pattes si besoin, mais il était là !

Pour ce qui est de la discussion, je vous lis car je ne connais pas davantage les dessous de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://stoplinkyvarest.canalblog.com
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Mer 13 Juin 2012 - 12:55

Mais tu as la chance de connaitre le lieu, alors tu pourrais nous en parler, nous dire ton resenti dans cet endroit où les vibrations doivent être très fortes?
C'est un lieu chargé à tous points de vue. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
lune
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 1944
Date d'inscription : 21/05/2012
Localisation : sur la Lune !

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Mer 13 Juin 2012 - 20:00

De quoi tires-tu ces phrases, Triskel ?
Il renvoyait en effet tout à son Père. En fait, c'est au Christ, en tant qu'énergie divine que l'on peut "diviniser" (s'il ne l'était déjà). Le Christ est ce que nous avons à réaliser, chacune et chacun de nous. Ce que d'autres appellent l'esprit de Bouddha. Jésus et Bouddha sont de grands maîtres ascensionnés, qui ont réalisé leur pleine dimension divine.
Et franchement, c'est déjà beaucoup, non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://stoplinkyvarest.canalblog.com
ECNI
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 3903
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 71
Localisation : AUDE je pointe du doigt et dit c'est l'AUDE là...

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Mer 13 Juin 2012 - 23:44

lune a écrit:
De quoi tires-tu ces phrases, Triskel ?
Il renvoyait en effet tout à son Père. En fait, c'est au Christ, en tant qu'énergie divine que l'on peut "diviniser" (s'il ne l'était déjà). Le Christ est ce que nous avons à réaliser, chacune et chacun de nous. Ce que d'autres appellent l'esprit de Bouddha. Jésus et Bouddha sont de grands maîtres ascensionnés, qui ont réalisé leur pleine dimension divine.
Et franchement, c'est déjà beaucoup, non ?

sans oublier OSIRIS, ZARATUSTRA, VIRACOCHA, (serpent à plume).... ces grands initiés et initiateurs de paix, et de cultures. qui curieusement on souvent eu des destinées assez semblables , persécutés, executés...
Revenir en haut Aller en bas
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Jeu 14 Juin 2012 - 8:08

Je suis d'accord avec vous deux, ils étaient tous de grand Maîtres, et Jésus sans doute le plus réalisé, le plus élevé de ces Maîtres.

Lune je crois que ces phrases, que j'ai apprises par coeur dès que je les ai lues tant elles m'ont frappées, proviennent de l'évangile de Thomas qui, contrairement aux autres évangiles, se contente de rapporter les phrases de Jésus sans essayer de raconter une histoire autour, ainsi que de l'évangile de Philippe qui donne également des renseignements contraires aux autres, dont on ne sait pas vraiment par qui ils ont été écrits.
Dès que j'ai le temps je recherche précisément.
Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Souléou
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 2265
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 84
Localisation : Au soleil

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Jeu 14 Juin 2012 - 15:41

LES TRESORS CATHARES

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le rituel cathare de la BM de Lyon. Peut-être un vrai trésor pour les hérétiques.

Plusieurs traditions font état du fait que Montségur eut été l’ultime abri des trésors cathares. Mais quels pouvaient être ces trésors qui, encore aujourd’hui, enflamment les espoirs et les imaginations. Il est certain que nous devons considérer deux faits incontestables.

1) Les Cathares avaient forcément rassemblé un volume de valeurs monétaires, ne serait-ce qu’en raison d’une intendance minimum indispensable: nourritures, besoins usuels de chaque jour, matériel et autres dépenses imprévues. Une sorte de trésorerie logique et logistique.

2) D’autre part les Parfaits se devaient d’abriter ce qui pour eux avait une valeur spirituelle unique et primordiale: peut-être un ou plusieurs objets, livres, documents... Nous reviendrons sur ces derniers plus loin.

Une autre rumeur laisse supposer un dépôt mortuaire sacré, sous le château, contenant les dépouilles de notables Cathares. Cette hypothèse affirme alors que le délai demandé lors de la reddition, aurait été nécessaire pour effacer toutes traces d’accès à ce sanctuaire.

Quand aux trésors, à proprement parler nous en avons deux témoignages admis par tous.
- Début de l’année 1244, la situation de Montségur impose l’évacuation d’une première partie du précieux dépôt. Deux volontaires accompliront, de nuit, un prodige de courage et de force. La déposition d’Imbert de Salles est nette: “Pierre Bonnet et Matheus quittèrent le château avec de l’or, de l’argent et une grande quantité de monnaie”. On sait qu’ils remplirent la mission et mirent en sécurité leur précieux fardeau.
- 16 mars 1244. Les Cathares n’ayant pas renié leur croyance sont conduit au bûcher. Dès les premières flammes, quatre hommes quittent en grand secret le château où la garde est minimum. Ce sont quatre Cathares désignés d’office: Hugo, Poitevin, Amiel Aicard et un quatrième à l’identité incertaine. Arnaud-Roger de Mirepoix affirmera aux inquisiteurs “Cela fut accompli afin que l’Eglise des hérétiques ne perde pas son trésor.” Ce baroud d’honneur fut orchestré par Pierre Roger de Mirepoix lui-même et l’expédition, tout aussi périlleuse soit-elle, fut un succès. Il ne pouvait s’agir de la fuite du trésor numéraire déjà évacué 2 mois auparavant. Force est d’admettre quelque chose d’encore plus précieux pour les Albigeois qu’ils conservèrent jusqu’à leur dernier instant.

LES AUTRES TRESORS DE MONTSEGUR

Pourtant, malgré la première évacuation “trésoraire” il restait encore des valeurs dans Montségur.

- C’est ainsi que nous savons que Pierre Roger de Mirepoix, à l’issue des 15 jours de trève, reçoit des Cathares qui “jugeaient qu’il l’avait bien servi, la valeur d’une couverture remplie de deniers”...

- Imbert de Salles, reçoit de Bertran Marti 20 Sous Melgariens en remerciement de son dévouement...

- Plus près de notre époque eut lieu une découverte intrigante. Entre 1930 et 1935, Arthur Caussou, riche notable, s’intéresse fiévreusement au site de Montségur. Il explore chaque recoin du Pog. Il finira par faire une trouvaille dans une petite grotte à flanc de montagne. 2 petites poteries en grès. La première contenait, paraît-il, une petite colombe de pierre blanche. La seconde tenait environ 200 pièces d’or et d’argent du XIIIe S. Glory et Durand en dressèrent la liste et l’expertise. La légende ajoute qu’à cette date Arthur Caussou commença à perdre sa fortune et mourra ruiné. “Il ne laissa en héritage qu’un sol d’argent et la petite colombe de pierre blanche...”

- Enfin écoutons encore la légende nous préciser qu’une part du trésor reste dans les entrailles de la montagne du Thabor. L’accès n’en est permis que durant la messe du dimanche des rameaux. A ce moment la montagne livre passage au précieux dépôt. Mais à l’“ITE MISSA EST” les roches se ressoudent sur l’imprudent attardé par sa cupidité. Le récit assure que le trésor spirituel est toujours sous protection et dangereux à celui qui le brigue sans le mériter.

(à suivre donc...)
Revenir en haut Aller en bas
Souléou
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 2265
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 84
Localisation : Au soleil

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Jeu 14 Juin 2012 - 16:45

UN CERTAIN A. NIORT

Une phrase lancée à propos du siège de Montségur résonne encore étrangement:” De l’issue de ce siège dépend la face du monde” On peut en effet se demander, non sans regrets, ce que seraient nos croyances et notre philosophie... si le Catharisme s’était maintenu. Mais ce n’est pas notre propos pour l’instant.

Revenons sur un curieux personnage: A. Niort.

- Noël 1243. Les croisés au prix d’une trahison prennent pied sur le secteur de la Tour de l’Est. La situation des assiégés devient très préoccupante. Pourtant un messager apporte à Pierre Roger une missive de Raymond A. Niort: Un signal lumineux s’éclairera sur un sommet “si le Comte de Toulouse mène bien ses affaires”. Le lendemain, le signal aura lieu... mais que signifiait-il? Le fait est que ce sera le déclenchement pour l’évacuation de la première partie du trésor. Que de réponses à des énigmes si nous connaissions le contenu du message d’A. Niort!
Il semblerait même que ce personnage soit intervenu dans les termes de la reddition qui aura lieu ce début de mars 1244.

ET TROIS ROIS

Nous retrouverons peu de temps après Raymond A. Niort convoqué et reçu, avec tous les honneurs par Louis IX. Il semble qu’à ce propos le roi ait tenu à ménager son hôte comme un personnage de la plus haute importance. Mais que contenait donc le coffret et les 2 “gros registres”, dont plus personne ne retrouvera trace, que Niort remis discrètement à un des familiers du roi??? Y aurait-il un rapport avec la cache et la tradition du monastère d’Usson? C’est ce que semble penser Henry Banemau en 1623... L’hypothèse de H. Banemau suppose l’existence de quelques secrets entretenus au niveau de la famille royale de France.
Cette théorie souligne que dans cette affaire il ne faut pas négliger la conduite et la haine vraiment inexplicable et froide de Nogaret, qui se fera traiter de “Fils et petit-fils de Patarins”, conduisant des actions qui elles... changèrent la face du monde par le biais de Philippe le Bel, un autre roi de France.

Enfin soulignons un troisième geste royal lié au Catharisme. Près de 3 siècles après la chute du Catharisme, Henri de Navarre fait désobstruer les grottes du Sabarthès. Dans celle de Lombrives, il fait ensevelir, avec respect et décence les restes des Cathares emmurés vivants sous les ordres d’un certain Jacques Fournier qui sera connu, plus tard sous le titre papal de Benoit XII!

Henri de Navarre, ajoute la tradition, signa de son nom son passage à la grotte de Lombrives. Henri de Navarre... Henry IV, roi de France est un descendant par Jeanne d’Albret, sa mère, des Comtes de Foix. Donc de la lignée d’Esclarmonde!
Revenir en haut Aller en bas
Souléou
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 2265
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 84
Localisation : Au soleil

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Sam 16 Juin 2012 - 10:44

“SOUS TERRE... SOUS LE CHÂTEAU!”

Les scientifiques sont formels: pas de souterrains ni cavités sous le château!!!

- Alors, revenons aux instants tragiques de la reddition de Montségur.
Peut-on imaginer que les assiégeants, dans de pareilles circonstances n’aient passé au peigne fin chaque recoin du château, et même du site entier? Impossible, d’envisager cette éventualité. Pourtant tous les écrits font état que Pierre-Roger de Mirepoix “aurait fait cacher sous terre les 4 volontaires désignés pour évacuer la seconde partie du trésor”. Sous terre!!! D’ailleurs il ne pouvait dissimuler les 4 hommes nulle part ailleurs. Il faut donc admettre, au moins, l’existence d’un petit réduit sous terre.

- La tradition rappelle, aussi, que Raimon de Perelha laisse les “Bons-Hommes” se réunir “Sous les murs du château” afin qu’ils puissent organiser et célébrer leur culte malgré la croisade. Et cette infime précision n’est pas une hypothèse mais l’affirmation de Guillaume Tardieu: “les prédications des diacres se tenaient dans un local sous les murs réservé uniquement à cet usage.”...

... ET DES AVENS!

Peut-être le sous-sol ne prête t’il pas, par sa nature, à des travaux de galerie comme l’affirme M. Popper, mais on peut imaginer l’aménagement d’un aven naturel sous le château... soigneusement dissimulé par la maçonnerie. Et des avens il n’en manque pas autour du château:

- Le plus connu est celui où furent jetés les corps des victimes du dernier assaut contre la catapulte de l’évêque Durand.

- Puis une ou deux autres cavités du nom d’aven dont une comporte 3 marches, encore visibles, s’achevant contre un éboulis.

Si l’on ne veut pas entendre par souterrain un aven, il nous reste des grottes dans les pentes du Pog.

La grotte du Tambour

Certains auteurs voient dans ce nom la déformation de TABOR qui correspondrait au vieux nom de la montagne St Barthélemy. D’autres y verraient TABOUR, TAMBUR mots dérivés de l’arabe et désignant un instrument de musique. Etrange explication. Mais quel serait le rapport entre un tambour et la croix “cathare” gravée dans la paroi de la grotte du tambour, Et s’il fallait plutôt y trouver une information en relation avec la tradition cathare du chemin des cloîtres “musicaux”? mais ceci serait une autre histoire que peu d’auteurs nous relatent.

La grotte du fusil

Celle-ci est moins connue. Faut-il entendre la découverte d’une ancienne arme à feu? Sur ce nom c’est le silence complet. Pourtant il n’est pas bien difficile de supposer deux dérives d’un même mot:
- Fusil: la pierre à affûter une lame de couteaux ou de faux. Cette pierre à une forme de fuseau!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Un étrange croquis sous Montségur...

Fusil: du mot fuselé! retour au fuseau ou à la navette. Qu’ils soient fuseau ou navette ces deux objets font appel à une idée de tissage. Or, les Cathares disaient “tisser leur habit de clarté” et certains étaient bel et bien tisserand. Voici qu’alors la grotte du Fusil prend un tout autre aspect que celui d’une arme à feu. A moins, une fois de plus, qu’il nous faille comprendre en langue des oiseaux ce qu’est une arme à feu... ou à Feu? Enfin une dernière question fut très peu abordée par les scientifiques, peut-être en raison de la réponse qu’elle entraînerait logiquement.

Une logique mortuaire

Si l’on admet, qu’au début de la croisade Montségur est un lieu de vie sédentaire il faut prendre en compte l’événement inéluctable de la vie qu’est la mort. En effet, nous notons que de nombreuses personnes montent au Pog régulièrement et même y vivent. On nous assure aussi que de nombreux malades y trouvaient le réconfort de l’Esprit. Certains forcément y mourraient. Puis vint le siège. Nous savons qu’il y eut de nombreux morts durant les combats.
Si l’on suppose que les habitants en temps de paix et même au début du siège, ensevelissaient leurs morts, il en est tout autre chose durant la fin du siège. On peut aussi exclure que les corps soient descendus à dos d’homme par le même chemin que celui emprunté par le ravitaillement et le courrier en raison du poids d’un corps mort, des risques de chute et de la possibilité d’être repéré.

Où furent ensevelis les corps?
D’autre part les Cathares ne pratiquaient pas la crémation mais enterraient les corps dans des cercueils de bois. Même si les morts avaient été ensevelis autour du château, l’Eglise les auraient déterrés et probablement jetés au bûcher avec les vivants... ou alors nos archéologues les auraient retrouvés lors des fouilles ou du moins leurs vestiges.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le pape excommuniant les cathares. Chronique de St Denis.


Revenir en haut Aller en bas
ECNI
Honorable Membre
Honorable Membre
avatar

Messages : 3903
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 71
Localisation : AUDE je pointe du doigt et dit c'est l'AUDE là...

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Sam 16 Juin 2012 - 11:12

Passionnant SOULEOU et merci pour cette étude.

bien que vivant en pays CATHARES j'en connais peu sur le sujet, toutes les lectures que j'ai pu faire sur le sujet m'ont laissé sur ma faim.
le nom CATHARE dans la région est utilisé à toutes les sauces dans des but publicitaire (ça m'énerve un peu quand je vois un panneau publicitaire) ça dénote semble t il un non respect des gens respectables et non violents qui ont été assassinés et torturés ...
Revenir en haut Aller en bas
Souléou
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 2265
Date d'inscription : 23/02/2012
Age : 84
Localisation : Au soleil

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Sam 16 Juin 2012 - 14:05

Ecni, je suis vraiment ravie que le sujet t'intéresse ! Depuis très longtemps je suis passionnée par les Cathares, leur vie, leur foi, leur fin aussi. j'espère que ce que je mets ici t'apportera plus données et satisfera ta curiosité légitime.
je mets maintenant la fin, si ce n'est pas trop long.

UN PETIT CALCUL MACABRE

Alors? Il reste un petit calcul macabre à faire.
En arrondissant quelques chiffres, même par défaut, nous pouvons savoir combien étaient les occupants du site au début du siège: environ 150 hommes d’arme et 350 autres personnes entre les Cathares et les habitants non combattants (femmes, vieillards, enfants, invalides...). Ce qui nous fait pratiquement 500 personnes. A la fin du siège il nous reste: les 210 Cathares conduits au bûcher, le seigneur et ses proches (20 personnes au plus), le reste de la garnison (40 hommes au maximum), les 6 échappés volontaires des 2 sorties de trésors. Ce qui nous fait 280 personnes. Nous arrondirons par excès à 300 en raison des personnes qui évacuèrent le site lors du siège tel que R. de Caussa et d’autres peu nombreux... Il nous manque au moins 200 personnes. Aucun écrit ne fait état des morts lors du pilonnage des dernières semaines du siège. Seuls 4 cadavres furent retrouvés et encore savons-nous qu’ils provenaient du dernier baroud d’honneur contre la catapulte.

Etrange que nos scientifiques chercheurs ne se soient pas penchés sur cette irritante question. Nous n’oserons pas supposer que la réponse les inquiéterait par trop... et pourtant, même, en minimisant à l’extrême 50 ou 80 cercueils ne s’entreposent pas sur un mouchoir de poche, n’en déplaise à Monsieur Popper. Il est donc indispensable de supposer, au moins l’existence de cavités naturelles ou artificielles sous le château et que ces dernières furent utilisées comme nécropole (pour éviter les profanations), comme lieu de culte, de dépôt, de silos à provision ou encore d’ultime lieu de replis.

L’ETRANGE SOUTERRAIN DE MONSIEUR “B”

Il reste encore l’étrange récit de 1935. Un certain Monsieur “B”, accompagné de l’abbé Durant, fait une curieuse découverte en contre-bas de la grotte du Tambour: un étrange boyau qu’ils explorent. Ils y cheminent péniblement sur une bonne distance. Cette galerie les conduit dans une salle où ils découvrent d’étranges vestiges et deux ‘couloirs’ montants qu’ils n’auront pas le loisir d’explorer. Canulars? Fantaisie? Rêves fiévreux? L’abbé Durant ne fait ni dans l’un ni dans l’autre!

Monsieur “B” informe le G.R.A.M.E. et Monsieur le Maire de Montségur de sa découverte. Il semble qu’il fut pris pour un doux rêveur. Et une fois encore l’oubli couleur de poussière du temps efface ce détail irritant... Mais heureusement c’est sans compter sur deux courriers faisant état d’un observation similaire sur ce secteur du Pog.

L’ENIGME DE QUELQUES LIVRES


Si ce titre s’inscrit dans la rubrique “souterrains” c’est en raison du fait que quelques ouvrages auraient été découverts, ou prétendu tel, dans des caches ou lieux enterrés... Ces informations sont à prendre avec une prudente réserve, certes, mais avec un intérêt certain.

L’imitation de Jésus Christ.

- Un document important semble avoir été écrit à Montségur aux environs du début de l’installation des Cathares sur le site. Il s’agirait de ces fameuses premières pages de «l’imitation de Jésus Christ » écrites par Jean de Cabanac que la Tradition dit composées dans les “salles romanes de Montségur enfouies sous les murs de Montségur”- Ce qui accréditerait la thèse d’une salle souterraine!

Un texte chinois?

- Il y aurait ensuite un texte retrouvé dans une sorte de petite cavité. cette dernière existe toujours très près du château, au fond d’un roncier. Le document, étrangement, serait écrit en caractères d’origine chinoise du moins dans la forme des signes... Il est très difficile d’en savoir plus.

Des signes d’un trait fin.

- Par contre nous avons eu la possibilité d’accéder à un morceau de feuille de bois, très fine, comportant des signes d’un trait fin et gris... dont nous avons des clichés photographiques. Ce vestige insolite fut retrouvé lors de la consolidation d’une partie des murs du château par un ouvrier dans un petit creux entre des pierres de fondation. L’ouvrier avait, alors, fait remarquer que la fumée de sa cigarette, à cet endroit était “aspirée” vers le bas. <>... lui fut-il répondu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Un extrait des feuilles de bois écrites retrouvées dans les ruines de Montségur.

Chiffres et figures géométriques.
- Nous terminerons par cette découverte étrange faite aux environs de 1935 dans le château et relatée en 1967 dans l’édition d’un petit ouvrage: “Un Oracle Kabbalistique”. L’affaissement d’une partie de muraille provoqua la mise à jour d’une cache. Des feuillets reposaient ici visiblement séparés en deux tas distincts. La première partie était à présent illisible sauf un seul mot: Fatalité... La seconde partie était composée “de parchemins plus épais recouverts de chiffres et de figures géométriques”. L’ensemble du texte “traduit” semble assez hermétique.

LE VERITABLE LIEU DU BUCHER

Nous terminerons notre petit “survol” du site de Montségur par le résultat d’un véritable survol du Pog... Sur ce dernier (et sur d’autres sites), pendant l’hiver 1996, des clichés aériens “infra-rouges” furent réalisés. Cette technique reconnue et incontestée est de plus en plus utilisée par les archéologues. Les résultats obtenus demandaient, devant leur ampleur, une confirmation par des clichés “de surface”. Il y eut confirmation des “impacts”. Le résultat atteste:

De l’existence de plusieurs cavités, non encore répertoriées, à flancs de montagne.
De 2 “échos” très nets sous le château, l’une à l’aplomb d’un mur très épais déjà repéré sur le site, l’autre dans le périmètre du “Donjon”.

Enfin, le plus formidable serait la localisation de deux “échos” importants qui pourraient bien s’avérer être les emplacement de deux incendies conséquents. Ces derniers ne se situeraient pas à l’emplacement présumé habituel du bûcher. Une vérification de surface est en cours et confirmerait bien le lieu de 2 incendies s’inscrivant sur des périmètres rectangulaires trop précis pour être un quelconque feu, même de bâtiments. La confirmation de ces indices apporterait des éléments nouveaux et tangibles sur 2 des énigmes de Montségur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La stèle dressée par Déodat Roché ... à la mémoire des martyrs du pur amour...

AU MOMENT DE CONCLURE

Nous présenterons ultérieurement un petit répertoire des curiosités insolites se trouvant en périphérie de Montségur. Il sera utile au chercheur curieux de Catharisme de consulter le travail de Lucienne Julien et surtout les ouvrages, un peu trop souvent laissés dans l’ombre (on est en droit de se demander pourquoi?) de Déodat Roché. Ce dernier fut un des précurseurs de l’étude au 20e S. de la religion des Cathares méridionaux. Nombreux furent ceux qui puisèrent à sa connaissance tout en omettant de mentionner l’existence de ce chercheur hors du commun. Il est vrai qu’il se tenait loin de la célébrité, de l’orgueil, de la prétention, et du devant de la scène... un peu à l’image de cette religion, et de ses pratiquants, qu’il étudia toute sa vie durant. Il semblait indispensable de le rappeler en conclusion de ce travail.

André Douzet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Mer 4 Juil 2012 - 18:53

Et donc pour en revenir au pourquoi de la redition à cette date précise, et à la configuration de la citadelle, j'ai trouvé les développements suivants:

Nous savons que le fameux trésor des cathares fut sauvé avant la redition. Nous savons aussi que Pierre-Roger de Mirepoix se retira librement avec armes et bagages vers le château de Montgailherd. Guillaume de Plaigne choisit Roquefixade. S’il reste donc quelque chose à Montségur, ce doit être une clé, ce peut être un symbole…

Ce dimanche 13 mars 1244, une vingtaine de fidèles sollicitèrent l’illumination de la consolation : Bertran Marty et Raymond Agulher les guidèrent dans le cercle des parfaits. Ils étaient assurément deux cents. Ils voyaient à leurs pieds le bûcher se dresser. Ils n’espéraient plus que de retrouver l’Au-delà du monde. Ils observaient dans le ciel le chemin tout tracé… Ce dimanche 13 mars, date julienne, à cinq heures du matin, l’astre de lumière marqua le point d’équinoxe. La nuit de la nouvelle lune s’achevait. « Ce pathétique dimanche de mars 1244 recèle à coup sûr le vrai secret de Montségur, et témoigne, de la châtelaine à l’arbalétrier, de la foi indomptable de ceux-là qui sauvèrent leurs âmes au prix d’une mort atroce. » (Michel Roquebert)

La dernière nuit de Montségur, avant que n’échût l’heure de se livrer, les parfaits élirent quatre d’entre eux pour demeurer en la terre d’exil. Ils avaient nom : Aicard, Hugon, Peytavi et Sabatier. Ils se cachèrent dans le repli du rocher. Nous ne savons que peu de chose de leur mission. Nous imaginons cependant ce qu’il pouvait en coûter à Pierre-Roger de Mirepoix et à toute la garnison d’enfreindre les conventions arrêtées pour la reddition. Mais les quatre parfaits ne pouvaient fuir et témoigner, avant que le temps ne fût accompli. En ce premier jour de printemps, ils iraient sauvegarder l’espoir d’une résurrection future. Ils transmettraient le symbole pour que la tradition ne fût pas perdue à Montségur.
Mais à qui confier ce symbole et la clé du mystère, dans ce pays d’adversité devenu tout-à-coup terre royale et terre d’inquisition ? Au peuple tout entier, puisque lui seul demeure ! « C’est au peuple qu’est toujours confiée la conservation des vérités d’ordre ésotérique qui autrement risqueraient de se perdre, vérités qu’il est incapable de comprendre, assurément, mais qu’il n’en transmet cependant que plus fidèlement, même si elles doivent pour cela être recouvertes, elles aussi, d’un masque plus ou moins grossier ; et c’est là en somme l’origine réelle et la vraie raison d’être de tout « folklore », et notamment des prétendus « contes populaires ». » (René Guénon)

Revenons maintenant à ce « pathétique dimanche de mars 1244 ». Jour du soleil, il fut aussi jour d’équinoxe. Cela signifie que le soleil se situait au milieu du ciel. En outre, la lune était nouvelle. Sous la crypte céleste, au plus haut de la Montagne Sacrée les parfaits et les derniers consolés se préparaient au grand voyage, dans le recueillement, la prière et le chant. D’ici, ils touchaient presque le ciel. Ils se tiendraient la main. Ils n’auraient pas peur. Mais leurs esprits devraient suivre le bon chemin pour parvenir jusqu’à la limite des étoiles, l’ogdoade, symbolisée sur la croix de Morency. Surtout, il faudrait vaincre les cinq archontes qui régnaient sur les cinq planètes. « Ce thème est au centre du mythe astrologique qui fait le fond de toute histoire gnostique qui constitue l’essentiel de la pratique. Il faudrait en faire remonter la conception à l’antique religion astrale de Babylone. » (Henri-Charles Puech)

Revenons maintenant à la question que nous nous sommes posée : Quelle est l’exacte destination de Montségur ? « Il existait, peut-être, un rapport entre l’énigmatique construction et les symboles de la doctrine des cathares. » (Fernand Niel) Les parfaits étaient assurément des initiés. Nous imaginons mal qu’ils auraient demandé la construction de Montségur, si essentielle à leur foi, sans se conformer à des règles.
Il nous reste à retrouver plus précisément, dans le Temple de Montségur, en ce jour d’équinoxe, le « sabéisme » des cathares. « Il existe à Montségur un système qui permettait de repérer les levers du soleil aux dates remarquables de l’année, solstices et équinoxes, correspondant aux commencements et aux fins de saisons. » (Fernand Niel)

Comme toute gnose, le catharisme est imprégné de mythes astrologiques. Nous avons vu que pour les manichéens, la révolution cosmique est devenue l’instrument du salut. Mais si les mythes manichéens sont relativement établis, ceux des cathares (représentés par des communautés éparses) offrent une diversité insaisissable. « Nous ne possédons aucun renseignement sur la manière dont les néo-manichéens d’Occitanie en particulier célébraient la fête de l’équinoxe de printemps, correspondant à la Pâque chrétienne. » (Fernand Niel)

A bout de force et sans ressources, les cathares de Montségur voulurent, à tout prix, tenir jusqu’au jour d’équinoxe. Le seigneur Pierre-Roger de Mirepoix, en complet accord avec l’évêque Bertrand Marty, n’offrit la reddition de la garnison qu’à la condition qu’une trêve de quinze jours fût accordée, pendant laquelle le Temple demeurerait inviolé. Alors, il retrouverait sa fin première. L’Eglise persécutée offrirait un dernier rituel en « ce pathétique dimanche de mars 1244 ». Il est très probable (comme le suggère Fernand Niel) que « l’évêque Bertrand Marty et ses compagnons aient voulu, avant de mourir, célébrer une dernière fois la fête qui correspondait pour eux à celle de Pâques. On sait que les cathares célébraient cette fête, puisqu’un de leurs grands jeûnes précédait justement Pâques. » (Zoé Oldenbourg)

Le « sabéisme » des cathares de Montségur nous apparaîtra dans les formes du Temple. Ne transparaît-il pas déjà dans le double événement de l’équinoxe et du bûcher ? Ce printemps qui naît, ce monde qui s’éveille, n’est-il pas véritablement l’image ou l’affirmation de leur propre résurrection ? L’équinoxe est l’Evénement qui agit dans l’Eternel-présent. Il transcende toute idée de commémoration nécessairement attachée à la notion de temps. « A chaque fête les Sages s’assemblaient dans le Temple spécialement édifié pour cette fête et dont l’architecture correspond à la constellation régnant ce jour. Le Temple sabéen est le lieu idéal où le rituel religieux légal se transmue en rituel d’une liturgie cosmique. A la fête du printemps et du renouveau correspond la fête de la rupture du jeûne. » (Henry Corbin)

Nous sommes prêts à accorder à Fernand Niel que les grandes solennités liturgiques étaient déterminées astronomiquement par l’entrée du soleil dans les signes du zodiaque. C’est-à-dire, suivant la cosmogonie manichéenne, lorsque le soleil venait déverser son chargement de lumière, libéré et purifié, dans la roue zodiacale. Celle-ci devait alors l’emporter définitivement hors de ce monde des Ténèbres.
La fête majeure de l’équinoxe de printemps devenait véritablement l’instant d’une résurrection. « La miséricorde céleste de l’Epiphanie » descendait jusqu’à la terre. Le savoir ésotérique pouvait être enfin divulgué. La gnose devait être proclamée. Le temps étant accompli, le jeûne étant rompu et les ténèbres vaincues, il fallait que les quatre parfaits quittassent Montségur pour proclamer la gnose aux quatre points cardinaux. Alors, la célébration se revêtait d’une seconde espérance.



"http://www.chemins-cathares.eu/080100_symbole_montsegur.php




Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
Triskel
Retraité
Retraité
avatar

Messages : 9217
Date d'inscription : 23/02/2012
Localisation : Avalon

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Lun 30 Juil 2012 - 12:41

ENTRONS DANS LE CHATEAU:



Revenir en haut Aller en bas
http://triskele.eklablog.com/accueil-c23918892
osiris33
¤ Membres ¤
¤  Membres  ¤
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/09/2012
Age : 66
Localisation : anduze 30140

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Sam 15 Sep 2012 - 15:18

mon salut a tous
A montsegur avez vous en vous promenant a la tombee du jour sentir toute la
magie du lieu,on croit entendre les chants des parfaits allant au bucher
la nature elle meme a ete meutrie par le massacre de ces innocents
comment expliquer entendre claquer les drapeaux du chateau
disparus il y a bien longtemps j'en sui reparti completement changer
ils sont toujours la.
Que la nuit vous soit douce
Revenir en haut Aller en bas
Rant-Casey
Enquêteur - X Files
Enquêteur - X Files
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 22/05/2012

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Lun 3 Avr 2017 - 9:24

"...Dieu reconnaîtra les siens"
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
avatar

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 18216
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 57
Localisation : entre ciel et terre

MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   Mar 4 Avr 2017 - 11:51

on est encore loin de tout savoir sur ce lieux...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Montségur... citadelle énigmatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Montségur... citadelle énigmatique
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Museum de la Citadelle - Besançon (25)
» L'énigmatique manuscrit Voynich est daté
» [Débat] Messages subliminaux - La main énigmatique.
» citadelle d'anvers 1812
» Logiciel français-arabe + audio "La citadelle du musulman"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minuit sonne ! :: X FILES - Dossiers Non Classés :: LIEUX MYSTERIEUX-
Sauter vers: