Forum de Minuit

forum encyclopédique sur le paranormal
 
AccueilPortailPublicationsS'enregistrerConnexion

La pratique de la MAGIE est DANGEREUSE.
LES RITUELS ET INVOCATIONS peuvent etre
lourds de conséquences. ATTENTION !
Notre forum est encyclopédique et n'est pas
expérimenté pour apporter une aide appropriée.


Sur Minuit, le Forum ABRACADABRA
n'aborde la MAGIE dans sa forme THEORIQUE.
-Les articles sont écrits et postés par des passionnés,
c'est à dire : Vous et moi.








Votre forum d'informations

A commander à LA FNAC
ET VENEZ PARTAGER
LES DERNIERES INFOS
SUR MINUIT
-60%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Disque Dur Portable SSD Portable T5 (1 TB)
166.98 € 419.90 €
Voir le deal

 

 Edouard B. (1896-1918)

Aller en bas 
AuteurMessage
Marko1968
Chercheur d'indices
Chercheur d'indices
Marko1968

Messages : 51
Date d'inscription : 02/04/2020
Age : 51
Localisation : Pays de Gex

Edouard B. (1896-1918) Empty
MessageSujet: Edouard B. (1896-1918)   Edouard B. (1896-1918) Icon_minitimeVen 1 Mai 2020 - 23:11

Voici une vie qui m’a été révélée par la médium Saria. Je transcris ses propos fidèlement, avec de très légères adaptations de style et format. Bonne lecture!

Concernant cette vie j'ai eu très vite une période qui est apparue: la Première Guerre mondiale. En effet, c'est une époque qui est très, très marquante dans votre schéma d'incarnation. Cette vie de jeune homme vous l'avez fortement désirée. Je situe la naissance juste un peu avant le début du siècle, ce qui fait que vous avez connu de plein fouet la Première Guerre Mondiale. Une naissance vers l’année 1896, plutôt dans un très bon milieu bourgeois.
Vous allez voir le jour dans un contexte qui vous met entre deux familles de milieux sociétaux un peu différent avec des idéaux également différents. Il y a notamment un grand-père instituteur - ici c'est la base de la connaissance et de la recherche de savoir. C'est quelque chose que vous avez toujours beaucoup recherché au cours de votre existence, aller au-delà des limites intellectuelles qui ont été posées par la société. Ensuite il y a la seconde lignée, plutôt celle du père et du grand-père qui vont renvoyer à un milieu bourgeois de commerçant et même un peu au-delà dans la gestion des affaires. Si je dois caricaturer, plutôt d’une part un milieu catholique bourgeois conventionnel, et d’autre part un milieu intellectuel ouvert sur le monde et la modernité et anticlérical plutôt du type républicain. Vous êtes le petit-fils tant attendu par les deux grands-pères et votre enfance va se dérouler entre ces deux milieux. Vous allez donc aller piocher dans chacun et dans l'expérience relationnelle avec chaque grand-père un petit quelque chose qui va bâtir votre mentalité et votre philosophie de vie.

Je vois aussi qu’au début des années 1910 il y a pour vous comme une ébullition sur le plan soit littéraire ou plutôt, je dirais, sur le plan de la connaissance. Il y a des aspects peut-être pas politiques mais en tout cas une vrai interrogation de la société à laquelle vous allez participer. En tant que jeune homme, je vous sens beaucoup à la recherche de ces interrogations sociétales mais aussi de mentalités. Il y avait des réflexions autour de la notion de travail mais aussi de la formation d'une autre société, peut-être quelque chose en rapport avec la lutte des classes. Vous avez une position un peu particulière de par vos origines sociales et votre héritage paternel.

Puis sonne le glas de la guerre. J'entends pour vous une annonce. Vous deviez habiter une sorte de ville moyenne mais quand même assez ouverte avec beaucoup d'habitants, beaucoup de circulation, des affiches avaient été posées en ville. Je vous vois vous approcher de ces affiches, vous recevrez ensuite chez vos parents votre mobilisation. Il y avait beaucoup de femmes dans votre famille. Je vois des tantes, la mère de famille les grands-mères également et beaucoup d'inquiétude pour les hommes partis à la guerre. A priori dans la famille vous êtes le seul mobilisé en raison de son âge.

Sur le plan des amours, je vois juste une jeune femme blonde les cheveux légèrement bouclés. Il n'y avait pas vraiment d'histoire d'amour mais plutôt une attirance amicale. Cette femme est une retrouvaille d'un lien karmique ancien mais pour cette vie la réalisation n'est pas possible en raison de l'éclatement de cette guerre.

Je vois ensuite pour vous la mobilisation (fin 1916 - début 1917), les départs en camion sur les routes. Pour vous, c'est un nouveau monde qui s'ouvre dans le brassage social, beaucoup de camaraderie beaucoup de jeunes hommes autour de vous, beaucoup de discussions aussi autour de la création d'un nouveau monde à établir à la sortie de cette guerre qui pour chacun ne devait pas durer longtemps.

Je vois plusieurs types de mobilisation pour vous, mais pas tout de suite sur les champs de batailles. Je vois plutôt des tâches administratives de référencement et je ne sais pas pourquoi mais le milieu médical est aussi assez présent autour de vous. J'entends le mot intendance et puis votre désir aussi d'aller sur le terrain mais plutôt à l'arrière du champ de bataille. C'est une affectation au sein d'un bataillon un peu particulier. Il y a de l'inventaire. Est-ce l'inventaire des hommes morts au combat avec les effets personnels à remettre à la famille? Je sens qu'à cette époque vous avez une connexion très particulière au contact de ces corps. Pour moi il y a un petit quelque chose en vous qui s'éveille de l'ordre de la spiritualité. J'entends pour vous le mot apprentissage au niveau de votre âme et du schéma de votre karma. Comme je vous disais précédemment vous avez eu de nombreuses vies qui était dans l'attente d'un apprentissage. Ici il y a quelque chose qui vient bloquer cet apprentissage bien que cela avait bien démarré avec vos familles et le contexte d'implantation de votre âme. L'univers vous confronte non plus un schéma de réflexion mais plutôt au vécu de la matière avec une fréquentation de plus en plus régulière sur les champs de batailles.

Je vous vois écrire: c'est un héritage du grand-père instituteur. Il y a comme l'idée de retracer le parcours où le vécu de camarades tombés au combat. C'est une période assez difficile que vous allez mener jusqu'en 1918. Oui, je vois vraiment cela: un cheminement régulier entre le champ de bataille et l’arrière du front dans une zone un peu comme une infirmerie. Je vous vois cheminer, avancer progressivement sur le terrain.

Malheureusement je vois un bombardement et comme une étincelle soudaine dans une sorte de ferme fortifiée où votre régiment avait pris position, quelque chose de très soudain...Je vous vois entendre le bruit, voir une lumière et puis après plus rien. Vous êtes décédé sur le coup, directement, mais sans vraiment réaliser ce qui s'était passé. Il a fallu un certain temps à votre âme pour se détacher de son corps terrestre et réaliser ce qui s'était passé. Ici, la notion que j'avais de l’apprentissage qui va être stoppé prend tout son sens. Il y avait l’idée de jouir de cette vie afin de mener à bien vos objectifs d'apprentissage dans l'émission terrestre et dans l'exploration de la matière. Il y avait des choses qui s'annonçaient et dans l'expérimentation et dans le récit de la vie du genre humain, notamment par le biais des témoignages et des récits de vie.

Je vois que vous avez eu un certain mal à vous éloigner de cette vie, avant un départ progressif vers le monde de l'astral. Il y a certaines choses qui ont été bloquées pour vous sur le plan de l'apprentissage du genre humain. C'est une notion très importante qui ressort dans votre schéma karmique. J'ai même l'impression que dans la vie présente vous êtes venus pour continuer ce travail, une recherche constante de connaissance sur le genre humain et le monde mais également les mécanismes terrestres spirituels. Si votre vie avait pu continuer, c'est vers cela que vous auriez progressivement évolué. Votre cheminement vers la lumière n'a pas été rendu possible tout de suite également en raison de la douleur de votre perte pour votre famille et à l'attachement que vous portent les autres. Aujourd'hui, il vous reste des choses à dépasser pour ne pas vous sentir prisonnier d'un schéma.

Sur cette vie passée, la chose la plus importante qui ressort, outre bien sûr les données terrestres par rapport aux impressions de vécu que vous pourriez avoir, c'est cette idée de connaissance, qui est en réalité un cheminement progressif de votre âme sur plusieurs périodes d'incarnation. Aujourd'hui le message est assez clair de la part de ceux qui vous assistent depuis l'astral: c'est de continuer à vivre dans la matière tout en continuant votre travail personnel de recherche de connaissances, mais aussi finir le travail qui avait été entrepris dans la vie précédente autour de l'idée de recueil de connaissances ou de recueil de témoignage, en quelque sorte un message à faire passer”.


Autres informations qui ressortent de cette vie:

• Je m’appellais Edouard B. (nom de famille non communiqué au médium).
• Je suis apparemment né et mort dans la Marne (vers le mois d’avril 1918).
• La “femme blonde les cheveux légèrement bouclés” est présente auprès de moi, mais pas physiquement dans mon incarnation présente. Elle est une sorte de guide qui m’accompagne dans certaines étapes de ma vie.
• Les petits carnets n’étaient pas personnels mais avaient pour but de raconter l'histoire des autres, les compagnons de combat.
• Ayant été au contact des corps de camarades tombés au combat, j’ai été témoin de quelques manifestations de présence spirituelle de défunts qui ne comprenaient pas leur mort et qui étaient coincés sur terre sans pouvoir monter vers la lumière.
• Selon Saria, ce n’était pas ma dernière vie. Il y en a eu une autre avant l’incarnation présente mais qui a été de très courte durée avec un décès enfant.

Voici donc une existence pleine de projets, d’idées, d’espoirs, d’enthousiame stoppée nette par la guerre à 21 ou 22 ans, à l’aube de la vie. C’est dur. Ca laisse forcément des traces. Et ca traumatise l’âme qui, en plus du choc probablement ressenti, a dû être submergée d’un sentiment preignant mêlant amerture profonde et injustice. Un cocktail bien dépressif!

A ce propos, dans ma vie actuelle, j’ai souvent le sentiment de l’absurdité de toute nouvelle initiative, car la mort survient inévitablement. Guillaume Delacour a écrit qu’au fil de ses vies antérieures une phrase lui revenait comme un leitmotiv: “Je ne devrais pas être là ! ». En ce qui me concerne, la phrase qui revient régulièrement me hanter serait plutôt: “à quoi bon?” Ne serait-ce pas là l’héritage inconscient du traumatisme de la vie d’Edouard ayant pris fin trop tôt qui se fait ressentir dans ma vie d’aujourd’hui? Si j’ajoute à cela un décès, encore enfant, dans ma dernière vie, je comprends mieux mon combat intérieur permanent à trouver un sens aux choses et une motivation à agir, face au non-sens que représente la mort d’un enfant ou d’un tout jeune homme.
Alors, un grand bravo à Saria pour ce rendu qui me parle!

Je me souviens que la médium Hagel m'avait parlé d'une vie courte ou je mourais soldat durant la Première guerre mondiale. C'est donc deux médiums qui me parlent de la même chose!

Seul bémol, une autre médium (NB) a “vu” une autre vie en parallèle à celle-ci: celle de Terence W.L. Mac Dermot (1896-1966). Avec le temps, peut-être que je comprendrai…
Revenir en haut Aller en bas
chantara
Founder & Team Manager
Founder & Team Manager
chantara

Nom : Agent Dana Scully
Messages : 19913
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 58
Localisation : entre ciel et terre

Edouard B. (1896-1918) Empty
MessageSujet: Re: Edouard B. (1896-1918)   Edouard B. (1896-1918) Icon_minitimeSam 2 Mai 2020 - 9:21

Superbe récit.
et vie difficile a accepter. Mais justement notre but est d'accepter, nos actions et nos erreurs comme nos réussites et de se pardonner. C'est le but de notre évolution sans se travail point de grandeur.
Notre égo doit se taire et notre ame doit devenir "directrice".

Pour moi , cette vie de Terence et d'Edouard n'est pas incompatible puisque je crois aux vies simultanées. mais il faut du temps et etre certain de ses ressentis émotionnels a la vision , a l'ecoute ou a la lecture de nos vies passées pour arriver à accepter cette multiplicité de notre ame.

Tu as le temps Marko prends le. Le temps est notre ami et notre ennemi.
Il file et apporte une fin à toute vie, mais il est notre ami car il n'existe pas, sauf ici sur terre. Tu en prendra conscience plus tard. Very Happy

_________________
Edouard B. (1896-1918) Xzvq
Revenir en haut Aller en bas
http://geneaucorinne.wixsite.com/monsite
 
Edouard B. (1896-1918)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Minuit :: QUARTIER GENERAL - F.B.I. - Agent spécial :: Témoignages/Expériences vécues/Débats/Etude de cas :: TEMOIGNAGES SUR LES VIES ANTERIEURES -Groupe d'étude--
Sauter vers: